BRYEN CAMILLE (1907-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre, poète et créateur d'objets, qui se plaçait dans la ligne de Dada. Il a persisté à travers une œuvre dont l'évolution, au cours des années, fut pourtant considérable. Des premiers poèmes d'Opopanax (1927) aux grandes toiles discrètes et impressionnistes d'après la guerre, un cheminement s'est opéré vers la sérénité et le silence.

Né à Nantes, Camille Bryen s'est fixé à Paris en 1926 où il meurt en 1977. On a souvent évoqué son enfance et son adolescence, déjà noctambules, dans les ruelles du port. À Paris, ses promenades le mènent à la rencontre de Tzara, de Duchamp, de Picabia et de Arp. Son activité est alors essentiellement poétique et l'expression de sa révolte partage avec celle de Dada le goût de concasser le langage.

Pourtant, l'écriture doit lui sembler insuffisante : il se met bientôt au dessin et au collage. Il affirme : « Je dessine pour ne pas écrire. » Une plaquette publiée en 1932, et intitulée Expériences, recueille les traces de ses activités multiples – poèmes, dessins, collages, essais – en insistant sur une idée, sans doute dadaïste, mais qui, par-delà le surréalisme, fera son chemin : l'art est une conduite, une activité de l'esprit, non un ensemble de produits pouvant servir de marchandises.

Bryen est un artiste qui réfléchit sur la valeur de l'activité créatrice, quand elle est en même temps contestation. Plusieurs conférences en témoignent, de 1934 à 1943. La première a lieu à la Sorbonne et traite de L'Automatisme ; les deux suivantes, également à la Sorbonne, portent sur Poésie et Connaissance (1935) et sur L'Aventure des objets (1937). En 1938, il parle de L'Occulte sans occulte et, en 1943, à Lyon, de L'Esprit dada. Les titres de ces conférences indiquent suffisamment dans quel esprit Bryen, marginal du surréalisme, aborde les problèmes posés par l'agitation artistique de l'époque.

L'Aventure des objets, qui fut une conférence mémorable et qui donna son titre à un recueil de photographies (José Corti, 1937), rend compte [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche honoraire au C.N.R.S., président de la Société internationale de poïétique, membre de l'Académie internationale de philosophie de l'art, Genève

Classification

Pour citer l’article

René PASSERON, « BRYEN CAMILLE - (1907-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-bryen/