VIDÉO ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formalisme et vidéo

Dans un essai célèbre, L'Art comme procédé, le critique russe Victor Chklovsky décrivait la logique du formalisme comme une stratégie de la « singularisation ». Ce procédé consiste à manipuler un objet familier de façon à le rendre tout à coup insolite, détournant ainsi l'attention de son usage instrumental pour la reporter sur les conditions mêmes de la possibilité d'un tel usage. La préoccupation de tous les artistes qui s'identifient avec l'histoire du modernisme a justement été d'élaborer de nombreuses techniques de « défamiliarisation ». Pour beaucoup de ceux qui travaillent avec la vidéo, cette tâche n'a fait que se déplacer vers une nouvelle arène.

On peut citer deux exemples de cette application de la logique formaliste à la vidéo : la bande de Joan Jonas, Vertical Roll (1972), et les installations mem et dor (1975) de Peter Campus. Ces exemples servent aussi à illustrer les deux possibilités de présenter et de voir l'art vidéo. La première consiste en une bande préalablement enregistrée qu'on passe pour le spectateur sur l'écran du récepteur vidéo. Regarder cet écran n'est pas, physiquement, une expérience autre que regarder un récepteur de télévision privé. La seconde forme, l'installation, dispense de l'enregistrement et exploite le fait que l'image saisie par la caméra vidéo peut être instantanément projetée pour la vision, soit sur un tube à rayons cathodiques du récepteur, soit sur n'importe quelle autre surface utilisée comme écran. Dans le cas de l'installation vidéo, c'est le plus souvent le spectateur lui-même qui, lorsqu'il traverse le champ de la caméra, devient l'image projetée.

Dans la bande Vertical Roll de Jonas, le processus de « singularisation » intervient pour faire remarquer au spectateur le support physique de l'image qu'il voit. Ce support est d'une part la grille vidéo : elle traduit le signal électronique en une image projetée, répartie selon les 525 lignes horizontales qui remplissent l'écran des récepteurs de télévision américains. D'autre part, le support physique est [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professor of art history, Hunter College, City University of New York
  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art
  • : critique d'art, historienne de l'art spécialisée en art écologique américain

Classification

Autres références

«  VIDÉO ART  » est également traité dans :

ABDESSEMED ADEL (1971- )

  • Écrit par 
  • Giovanni CARERI
  •  • 989 mots

Dans le chapitre « L'expérience des limites »  : […] Adel Abdessemed célèbre, à sa manière, les émeutes des banlieues de 2005 avec trois voitures en terre cuite noircies par le feu ( Practice Zero Tolerance , 2006 et 2008). Cette pièce transpose sous forme de sculpture les images de presse des événements, jouant sur des modifications matérielles riches de sens : la fragilité de la terre cuite évoque les contradictions internes d'un corps social dont […] Lire la suite

ABRAMOVIC MARINA (1946- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 632 mots

Marina Abramovic née à Belgrade (Serbie) s'est imposée depuis les années 1970 comme l'une des références du body art aux côtés des américains Vito Acconci et Chris Burden. Ses performances parfois extrêmes, documentées par des photographies en noir et blanc commentées, sont restées uniques. Dès 1973, date de ses premières expérimentations sur son propre corps souvent mis à nu, Marina Abramovic p […] Lire la suite

ABSALON ESHER MEIR dit (1964-1993)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 1 018 mots

L'artiste Esher Meir, dit Absalon, est né en 1964 à Ashdod en Israël. Il est mort à Paris en 1993. Sa carrière fulgurante aura duré à peine six années. Très vite connu et reconnu, il a produit une œuvre homogène et d'emblée identifiable, à la fois représentative de l'art au tournant des années 1980 et 1990, et très singulière, dont la forme essentielle touche à l'habitat. Ni architecte, ni design […] Lire la suite

ACCONCI VITO (1940-2017)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 072 mots

Artiste protéiforme, Vito Acconci s'est d'abord consacré à la « poésie concrète », à la photographie et aux performances pour se tourner ensuite vers la vidéo. Chez lui, cette dernière est essentiellement constituée par la mise en scène du corps, tant dans le rapport au langage que dans le rapport aux gestes. Il s'agit le plus souvent de performances – filmées pour la plupart – au cours desquelles […] Lire la suite

ANRI SALA. ENTRE CHIEN ET LOUP (exposition)

  • Écrit par 
  • Charles-Arthur BOYER
  •  • 946 mots

L'exposition Entre chien et loup , consacrée au jeune artiste français d'origine albanaise Anri Sala et organisée dans l'immense salle de l'ancien couvent des Cordeliers par le musée d'Art moderne de la Ville de Paris (25 mars-16 mai 2004), renouvelle de façon significative la façon de présenter des œuvres vidéo dans un lieu dévolu à l'art contemporain. En effet, s'opposant à la répétition d'une […] Lire la suite

AVERTY JEAN-CHRISTOPHE (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 689 mots

Homme de radio et réalisateur de télévision, Jean-Christophe Averty est né à Paris le 6 août1928. Son inventivité lui a permis de rejoindre, grâce à la diffusion télévisuelle, une préoccupation majeure des vidéastes : la dimension publique. Il ne s'agit pas seulement de l'impact quantitatif sur les spectateurs, mais aussi de la transformation esthétique et plastique des œuvres que celles-ci requiè […] Lire la suite

BALDESSARI JOHN (1931-2020)

  • Écrit par 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 1 112 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'image déconstruite »  : […] Ne se reconnaissant pas dans le ton doctrinal de leurs maîtres-penseurs, mais aussi censeurs, John Baldessari, déclaré persona non grata par son cadet Joseph Kosuth, développe pourtant une œuvre qui compte rétrospectivement comme l'une des plus stimulantes qu'ait produit l'art conceptuel. La désinvolture de l'artiste californien et son recours à un sens de l'humour étranger aux principaux théoric […] Lire la suite

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le corps sous l'œil de l'objectif »  : […] Le travail systématique des artistes de la performance avec des cinéastes et des photographes, en vue de documenter leurs actions, va favoriser le passage d'un art de l'action vers un art corporel spécifiquement photographique. Le travail de Rudolf Schwarzkogler, un temps protagoniste des actionnistes, incarne cette transition. Ses actions, qui simulent des automutilations, se développent dans u […] Lire la suite

CALLE SOPHIE (1953- )

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  • , Universalis
  •  • 1 766 mots

Dans le chapitre « Rituels d'appropriation »  : […] L'exposition-rétrospective, organisée par le Centre national de la photographie à l'hôtel Salomon de Rothschild, en 1998, s'intitulait, quant à elle, Doubles-jeux et rassemblait un ensemble, plein de séduction, mélangeant des séries ( Rituels d'anniversaires , Suite vénitienne , Le Détective , Les Hôtels , Gotham Handbook , Les Menus , Des journées entières sous le signe du B du C du W ). Fragmen […] Lire la suite

CAMPUS PETER (1937- )

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 948 mots

Les œuvres vidéo de Peter Campus sont semblables à des aphorismes qu'un penseur écrirait pour lui-même et sur lui-même : séquences rapides, installations inattendues montrant leur auteur en train de réaliser des gestes simples et concrets, mais toujours dans des mises en scène formellement complexes. Comme dans l'aphorisme, la concision va de pair avec l'acuité d'esprit. Mis bout à bout, ces films […] Lire la suite

Pour citer l’article

Rosalind KRAUSS, Jacinto LAGEIRA, Bénédicte RAMADE, « VIDÉO ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-video/