OMBRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située en Italie centrale, l'Ombrie (868 000 hab. en 2006, pour 8 456 km2) est la seule région de la péninsule qui soit sans accès à la mer. Appartenant aux États pontificaux jusqu'à la réalisation de l'unité italienne, l'Ombrie (Umbria) reste en retrait par rapport aux régions voisines pour la densité du peuplement (103 hab./km2) comme pour l'intensité de la vie urbaine et industrielle. Avec la Toscane et les Marches, elle fait partie de cette Italie centrale des collines, des champs complantés et du métayage qui, après des siècles d'immobilité, connaît des changements accélérés.

Italie : carte administrative

Carte : Italie : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Appuyée à l'est sur la dorsale calcaire de l'Apennin, qui culmine au mont Vettore (2 478 m), l'Ombrie est essentiellement constituée de molasses miocènes. Les bassins effondrés qui s'y inscrivent, drainés par le Tibre et ses affluents, sont les réceptacles des villes et le cœur économique de la région. La vie rurale a toujours été dominée par la lutte contre l'érosion sur les pentes raides, aménagées en rideaux ou en terrasses, par la lutte contre l'inondation et le marécage dans les plaines. Au-dessus des fonds de bassins sujets aux inversions de température hivernales, la « ceinture chaude » des basses pentes constitue une zone privilégiée pour l'habitat et les cultures arbustives. La dispersion de l'habitat, la coltura promiscua et le métayage (que la législation actuelle condamne à disparaître) traduisent dans les bassins la prépondérance de la propriété citadine. En montagne, où la petite propriété paysanne est plus étendue, l'habitat groupé et l'openfield l'emportent. La crise de l'agriculture traditionnelle a entraîné un exode rural massif. En montagne, il s'agit le plus souvent d'un abandon total, sans autre contrepartie que des reboisements sporadiques. L'emprise humaine se maintient mieux dans les collines, surtout là où l'irrigation est rendue possible par la réalisation de lacs collinaires. Difficilement conquises, les plaines offrent les meilleures conditions pour la mécanisation de l'agriculture. Longtemps déficitaire, le solde migrato [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  OMBRIE  » est également traité dans :

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] Il faut séparer de l'Apennin la zone de flyschs et de calcaires de la Lucanie, ou Basilicate, et le massif cristallin de Calabre (l'ensemble se rattachant par la Sicile aux structures de l'Afrique du Nord), ainsi que les grandes masses calcaires des Pouilles et du Monte Gargano, qui représentent l'avant-pays commun à l'Apennin et aux Dinarides ( zone d'Apulie ). Les montagnes de Campanie et des […] Lire la suite

ASSISE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 204 mots

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer artistique rayonnant qui vit l'apparition de l'architecture […] Lire la suite

PÉROUSE

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 708 mots
  •  • 1 média

Bâtie sur un éperon rocheux dominant la vallée du Tibre, Pérouse contrôle une voie de communication, longtemps essentielle, notamment sur le plan stratégique, à travers les vallées de l'Italie centrale. Les Étrusques sont les premiers à en faire un centre important. Des portes monumentales et les vestiges d'une muraille témoignent de cette prospérité. Détruite en ~ 41 lors de la guerre de Pérouse, […] Lire la suite

PÉRUGIN (1448-1523)

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 1 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peintre ombrien ou peintre de l'Ombrie ? »  : […] Pérugin est né en Ombrie à Città della Pieve. Pérouse, la capitale, lui donne le surnom sous lequel il est connu. C'est là qu'il a son premier atelier ; il peint pour les nobles et les marchands de la ville, pour les moines de Saint-Pierre et ceux de Saint-Augustin ; les magistrats le chargent de la décoration du Collegio del cambio ; les dernières années de sa vie s'écoulent dans sa petite patrie […] Lire la suite

SPOLÈTE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 404 mots

Ville d'Ombrie de la province italienne de Pérouse (37 889 hab. selon le recensement de 2001), située sur les pentes du monte Luco. Cette ancienne cité des Ombriens, passée à Rome lors de la troisième guerre samnite, saccagée par Sylla, n'acquiert d'importance politique qu'avec la création, à la fin du vi e  siècle, d'un duché lombard qui, séparé du royaume par le couloir byzantin de Pérouse, couv […] Lire la suite

Les derniers événements

Italie. Succès de la coalition des droites. 19-27 octobre 2019

(conservateur) et Fratelli d’Italia (postfasciste). Le 27, lors des élections régionales en Ombrie, la liste de la coalition des droites devance largement la liste commune présentée par le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles, qui forment la coalition au pouvoir. […] Lire la suite

Italie. Séisme meurtrier. 24 août 2016

Dans la nuit du 23 au 24, un séisme de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter secoue une zone limitrophe des provinces de l’Ombrie, du Latium et des Marches. Les communes d’Amatrice et d’Accumoli, dans le Latium, et d’Arquata del Tronto, dans les Marches, sont particulièrement touchées. Bien […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel ROUX, « OMBRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ombrie/