ART SOUS L'OCCUPATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La propagande de Vichy

Par ses actions de propagande, l'Allemagne démontrait qu'il était possible d'impressionner les foules en instrumentalisant les œuvres d'art et leurs producteurs. Cette propagande se forgeait des armes d'autant plus efficaces qu'elles n'étaient pas encore bien repérées. Les modèles venaient d'ailleurs, mais les Français n'étaient pas en reste d'expériences : le gouvernement de Vichy se donna lui aussi pour mission de convaincre en réutilisant les matériaux déjà en son pouvoir, affiches, publications, discours, imagerie. Il sut occulter les sujets les moins consensuels (la persécution ou la collaboration) au profit de l'image rassurante d'une France mythique, éternelle, agraire, unie autour de sa Terre, de sa Famille, de sa Jeunesse. Unie autour de son Maréchal, figure centrale et véritable icône pour le pays, qui ne souffrait aucun partage, sinon avec Jeanne d'Arc.

Vichy n'eut pas de projet esthétique bien arrêté, mais forgea sinon un style du moins une image obsédante du chef, s'appuyant sur des formes, des couleurs, des traditions artistiques maniées comme des armes politiques. La véritable originalité de l'art officiel sous Vichy ne venait pas de son unité ou de sa nouveauté mais de la répétition et de la diffusion massive de son sujet central, le Maréchal, qui finissait par devenir un style en soi.

S'il n'avait pas de conception bien arrêtée de l'art, le maréchal Pétain soignait son image et suivait de près le travail de ses portraitistes, qu'il exigeait dociles. Il encouragea trois registres qui servirent à diffuser une image flatteuse de lui : photographique, symbolique, populaire, au service desquels œuvraient une centaine d'artistes, dont trois favoris. François Cogné, sculpteur officiel de la IIIe République, le représenta avec brio, donnant l'impression au public d'être devant sa photographie en relief, donc devant lui. Son buste devait remplacer la Marianne républicaine dans les lieux publics. Robert Lallemant [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Spoliation des œuvres d'art

Spoliation des œuvres d'art
Crédits : Hulton Getty

photographie

Max Jacob

Max Jacob
Crédits : Sasha/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, enseignante à l'université de Picardie et à l'Institut politique de Paris

Classification

Autres références

«  ART SOUS L'OCCUPATION  » est également traité dans :

LE CORBEAU, film de Henri-Georges Clouzot

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 160 mots

Produit durant la période de l'Occupation, sous contrôle allemand, par la firme Continental, second film d'un jeune réalisateur que vient de révéler le divertissement policier L'assassin habite au 21 (1942), Le Corbeau est un pamphlet, dans lequel une campagne de lettres anonymes fait « tomber les masques ». Henri-Georges Clouzot (1907-1977) venait de participer comme scénariste à une adaptation […] Lire la suite

DELAIR SUZY (1916-2020)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 827 mots

Suzanne Pierrette Delaire, dite Suzy Delair, naît le 31 décembre 1917 à Paris, dans un milieu modeste. Suivant la profession de sa mère, elle apprend le métier de modiste, mais rêve de théâtre. Elle survit un temps grâce à de petits rôles au théâtre et déjà au cinéma. Bientôt c’est sa voix, jolie et assurée, qui la fait remarquer et lui vaut ses premiers engagements sérieux aux Bouffes-Parisiens, […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 154 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La vague des réalismes »  : […] Deux lignes de crête s'imposent au-dessus de ce tout-venant. La première est née du mariage réputé impur du cinéma et du théâtre, qu'ont réussi parallèlement Sacha Guitry (1885-1957) et Marcel Pagnol (1895-1974). Le premier a construit ses films ( Le Roman d'un tricheur en 1936, Les Perles de la couronne en 1937) sur une parole brillante (sa voix) qui structure la chaîne des images. Le second, pl […] Lire la suite

SPOLIATION DES ŒUVRES D'ART, France (1940-1944)

  • Écrit par 
  • Didier SCHULMANN
  •  • 4 764 mots

Dans le chapitre « L'état de la question au cours des années 1990 »  : […] Lorsque, à la fin de l'année 1995, Hector Feliciano publie les résultats de son enquête, que sait-on exactement du « phénomène » de la spoliation des œuvres d'art ? Dans le détail de son déroulement, de son étendue, de ses conséquences et de la façon dont la question a été traitée – et considérée comme étant globalement résolue – à la fin de la guerre, on ne sait plus grand-chose. Le seul ouvrage […] Lire la suite

PATRIMOINE CULTUREL ET CONFLITS ARMÉS

  • Écrit par 
  • Julien ANFRUNS
  •  • 3 404 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Seconde Guerre mondiale et les exactions à grande échelle contre les biens culturels »  : […] Les crimes commis durant la Seconde Guerre mondiale n’ont en rien épargné les biens culturels. Les exemples à citer seraient trop nombreux ; on retiendra autant les exactions dues à la mise en place, sous le régime nazi, d’un système organisé de spoliation que les destructions issues des affrontements et des bombardements de la guerre. Sur le premier point, on relèvera, entre autres, qu’ au print […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurence BERTRAND DORLÉAC, « ART SOUS L'OCCUPATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sous-l-occupation/