Roger DUFRAISSE

agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Caen

AUGSBOURG

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 508 mots

Fondée en ~ 15 par Drusus, sous le nom de Colonia Augusta Vindelicorum, « la plus brillante colonie de la province de Rhétie » (Tacite), Augsbourg est un centre militaire et commercial important sur la via Claudia. Ville épiscopale, vers 500, peu avant l'installation des Francs, les ducs de Souabe en abandonnèrent peu à peu le patronage aux évêques. Lors de l […] Lire la suite

BAILLY JEAN SYLVAIN (1736-1793)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 528 mots

Un des plus grands astronomes du xviiie siècle, Bailly découvre les satellites de Jupiter et écrit une monumentale Histoire de l'astronomie. Membre de l'Académie des sciences en 1763, de l'Académie française en 1783, de l'Académie des inscriptions en 1784, il est choyé dans les salons de l'aristocratie et à la Cour ; il habite d'ai […] Lire la suite

BARNAVE ANTOINE PIERRE JOSEPH MARIE (1761-1793)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 651 mots

Avocat protestant dauphinois, Barnave est avec Mounier un des leaders de la « révolution » dauphinoise de 1788 et, après Mirabeau, le meilleur orateur des États généraux et de la Constituante en raison de ses connaissances étendues et de la vigueur de son argumentation. Un des fondateurs de la Société des amis de la Constitution et de la liberté, qui […] Lire la suite

BRISSOT DE WARVILLE JACQUES PIERRE BRISSOT dit (1754-1793)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 630 mots

Sous la Législative, « brissoter » voulait dire « intriguer », voire « voler ». Cela situe assez bien le personnage de Brissot. Pour Jaurès, il fut le « médiocre Méphistophélès de la Gironde », « un esprit remuant et brouillon, plein d'une haute idée de lui-même ». Mme Roland avait été plus indulgente : « Gai, naïf, ingénu, il est fait pour vivre avec des sages et pour être la dupe des méchants. » […] Lire la suite

BUZOT FRANÇOIS (1760-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 272 mots

Né dans une famille de gens de justice, Buzot est avocat à Évreux, sa ville natale. En 1789, il rédige le cahier de doléances du bailliage et il est élu député du tiers état. Siégeant à l'extrême gauche et lié à Robespierre, il joue un très grand rôle dans la rédaction de la Déclaration des droits de l'homme, dans celle de la Constitution de 1791, dans la division en départemen […] Lire la suite

CHAUMETTE PIERRE GASPARD dit ANAXAGORAS (1763-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 293 mots

Né à Nevers, Chaumette navigue comme mousse puis comme timonier. Il étudie la médecine à Paris en 1789, puis devient rédacteur aux Révolutions de Paris en 1790. Entré au club des Cordeliers, il s'y fait, comme à la section du Théâtre-Français, le porte-parole des couches les plus déshéritées de la population des faubourgs. Apr […] Lire la suite

COUTHON GEORGES AUGUSTE (1755-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 224 mots

Fils d'un notaire, Couthon devient avocat à Riom, mais il est atteint d'une paralysie des jambes dès 1788. Président du tribunal de district de Clermont-Ferrand en décembre 1790, il est élu à la Législative en 1791, siège à l'extrême gauche et se prononce contre la cour. Il demande de déclarer Monsieur, frère du roi, déchu de ses droits à la régence, s'élève avec force contre le veto du roi face a […] Lire la suite

DESMOULINS CAMILLE (1760-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 445 mots

Fils d'un lieutenant général au bailliage de Guise, Camille Desmoulins entre comme boursier à Louis-le-Grand et est condisciple de Robespierre. Avocat à Paris, il est élu aux États généraux. Il se lance dans la politique. Un moment, on le compte comme l'un de ceux qui soutiennent Mirabeau ; il devient, malgré son bégaiement, un des orateurs les plus é […] Lire la suite

DUPORT ADRIEN (1759-1798)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 446 mots

Issu de la petite noblesse, Adrien Duport devient conseiller à la Chambre des enquêtes, entre dans la franc-maçonnerie, et joue un très grand rôle dans les milieux libéraux à la veille de la Révolution de 1789. Député de la noblesse de Paris aux États-généraux, il est l'un de ceux qui contribuent à populariser le mot « républicain ». Dès juin 1789, il écrit « qu'il préfère la république à la monar […] Lire la suite

FABRE D'ÉGLANTINE PHILIPPE FABRE dit (1750-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 254 mots

Fils d'un marchand drapier de Carcassonne, Fabre d'Églantine est un auteur-comédien ambulant. Le célèbre Il pleut, il pleut bergère... est tiré d'une de ses opérettes. Au cours d'un séjour à Lyon, il se lie avec Collot d'Herbois, mais il ne participe pas à l'agitation prérévolutionnaire. Entré au club des Cordeliers, qui devie […] Lire la suite

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 759 mots

L'histoire de la ville et du territoire de Memel (Memelland, Memelgebiet) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, […] Lire la suite

LA FAYETTE MARIE JOSEPH PAUL ROCH YVES GILBERT MOTIER marquis de (1757-1834)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 616 mots

Héros de trois révolutions : celle d'Amérique, celle de 1789, celle de 1830, La Fayette est issu d'une vieille famille noble d'Auvergne, et participe à la guerre d'Indépendance de l'Amérique. À son retour en 1779, héros du jour, il s'efforce d'allier la grâce aimable d'un grand seigneur d'Ancien Régime à une simplicité toute républicaine rapportée d'Am […] Lire la suite

LAMETH LES

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 461 mots

Aristocrates libéraux à la fin de l'Ancien Régime, les frères Lameth participent à la guerre d'Indépendance des États-Unis ; législateurs sous la Révolution, ils deviennent officiers généraux après la déclaration de guerre à l'Autriche. L'aîné, Théodore, Alexandre, Victor comte de Lameth (1756-1854), est élu député du Jura à la Législative, et il est u […] Lire la suite

PÉTION DE VILLENEUVE JÉRÔME (1756-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 320 mots

Avocat à Chartres, Jérôme Pétion de Villeneuve est élu député aux états généraux par le tiers état de son bailliage. Bon orateur et, jusqu'à la fin de la Constituante, compagnon inséparable de Robespierre qui appréciait son honnêteté, il fréquente dès cette époque le salon de Mme Roland et il est chargé de négocier avec la légat […] Lire la suite

ROLAND MANON (1754-1793) & JEAN MARIE (1734-1793)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 487 mots

Inspecteur général des manufactures de la généralité de Lyon à la veille de la Révolution, Roland a épousé en 1780 une Parisienne de condition modeste, mais bien plus jeune que lui, belle et instruite, nourrie de Rousseau, et qui dira plus tard que la lecture de Plutarque « l'avait disposée à devenir républicaine ». En 1790, le ménage s'installe une première fois à Paris, pour sept mois, car Rolan […] Lire la suite

ROUX JACQUES (1752-1794)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 263 mots

Né dans une famille bourgeoise, Jacques Roux devient professeur au séminaire d'Angoulême, puis curé dans le diocèse de Saintes. Il adhère d'enthousiasme à la Révolution, mais il est frappé d'interdit puis révoqué sous l'accusation d'avoir participé au pillage des châteaux en avril 1790. Il s'installe à Paris, prête serment à la Constitution civile du clergé et devient vicaire à Saint-Nicolas-des-C […] Lire la suite

VERGNIAUD PIERRE (1753-1793)

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 277 mots

Fils d'un marchand de Limoges, protégé de Turgot qui l'envoya étudier à Paris, Pierre Vergniaud s'installe à Bordeaux comme avocat en 1781. Élu député de la Gironde à la Législative et à la Convention, il est considéré comme orateur prestigieux de la Révolution. Après être devenu républicain à la faveur de ses études sur l'Antiquité romaine, il montre autant d'éloquence naturelle que peu d'expérie […] Lire la suite

WEIMAR

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 358 mots

Citée pour la première fois dans les sources écrites sous le nom de Wehmar, en 975, Weimar eut le statut de ville en 1253. De 1572 à 1918, capitale du duché, puis du grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, elle présentait tous les caractères d'une tranquille résidence princière dont la population ne dépassa jamais 40 000 habitants. Elle fut, aux xviiie e […] Lire la suite