INFORMEL ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Selon qu'on y reconnaît une catégorie critique ou un opérateur théorique, le concept d'« informel » revêt rétrospectivement, dans la conjoncture artistique de l'après-guerre, une extension très variable : soit qu'il serve à distinguer et à qualifier une production picturale strictement datée et localisée (et qui n'aura connu, en définitive, qu'une fortune limitée), celle du Paris des années 1950 ; soit qu'il dénote au contraire un trait programmatique récurrent qui confère aux entreprises contemporaines une unité souterraine, et peut-être paradoxale.

Un art autre ?

À en croire Jean Paulhan, le terme aurait été introduit, en 1951, dans le lexique de la critique, par Michel Tapié, à propos de dessins de Camille Bryen qui lui paraissaient « transcender l'informel » : ce même Michel Tapié qui devait bientôt se faire le propagandiste d'un « art autre », un art qu'il voulait ordonné à d'autres valeurs, répondant à une autre définition, obéissant à une autre logique que l'art traditionnel, et sous la bannière duquel il n'hésitait pas à enrôler bon nombre d'artistes parisiens, au premier rang desquels Wols, Dubuffet et Fautrier. Wols (pseudonyme de Wolfgang Schultze), mort en cette même année 1951, et dont la production, brève autant que fébrile, allait prendre presque aussitôt figure de mythe d'origine, celui-là de la peinture «  tachiste » (autre mot introduit en 1954 par Pierre Guéguen) ; Jean Dubuffet (1901-1985), qui se voulait dès lors l'apôtre de l'«  art brut », libre de toute détermination ou empreinte culturelle, mais que beaucoup confondront, par un contresens où se dénonce un effet idéologique, avec la collecte d'objets de rebut ou de formations naturelles n'obéissant à aucun plan régulier ou symétrie – racines, éponges, etc. (on est loin de la coquille de Valéry) ; Jean Fautrier enfin (1898-1964), dont on aura fait, à tort ou à raison, le parangon de l'informel. Toutes entreprises nettement individualisées, à la différence des productions de série qui encombraient alors les cimaises, mais qui n'en présentaient pas moins un certain nombre de traits communs dont la mise au jour peut paraître jus [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  INFORMEL ART  » est également traité dans :

ABSTRACTION LYRIQUE, peinture

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 195 mots

Expression d'origine discutée, l'abstraction lyrique apparut en France vers 1947 et sert à désigner toutes les formes d'abstraction qui ne relèvent pas de l'abstraction dite géométrique. C'est ainsi qu'on l'a appliquée à l'action painting de Pollock, de même qu'aux premiers travaux de peinture gestuelle de Mathieu, lui-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abstraction-lyrique-peinture/#i_18631

ACTIONNISME VIENNOIS

  • Écrit par 
  • Matthias SCHÄFER
  •  • 2 244 mots

Dans le chapitre « Porter la peinture dans la troisième dimension »  : […] Dès 1960, Günter Brus et Alfons Schilling abandonnent toute forme d'académisme dans leur art pour se consacrer à la « peinture d'action ». Ils posent la toile ou le papier sur le sol ou sur des murs et y appliquent, en plus de la peinture, des substances et objets divers qu'ils collent, cousent ou nouent. Ensuite, ils attaquent l'œuvre au couteau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actionnisme-viennois/#i_18631

BURRI ALBERTO (1915-1995)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 255 mots

Dans le chapitre « Une quête de la matière »  : […] monochromes virulentes, dont le matériau souvent ravagé est de caractère organique. Peintre « informel », l'artiste fidèle à la structure première de sa toile met en avant le travail de la matière, qu'il triture, malaxe ou boursoufle à l'excès pour en révéler les possibilités expressives au détriment de l'illusion visuelle. Puis avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-burri/#i_18631

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme totalité interne »  : […] et c'est la puissance du singulier que de faire tache d'huile. Dufrenne désamorce ainsi l'objection que Guido Morpurgo-Tagliabue adressera à ceux des esthéticiens contemporains qui persistent à vouloir appliquer à l'art le plus « informel » (ou « a-formel ») le critère de la totalité : « piéger l'environnement » à la façon des pièces silencieuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_18631

FAUTRIER JEAN (1898-1964)

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 1 305 mots

Désigné en son temps comme l'un des pionniers de l'art « informel » – courant issu de l'abstraction lyrique et mis au jour en France, en 1951, par le critique Michel Tapié –, le peintre Jean Fautrier, qui fut aussi graveur et sculpteur, exprima en plusieurs occasions sa perplexité vis-à-vis de cette allégation, allant même jusqu'à mettre en doute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fautrier/#i_18631

GUTAÏ

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 1 396 mots

plaide dès lors en faveur de ce « phénomène » et de son « extraordinaire intuition ». Peu capables d'en défendre eux-mêmes l'originalité, les artistes Gutaï verront bientôt leurs œuvres assimilées à l'art informel, et associées à celles de Lucio Fontana, Antoni Tapiès, Jackson Pollock et Franz Kline, au cours d'une série d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gutai/#i_18631

NITSCH HERMANN (1938-    )

  • Écrit par 
  • Matthias SCHÄFER
  •  • 1 024 mots

Dans le chapitre « Du tableau à l’action »  : […] Influencé par les acteurs de la peinture informelle tels que Markus Prachensky, Hans Hartung ou Georges Mathieu,Hermann Nitsch réalise sa première Malaktion (action avec de la peinture) à la fin de l’année 1960, dans son atelier viennois : un panneau en fibre de bois est apprêté en blanc, de la peinture rouge y est aspergée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-nitsch/#i_18631

Voir aussi

Pour citer l’article

Hubert DAMISCH, « INFORMEL ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-informel/