CHARLEROI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans la vallée de la Sambre, sur l'étroit synclinal houiller qui traverse la Wallonie d'ouest en est, Charleroi compte 202 180 hab. en 2015 ; c'est la ville la plus peuplée de Wallonie, les fusions de communes de 1977 y ayant été plus larges qu'à Liège. C’est également la principale agglomération de la province de Hainaut, mais non le chef-lieu. Le bassin d'emploi s'étend largement vers le sud sur l'Entre-Sambre-et-Meuse, peu densément peuplée, mais est rapidement limité vers le nord par la zone d'influence de Bruxelles, vers l'est par celle de Namur et vers l'ouest par celle de La Louvière.

Belgique : carte administrative

Carte : Belgique : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Charleroi n'est, à l'indépendance de la Belgique, qu'une localité d'à peine plus de 5 000 habitants, formée d'une forteresse au plan rayonnant édifiée face à la France par les Espagnols en 1666, sous le règne de Charles II, surmontant une ville basse sur la Sambre. Prise par les Français dès 1667, renforcée par Vauban, elle fut restituée aux Espagnols en 1678, puis plusieurs fois prise et reprise entre 1693 et 1748. Les fortifications ont été alors démantelées, mais la ville a été fortifiée à nouveau après 1815, jusque 1867-1871.

Charleroi et ses environs doivent leur essor à la révolution industrielle. La houille était exploitée depuis le xiiie siècle. Conjuguée à l'existence dans les environs d'une tradition métallurgique (clouterie) et verrière, sa présence a entraîné le développement d'une sidérurgie et d'une puissante industrie des constructions métalliques et, par la suite, électriques. La ville a bénéficié de l'ouverture, en 1832, du canal charbonnier en direction de Bruxelles, dont la mise au gabarit de 1 350 tonnes a été achevée en 1968 et sur lequel s'embranche aussi le canal du Centre, qui permet la navigation vers l'Escaut. Toutefois, comme ailleurs dans le sillon wallon, cette industrialisation fut peu divers [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  CHARLEROI  » est également traité dans :

HAINAUT

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Le Hainaut était, sous l'Ancien Régime, une des principautés des Pays-Bas méridionaux, réunie aux possessions bourguignonnes en 1433. La partie méridionale du comté a été acquise par la France en 1659 et en 1678. Restée possession des Habsbourg, la partie septentrionale va former, en 1795, la base du territoire du département de Jemappes, qui incorporera aussi le Tournaisis et des terres brabançon […] Lire la suite

Les derniers événements

Belgique. Annulation des décisions du conseil d’administration de l’ISPPC. 26 août - 9 septembre 2019

Le 26, la ministre wallonne des Pouvoirs locaux Valérie De Bue (Mouvement réformateur) annule certaines décisions prises en juin par le conseil d’administration de l’Intercommunale de santé publique du pays de Charleroi (ISPPC), notamment celle de créer un poste de conseiller général doté d’un […] Lire la suite

Belgique. Démission du président de la fédération socialiste de Charleroi. 1er-3 mai 2018

Le 1er, lors d’un discours prononcé à l’occasion de la fête du Travail, le député et président de la fédération socialiste de Charleroi (Hainaut), Éric Massin, traite la bourgmestre de Courcelles Caroline Taquin (Mouvement réformateur) de « salope ». Il présente ses excuses […] Lire la suite

Belgique. Changement de majorité en Wallonie. 25-29 juillet 2017

avant d’approuver la déclaration de politique générale du nouveau gouvernement. Le PS participait à la gestion de la Région wallonne depuis 1981, à l’exception d’une parenthèse entre décembre 1985 et février 1988. Le 29 se déroule la passation de pouvoir entre Paul Magnette et Willy Borsus. Le ministre-président sortant a déclaré renoncer à son siège de député wallon pour se consacrer au mayorat de Charleroi. […] Lire la suite

Belgique. Attentat revendiqué par l’EI. 6-7 août 2016

Le 6, un Algérien en situation irrégulière blesse grièvement deux policières à coups de machette devant le commissariat de Charleroi. Il est tué par une autre policière. Le 7, l’organisation État islamique revendique l’attentat. Le Premier ministre Charles Michel décide de maintenir le niveau […] Lire la suite

Belgique. Annonce d’un plan contre la radicalisation. 5 février 2016

ceux-ci et un contrôle accru des personnes revenant d’un séjour en Syrie. Baptisé « Plan canal », il concerne principalement huit municipalités situées le long du canal qui relie Bruxelles à Charleroi, parmi lesquelles Molenbeek-Saint-Jean, dont cinq habitants ont été impliqués dans les attentats commis en France en novembre 2015. Le plan prescrit également un meilleur contrôle des résidents et des mosquées de ces villes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « CHARLEROI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charleroi/