WILDER BILLY (1906-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De Vienne à Berlin, et de Berlin à Hollywood en passant par Paris, Billy Wilder a traversé l'histoire du cinéma en laissant derrière lui l'image d'un amuseur intelligent et sarcastique : on se répète ses bons mots, on sait mieux grâce à lui que « personne n'est parfait », mais aussi que la comédie mérite vraiment d'être prise au sérieux. L'intelligence et le sarcasme peuvent cependant percer sous d'autres genres, dits sérieux (le drame, le « film noir »), que Billy Wilder fréquenta assidûment au début de sa carrière de cinéaste à Hollywood. Le réalisme serait donc une voie d'accès à la compréhension d'une œuvre riche et complexe qui, sans doute plus qu'aucune autre (si l'on excepte celle de Sacha Guitry) s'enracine dans l'écriture. Formé à l'école de la U.F.A. à Berlin au début du cinéma parlant, Wilder est un cinéaste qui a su rester un scénariste. D'aucuns semblent le lui reprocher. Ils oublient un peu vite que le scénariste est vite devenu un grand cinéaste, explorant à sa guise formes et genres en restant lui-même et réunissant les deux définitions de l'auteur de films : l'athlète complet qui filme (et produit) ce qu'il a écrit, mais aussi le metteur en scène, au style immédiatement identifiable, non pas selon des critères visuels mais par la reconnaissance de thèmes et de formes (la répétition, l'inversion) qui font du satiriste un véritable artiste.

De Vienne à Hollywood

Né en 1906 dans une petite ville de Galicie – ce qui fera dire à son maître et ami Ernst Lubitsch qu'il n'était pas un Juif de Vienne mais de Cracovie –, Samuel « Billie » Wilder, sujet de François-Joseph, est éduqué dans la capitale des Habsbourg. Quand il croisera bien plus tard son autre maître, Eric von Stroheim (auquel il confiera le rôle du maréchal Rommel dans Les Cinq Secrets du désert et celui de Max von Mayerling dans Sunset Boulevard), il deviendra l'un de ses proches en comprenant d'emblée que l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification


Autres références

«  WILDER BILLY (1906-2002)  » est également traité dans :

CERTAINS L'AIMENT CHAUD, film de Billy Wilder

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 050 mots
  •  • 1 média

Certains l'aiment chaud (Some Like it Hot) est un sommet de la comédie américaine parodique, construite sur le thème du travestissement. C'est la seconde collaboration entre Billy Wilder et Marilyn Monroe, devenue le sex-symbol du cinéma hollywoodien des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/certains-l-aiment-chaud/#i_46917

COMÉDIE AMÉRICAINE, cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 5 211 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Un genre iconoclaste »  : […] La recette tend à se figer à partir de la fin des années 1930-1940, même si certains perpétuent le genre avec talent, tels Lubitsch [ Cluny Brown ( La Folle Ingénue , 1946)], Cukor [( Adam's Rib ( Madame porte la culotte , 1949)] ou Hawks [ I Was a Male War Bride ( Allez coucher ailleurs , 1948) ; Monkey Business ( Chérie, je me sens rajeunir , 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-americaine-cinema/#i_46917

LEE CHRISTOPHER (1922-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots
  •  • 1 média

L’acteur britannique Christopher Lee excella à inspirer la peur par sa seule présence dans des rôles de méchant emblématique allant du vampire – comme le comte Dracula, dans Le Cauchemar de Dracula ( Horror of Dracula , 1958) et ses suites – au sorcier Saroumane dans les adaptations cinématographiques des romans de fantasy de J. R. R. Tolkien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-lee/#i_46917

LEMMON JACK (1925-2001)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 879 mots
  •  • 1 média

Né à Boston, Jack Lemmon est engagé dans la marine à la fin de la Seconde Guerre mondiale, tout en poursuivant ses études à Harvard, où il découvre l'art dramatique. Pendant une dizaine d'années, il fait son apprentissage dans les tournées théâtrales, le music-hall, puis la télévision. Dès son premier film, Une femme qui s'affiche (1954), de Georg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-lemmon/#i_46917

TRAUNER ALEXANDRE (1906-1993)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 625 mots

Né à Budapest en 1906, dans une famille de commerçants juifs, Alexandre Trauner se destinait à la peinture et s'était déjà acquis une solide réputation dans les milieux artistiques hongrois quand il dut fuir le régime fasciste de Horthy. La rencontre, à Paris, du décorateur de cinéma Lazare Meerson, puis des frères Prévert, est alors décisive : ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-trauner/#i_46917

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « WILDER BILLY - (1906-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/billy-wilder/