LUXE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du rituel à l'ostentation, de l'aristocratie à la bourgeoisie, la notion de luxe évolue dans le temps en étroite relation avec les mutations de la société, ce dont témoigne l'attraction qu'il exerce aujourd'hui sur des pays tels que la Chine ou les Émirats arabes. Parfait vecteur d'une économie mondialisée, le luxe ne saurait cependant se confondre avec la seule expression de la richesse. Ce sont bien plutôt le désir de la rareté, le souci de l'élection qui viennent faire de ses produits autant de symboles d'une réalité qui serait « hors de prix », c'est-à-dire idéalement retirée du circuit marchand. La proximité du luxe avec l'art contemporain ne représente qu'un pas supplémentaire dans cette quête de l'unicité.

L'étymologie renvoie le luxe (du latin luxus) à l'idée de ce qui est séparé, démis, déboîté, et qui ainsi déplacé est marqué par son excès, signe de désordre ou de volupté, excluant au passage tout renvoi à la lumière (lux dont la racine est luc), qui relève d'une construction imaginaire occidentale associant le luxe à l'éclat de ce qui brille. Particulièrement rétive à toute définition pérenne, la notion de luxe se laisse appréhender tant à partir de représentations communes que des objets qui la composent ou des disciplines scientifiques qui la mettent en relief.

Un univers plastique

L'opinion générale – essentiellement relayée par les producteurs économiques et médiatiques – rattache le luxe respectivement aux traditions, aux savoir-faire, aux marques, à la rareté, à la cherté, à la qualité, la durabilité, au plaisir, à la marginalisation des usages ou à l'ostentation. Si chaque critère peut être mobilisé à raison, aucun n'est en tant que tel suffisant. Les expressions dominantes du luxe pour chaque époque, en l'occurrence aujourd'hui en fonction de marques et rattachées à des intérêts économiques, offrent une typologie composée de normes et de stéréotypes : cherté revendiquée des objets de luxe, références à des traditions, distribution sélective et mondialisée, communication solidaire d'une organisation du sentiment de rareté, d'exception et d'élection. C'est dire que les conditions sociales, économiques et intellectuelles qui ont commandé sa production n'ont elles-mêmes cessé d'évoluer. En témoigne l'abîme qui sépare le luxe moderne, marchand et à usage privé, de cet autre luxe considéré sous l'Ancien Régime à travers l'obligation sociale et politique de représentation à la cour.

Ensuite, au luxe ne correspond pas un type donné de produits qui existeraient autrement sous une forme plus commune. De même, des objets peuvent devenir luxueux, alors qu'à d'autres époques ou selon les circonstances ils se verront déclassés. C'est en ce sens que le luxe est une notion dynamique. Sa grande plasticité explique sa capacité à épouser les formes économiques les plus actuelles, à l'intérieur de grands groupes planétaires et financiarisés, en marge des formes religieuses monumentales du passé que furent par exemple les cathédrales ou les résidences du pouvoir. Le caractère mouvant et protéiforme du luxe rend non seulement compte de la grande diversité de ses expressions, mais aussi de la possibilité d'en explorer d'autres, marginales et à l'écart des échanges – le temps, la liberté, la solitude, le silence. De surcroît, le marché bouleverse continuellement ce processus de régénération du luxe pour capter de nouveaux clients, au risque de conduire à la dévalorisation de ses standards et de ses normes.

Enfin, le luxe est un objet d'études tant pour l'ethnologie, l'anthropologie, la sociologie, la philosophie, que pour l'économie ou la gestion en raison de sa prévalence commerciale et économique. Outre les travaux issus de l'histoire du quotidien, de la sociologie économique et de ceux portant sur la consommation, le luxe a été le plus souvent envisagé au travers du prisme, plus symbolique que réel, de la domination. Les explications les plus saillantes le font apparaître comme le marqueur économique d'une société prospère où le commerce des marchandises véhicule celui des idées (David Hume, « Of Luxury » in Political Discourses, 1752 et Essays : Moral, Political and Literar, 1752 ; Adam Smith, Theory of Moral Sentiments, 1759, An Inquiry Into the Nature and Causes of the Wealth of Nations, 1776) ; il est la marque des progrès constants de la civilisation (Voltaire, Le Mondain, 1736 ; Bernard de Mandeville, The Fable of the Bees, 1714) ou, à l'inverse, le symptôme d'une soci [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : professeur de philosophie, auteur et responsable du département de recherche de l'Institut français de la mode

Classification

Autres références

«  LUXE  » est également traité dans :

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La construction d'un marché des produits, une construction sociale »  : […] Au xvii e   siècle encore les marchés de produits présentaient un caractère dualiste, reflet d'une structure sociale très discontinue. À la base, les marchés de céréales et de quelques produits industriels, achetés dans le cadre local, ne concernaient qu'une marge d'une production pour l'essentiel autoconsommée. Les variations d'offre en étaient amplifiées, les courbes de demande souvent affectée […] Lire la suite

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). 1829 Les frères George et Robert Stephenson lancent la locomotiv […] Lire la suite

GANT, histoire du costume

  • Écrit par 
  • Annie SAGALOW
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Utilisé depuis toujours comme protection contre le froid, le gant est porteur de symboles. Symbole de déférence, de soumission, de loyauté en particulier. Dès les premiers temps du christianisme, il est d'usage de se déganter devant un supérieur. Exigence que l'on retrouve tout au long des siècles : les juges royaux demeurent mains nues dans l'exercice de leurs fonctions, et on ôte ses gants pour […] Lire la suite

INSTITUTIONNALISME, économie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques GISLAIN
  •  • 1 683 mots

Dans le chapitre « L'approche évolutionnaire de l'institution »  : […] En rupture avec la vision orthodoxe de l'économie, la notion d'institution est comprise comme une construction sociale des actions économiques individuelles. Dans cette optique, Thorstein B. Veblen (1857-1929) appelle institution une habitude mentale spécifique, une façon particulière de penser et d'agir dans le domaine économique, tandis que John R. Commons (1862-1945) la définit comme l'action […] Lire la suite

MARQUE, droit

  • Écrit par 
  • Francine WAGNER
  •  • 11 824 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Limites de la règle d'épuisement du droit de marque »  : […] Le second alinéa de l'article L.713-4 ajoute : « toutefois, faculté reste alors ouverte au propriétaire de s'opposer à tout nouvel acte de commercialisation s'il justifie des motifs légitimes tenant notamment à la modification ou l'altération ultérieurement intervenue de l'état des produits ». Ainsi, le titulaire d'une marque peut s'opposer au délavage de blue-jeans à l'initiative de l'importateur […] Lire la suite

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 469 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Jeunesse et beauté mondialisée »  : […] Notre civilisation est marquée par le refus du vieillissement. La poussée démographique qui, dans les années 1960, a propulsé les 15-25 ans sur le devant de la scène, est en partie responsable de cet état de fait : les baby-boomers qui ont accompagné le prodigieux développement des systèmes de communication ont imposé partout leur image, rendant celle de la vieillesse repoussante et celle de la m […] Lire la suite

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 079 mots

Dans le chapitre « Le développement de l'industrie de luxe et les nouvelles techniques commerciales »  : […] À Paris, le commerce de luxe est en plein essor depuis la fin du xviii e  siècle. Louis Sébastien Mercier, dans son Tableau de Paris paru à Amsterdam en 1783, évoque sans complaisance la frénésie de luxe qui s'est emparée des riches Parisiens. La nécessité d'attirer une clientèle nombreuse et d'attiser le désir de luxe entraînent une modification des pratiques commerciales. Auparavant, la marchan […] Lire la suite

LA SOCIÉTÉ DE COUR, Norbert Elias - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 1 066 mots

Dans le chapitre « La structure de l'habitat et le système des dépenses »  : […] C'est en étudiant l'habitat de la noblesse d'Ancien Régime que Norbert Elias entend retrouver la structure des « relations sociales caractéristiques de la société de cour » (chapitre 1). Toute la « maison » est en effet organisée autour d'une « grande cour carrée » suivant une séparation stricte entre les « locaux destinés aux activités de service », d'une part, et les « appartements privés » et […] Lire la suite

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 365 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des montagnes très présentes, notamment en images »  : […] La Suisse est bel et bien un pays de montagnes. Le Jura couvre 10 p. 100 de la superficie du pays et les Alpes près de 60 p. 100. Toutefois, avec moins d’un tiers de la population suisse, ces deux régions naturelles sont beaucoup moins densément peuplées que le Plateau. Ce couloir long de 250 kilomètres, qui va du défilé du Rhône en aval de Genève aux frontières allemande et autrichienne, regroup […] Lire la suite

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

  • Écrit par 
  • Valérie GLOMET, 
  • Michèle HENG
  •  • 4 844 mots

Dans le chapitre « La crise de 1929 et les années 1930 »  : […] La crise financière de 1929 eut des conséquences dramatiques sur les industries de luxe. L'État maintint les commandes aux Manufactures nationales, mais la situation des ateliers de la Marche devint critique : Lauer et Leleu firent réaliser leurs tapis à Cogolin, où le tissage par des artisans arméniens venus de Turquie revenait moins cher. On ne compte plus dans la presse des années 1930 les pro […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9 septembre - 29 octobre 2020 France – États-Unis. Report du rachat de Tiffany par LVMH.

Le 9, alors que le secteur traverse une grave crise liée à la pandémie de Covid-19, le groupe de luxe LVMH déclare renoncer au rachat du joaillier américain Tiffany & Co. En novembre 2019, les deux sociétés avaient convenu d’un prix d’achat de 16,2 milliards de dollars (14,7 milliards d’euros) – ce qui aurait représenté la plus grosse acquisition du groupe français –, mais les résultats de Tiffany ont significativement chuté depuis le printemps. […] Lire la suite

25 novembre 2019 France – États-Unis. Rachat de Tiffany par LVMH.

Le groupe de luxe français LVMH et le joaillier américain Tiffany & Co annoncent le rachat du second par le premier au prix de 14,7 milliards d’euros. Il s’agit de la plus grosse opération jamais réalisée dans ce secteur.  […] Lire la suite

21 novembre 2019 Israël. Inculpation de Benyamin Nétanyahou.

Celles-ci concernent l’échange d’avantages contre une meilleure couverture médiatique de la part de groupes de presse pour les deux premières et contre l’approvisionnement en produits de luxe dans la troisième. Benyamin Nétanyahou, qui n’entend pas démissionner, dénonce un « coup d’État » et exige la création d’une commission d’enquête indépendante sur ses accusateurs. […] Lire la suite

3 juin 2019 Sri Lanka. Démission des ministres musulmans.

Cette décision fait suite à la grève de la faim observée par un moine bouddhiste, également député d’un parti ultranationaliste, Rathana Thero, pour obtenir la démission d’un ministre et des deux gouverneurs qu’il accuse de liens avec les auteurs des attentats islamistes perpétrés en avril contre des églises et des hôtels de luxe. Les démissionnaires dénoncent l’atmosphère de « terreur » dans laquelle vivent leurs coreligionnaires. […] Lire la suite

9 mai 2019 Italie. Accord amiable entre l'administration fiscale et le groupe Kering.

Le groupe français de luxe Kering signe un accord amiable avec l’administration fiscale afin de mettre fin à la procédure pour évasion fiscale engagée en 2017 contre sa filiale italienne Gucci. Le total du redressement et des dommages et intérêts s’élève à 1,25 milliard d’euros, un montant record pour un litige fiscal dans le pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier ASSOULY, « LUXE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/luxe/