LAS CASAS BARTOLOMÉ DE (1474-1566)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les multiples activités de Bartolomé de Las Casas, l'abondance de ses écrits et, surtout, les controverses passionnées qu'il suscite depuis si longtemps font que son personnage est plus illustre que compris. Il n'est pas le pamphlétaire isolé qu'on a si souvent exalté ou dénigré : ses écrits et son action sont inséparables de la réflexion théologique de l'ordre dominicain tout entier et d'une conscience précise des réalités politiques de son temps. Ce qui lui appartient en propre, c'est une extraordinaire éloquence, au service d'une passion sans défaillance pour la justice et la vérité.

Clerc et colon aux Antilles

Bartolomé de Las Casas est né à Séville, d'une famille de marchands (peut-être des conversos, ou juifs convertis) en relation avec les Colomb. Son père prit part au deuxième voyage du découvreur. Bartolomé lui-même, qui avait reçu les ordres mineurs, partit chercher fortune à Hispaniola (Haïti) en 1502. Il y reçut une encomienda ou repartimiento, c'est-à-dire le droit d'utiliser le travail d'un groupe d'Indiens pour exploiter des terres ou des mines. Ordonné prêtre en 1512 – son ordination fut la première célébrée au Nouveau Monde –, il continua à Cuba ses activités d'encomendero. Il ne mit donc pas en doute pendant dix ans la légitimité du système de l'encomienda sur lequel reposait l'économie des îles. De son propre aveu, il resta insensible aux efforts des religieux dominicains, qui, depuis 1510, dénonçaient avec véhémence les excès des encomenderos (sermon de Fray Antonio de Montesinos, 1511) et avaient obtenu du roi, avec les lois de Burgos (1512), une première législation pour protéger les Indiens. En même temps, des théologiens examinaient les titres de la Couronne à la possession des Indes et tentaient de codifier la doctrine de la « Juste guerre » (rédaction du Requerimiento, 1513).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales

Classification


Autres références

«  LAS CASAS BARTOLOMÉ DE (1474-1566)  » est également traité dans :

HISTOIRE APOLOGÉTIQUE SOMMAIRE, Bartolomé de Las Casas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 934 mots
  •  • 1 média

La Historia apologética sumaria est une œuvre essentielle pour comprendre le sens du combat de Las Casas en faveur du droit des Indiens. Cette lutte politique concrète rend inséparable la rédaction de récits historiques (Historia de los Indias, Brevísima relación de la destrucción de las Indias), celle de trait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-apologetique-sommaire/#i_16901

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 932 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'expérience antillaise »  : […] Les Antilles, découvertes les premières, ont été, tout naturellement, le terrain d'essai de l'action castillane. Colomb ne s'intéressait pas à une colonisation de peuplement. Pour lui, l'essentiel était de tirer parti des immenses privilèges que lui reconnaissaient les capitulations de Santa Fe et de profiter du monopole qu'il partageait avec les R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-espagnole/#i_16901

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La littérature coloniale »  : […] Au demeurant, malgré la fondation des premières universités (à Saint-Domingue, puis à Lima) et l'introduction de l'imprimerie (à Mexico en 1537), la culture demeura le privilège d'une minorité espagnole ou créole, tandis que les masses corvéables demeuraient analphabètes. Pendant presque toute la période coloniale, la littérature hispano-américaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-litterature-hispano-americaine/#i_16901

ARAWAKS & KARIBS

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 3 307 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apports de l'archéologie »  : […] L'établissement des Arawaks et des Karibs fut le résultat d'intenses mouvements de population entre les domaines continental et insulaire de l'aire des Caraïbes. Les îles de l'archipel oriental des Caraïbes furent utilisées dans le processus des migrations entre les grandes unités, de la Floride à la Terre-Ferme, des isthmes au Venezuela. L'implant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arawaks-et-karibs/#i_16901

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 810 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le Nouveau Monde »  : […] Les Caraïbes furent le théâtre du premier contact entre l'Europe et le Nouveau Monde. Dès 1493, la lettre narrant le premier voyage de Colomb connaît une large diffusion. Marqué par la conviction d'avoir découvert une nouvelle route menant vers l'Asie et par le souci de rentabiliser l'expédition en trouvant de l'or et des épices, le récit du Grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-litteratures/#i_16901

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'affrontement des théologiens »  : […] L'affrontement commence avec les grandes découvertes et les premières occupations territoriales, et oppose alors des théologiens. C'est d'ailleurs le pape Alexandre VI qui, par la bulle Inter caetera , a, le 3 mai 1493, partagé les mondes découverts et à découvrir entre l'Espagne et le Portugal afin que « la loi catholique et la religion soient exa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_16901

CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551)

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

Charles Quint réunit à Valladolid des juristes et des théologiens pour déterminer la manière dont les Indiens peuvent être légitimement soumis et convertis. Sepúlveda justifie la guerre de conquête par la thèse aristotélicienne de la servitude naturelle. Leur barbarie condamne les Indiens à être dominés par les peuples civilisés. Cet assujettisseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverse-de-valladolid/#i_16901

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 798 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les justifications de l'inégalité entre les hommes »  : […] Si l'on met à part le système « doux », le niveau de vie des esclaves organisés en troupeaux est donc réduit au point d'obtenir la plus forte rentabilité de la production agricole, pour le profit des maîtres. Or, cette inégalité se doublait du racisme, qui doit être considéré, selon nous, comme un essai de justification pseudo-scientifique de l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/#i_16901

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 658 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les chroniqueurs espagnols »  : […] La Couronne espagnole, soucieuse de perpétuer la gloire de ses conquêtes, encourageait le mouvement historiographique spontané de soldats et de prêtres. De plus, elle créa le poste officiel de Cronista Mayor et conçut des questionnaires type, en vue de faciliter la recherche de toutes les particularités des Indes. La première histoire des découvert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniques-du-nouveau-monde/#i_16901

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre BERTHE, « LAS CASAS BARTOLOMÉ DE - (1474-1566) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-de-las-casas/