AZTÈQUES (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Amérique centrale avant les Aztèques

L'Amérique centrale avant les Aztèques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mexico-Tenochtitlán : la fondation

Mexico-Tenochtitlán : la fondation
Crédits : Gianni Dagli Orti/ Corbis

photographie

Tenochtitlán

Tenochtitlán
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Empire aztèque à son apogée

Empire aztèque à son apogée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


La société aztèque

La société aztèque était fortement hiérarchisée, assignant à chacun une place prédéfinie. Héritière directe des Toltèques, cette théocratie guerrière était dominée par la figure sacrée de l’empereur, entouré des prêtres et des guerriers. L’ensemble des activités de la société, arts, sciences et commerce, était subordonné au culte des dieux.

Toute-puissance du destin

La société aztèque est régie par un système de prédestination absolue. Le destin (tonalli) de chaque homme descend en lui au moment de sa naissance. Il est révélé par un devin, le tonalpohuani, après lecture du tonalamatl, « le livre des destins », qui reprend le comput du calendrier sacré de vingt symboles gouvernant une période de 13 jours, soit 260 jours. À chaque jour correspond une valeur particulière résultant de l'influence simultanée de multiples facteurs, fastes, néfastes ou indifférents.

Après l'imposition du nom à l'enfant, l'observance du destin fixé par le devin est impérative. Dans la société aztèque, la place et la fonction sont subordonnées aux signes déterminant la vie de chacun. La prédestination prend place dans un ordre social où la notion d'individu est inconnue, où seule compte la cohésion communautaire.

Organisation sociale des Mexica

La vie des anciens Mexicains est donc organisée à partir d’une structure sociale à la fois complexe et très hiérarchisée. Au sommet de la cité, sous l’autorité du tlatoani, l’« empereur », le pouvoir est partagé entre les prêtres et les guerriers.

Les prêtres forment une caste assez fermée, qui se recrute principalement parmi les fils des dignitaires militaires, formés dans des écoles spécifiques, les calmecac. Ils sont voués au célibat. Ils se différencient par le culte rendu dans chaque temple ou par d’autres rites qu’ils assurent.

Les guerriers étaient dominés par quatre hauts dignitaires, dont « le chef des hommes », chef suprême des armées [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Classification

Pour citer l’article

« AZTÈQUES (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/