ARMESArmes anciennes et armures

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le vocable armes recouvre une très grande variété d'engins, qui n'a cessé de s'accroître, et particulièrement dans les pays ou les époques qui favorisèrent l'intervention des populations civiles dans les combats : lutte contre les féodaux aussi bien en Chine qu'en Suisse, guerre de Cent Ans, etc.

On distingue traditionnellement :

– les armes de choc (bâton, massue, marteau, maillet), sans doute les premières utilisées et dont la forme a peu varié ;

– les armes d'hast, c'est-à-dire à fer : les unes, sous la forme de lance (arme du cavalier), de pique (arme du fantassin), de sagaie, sont apparues très tôt, se sont peu modifiées, mais se sont prolongées très tard dans l'histoire ; les autres, à partir de la hache ou de la faux, ont multiplié leur forme dans tous les temps et tous les pays ;

– les armes de jet, à main (javelot, fronde) ou à engin bandé (arc, puis arbalète) ;

– les armes de main : glaive, épée, cimeterre, dague, qui à cause de leur emploi très généralisé tant à pied qu'à cheval n'ont cessé de se modifier, selon les époques.

Le vocable armure recouvre l'ensemble des moyens de protection du combattant :

– le bouclier, qui a subi un grand nombre d'évolutions parallèles de forme et de poids, régionales ou nationales ;

– les défenses de tête, c'est-à-dire les casques, avec leurs infinies formes et variantes, selon les pays et les époques ;

– les défenses de corps, c'est-à-dire l'armure de mailles (habituellement dite cotte de mailles), ou l'armure de plates (plaques de fer), la plus récente, et à laquelle seule le langage populaire réserve le nom d'armure.

Les armes offensives

Les armes de choc

La massue, la plus primitive de toutes les armes, est déjà un perfectionnement du simple bâton. À l'origine, c'était un gourdin noueux, dont une extrémité était plus épaisse que l'autre, tel qu'il a été fixé dans l'iconographie grecque par la massue d'Héraklès ; mais en réalité, dès l'époque néolithique, elle fut composée de deux parties : un manche en bois fixé dans une boule de pierre perc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Gardes suisses

Gardes suisses
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bataille de Crécy

Bataille de Crécy
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Casque en bronze

Casque en bronze
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Bataille de Sempach

Bataille de Sempach
Crédits : AKG

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARMES  » est également traité dans :

ARMES - Armes lourdes

  • Écrit par 
  • Alain BRU
  •  • 3 926 mots
  •  • 2 médias

Les équipements et matériels militaires lourds se présentent sous divers aspects, que les experts classifient par fonctions. C'est ainsi que l'on parle des fonctions de mobilité, de protection, de liaisons-transmissions, de détection, de soutien et, enfin, de la fonction d'agression, plus spécifiquement « guerrière ». Le terme ne fait pas nécessairement appel à une idée d'attaq […] Lire la suite

ARMES - Armes légères

  • Écrit par 
  • François AMBROSI, 
  • Alain BRU
  •  • 11 810 mots
  •  • 6 médias

Étant au service du combattant à pied, les armes légères doivent le gêner le moins possible dans ses évolutions : marche, course, saut, rampé, accès dans les véhicules ; elles répondent donc à des impératifs de poids et d'encombrement très sévères. Les limites les plus couramment admises, dans ce domaine, sont pour les armes d'appoint 1 kg et 30 cm, pour une arme individuelle de base 4 kg et 80 cm […] Lire la suite

AFFÛT

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 402 mots

Terme d'artillerie désignant l'une des deux parties d'un canon, la première étant la bouche à feu qui sert au lancement du projectile, l'affût, lui, permettant la mise en œuvre de la bouche à feu (pointage en hauteur et en direction) et son emploi dans les différentes circonstances de la guerre (mobilité stratégique et tactique). L'affût est d'abord un châssis de bois inerte ( xiv e  s.), puis les […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un continent remodelé par la conquête coloniale »  : […] L'Afrique contemporaine est diverse. Les logiques locales sont extrêmement variées. Néanmoins, on peut distinguer des tendances lourdes qui, aux xix e et xx e  siècles, se conjuguent sur l'ensemble du continent avec des logiques plus locales, des déclinaisons et des chronologies très variées. Les événements centraux à cette échelle continentale (mais pas nécessairement à une échelle plus fine) s […] Lire la suite

AGRICULTURE - Politiques agricoles et négociations internationales

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 10 540 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les effets des politiques des pays développés sur les pays en développement »  : […] Une question très débattue est de savoir dans quelle mesure les politiques agricoles conduites dans les pays développés ont des effets sur les agricultures et les économies des pays en développement. Avant les réformes entamées dans les années 1990, les politiques agricoles des pays développés étaient globalement dénoncées pour abaisser les prix sur les marchés agricoles internationaux par des pra […] Lire la suite

ARTILLERIE (HISTOIRE DE L')

  • Écrit par 
  • M. SCHMAUTZ
  •  • 6 767 mots
  •  • 6 médias

Le mot « artillerie » apparaît avec Joinville au xiii e  siècle pour désigner l'ensemble des engins de guerre. Il vient sans doute du vieux français artillier (garnir d'engins), par altération du mot art ou, peut-être, plus anciennement encore, du mot atilier , ou atillier , signifiant parer, ornementer. L'arme de l'artillerie est le projectile . En ce domaine, seuls comptent les effets obtenus s […] Lire la suite

APPARITION DE L'ARTILLERIE NÉVROBALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 237 mots

Au siège de Motyé (— 397), en Sicile, la guerre devient œuvre technique et non plus seulement affaire de bravoure. Si les Assyriens et les Carthaginois ont déjà conçu des engins de siège (tours mobiles, béliers), les ingénieurs grecs les développent et introduisent l'artillerie à jet mécanique, dite névrobalistique (catapulte, baliste), pour lancer des projectiles (pierres et flèches). Décrite par […] Lire la suite

APPARITION DES ARMES À FEU

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 286 mots
  •  • 1 média

En Chine, la poudre noire sert à lancer des projectiles à partir de tiges de bambou vers 1200, mais le canon n'est attesté avec certitude qu'en 1313 à Gand. Son emploi se généralise durant les sièges et sur mer pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453). De petit calibre et de faible portée, le canon de fer forgé ne peut d'abord rivaliser avec l'artillerie traditionnelle (artillerie à jet mécanique […] Lire la suite

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Facteurs économiques et techniques »  : […] On ne saurait séparer les ressources économiques des découvertes techniques, qu'il s'agisse de la domestication et de l'utilisation des animaux, ou du progrès des artisanats et des sciences, appliquées à l'art de la guerre. Le travail du bronze, puis du fer, donne des armes irrésistibles aux premiers utilisateurs. Les bandes doriennes, surgies des montagnes balkaniques, s'emparent de la Thessalie […] Lire la suite

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La « civilianisation » de l'armée »  : […] La mutation générale qui s'est produite dans la société depuis les années soixante ne pouvait manquer d'atteindre l'armée, plus encore peut-être qu'aucune autre institution, aussi bien dans son cadre sociologique, si longtemps inchangé, que dans son objet même et dans ses moyens. Révolution technologique, pour commencer, qui intéresse aussi évidemment l'institution militaire dans ses recherches e […] Lire la suite

NUCLÉAIRE ARMEMENT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Thierry MASSARD
  •  • 1 836 mots

1943 Manhattan Project, premier programme américain destiné à la fabrication des bombes atomiques fondées sur la fission des atomes d'uranium 235 et de plutonium. 1945 Première explosion expérimentale, le 16 juillet, d'une bombe atomique (au plutonium) américaine à Alamogordo, région désertique (Jornada del Muerto) de l'État du Nouveau-Mexique. Premières bombes nucléaires lancées par les Américain […] Lire la suite

ARTILLERIE ET ARMES À FEU PORTATIVES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 776 mots

xiv e  siècle Développement de l'artillerie à poudre à partir de 1313, plus de deux siècles et demi après l'apparition de la poudre noire en Chine : la légende en attribue la conception au moine allemand Berthold Schwartz. 1326 Le mot canone apparaît sur un manuscrit florentin et la première représentation en est donnée sur un manuscrit anglais, sous le nom de « pot de fer ». À la fin du xiv e […] Lire la suite

AVIATION - Avions civils et militaires

  • Écrit par 
  • Yves BROCARD
  •  • 9 429 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Avionique et armement »  : […] Pour un avion de combat, les équipements électroniques et les armements constituent les composants les plus sophistiqués et les plus coûteux. Ainsi, on estime que l'avionique compte pour près de 60 p. 100 du coût total de l'avion, alors que la cellule et la motorisation n'en représentent chacun que 20 p. 100 (ces proportions sont respectivement de 20, 50, 30 sur un avion civil et la part de l'avi […] Lire la suite

AVIATION - Hélicoptères

  • Écrit par 
  • Louis François LEGRAND, 
  • Pierre ROUGIER
  •  • 3 111 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Utilisation »  : […] Toutes les armes demandent couramment à l'hélicoptère transports, liaisons, évacuations sanitaires, sauvetages. En outre, son plus gros utilisateur, l'armée de terre, en a fait un élément important de sa manœuvre sur le champ de bataille : poste de commandement volant, déplacements rapides de matériels et de combattants, attaques de chars et autres objectifs au sol. Ces derniers rôles échoient à […] Lire la suite

BALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GARNIER
  •  • 2 103 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Trajectoire balistique des obus »  : […] Pour écrire l'équation de la trajectoire d'un projectile tiré par un canon, il suffit d'appliquer le principe fondamental de la dynamique : la somme des forces extérieures appliquées au projectile est égale au produit de sa masse par la dérivée du vecteur vitesse V g du centre de gravité (F =  m  ( dV g / dt )) et la somme des moments des forces extérieures appliquées au projectile par rapport au […] Lire la suite

BATAILLES NAVALES (âge de la voile) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michèle BATTESTI
  •  • 1 045 mots

31 juillet-8 août 1588 La Armada Grande (l'Invincible Armada), forte de 130 vaisseaux (dont 60 galions et caraques de guerre) et 30 000 hommes, est envoyée en mai par Philippe II pour envahir l'Angleterre. Harcelée depuis Plymouth par les Anglais, désorganisée par des brûlots, elle livre bataille devant Gravelines le 8 août. La maniabilité des vaisseaux anglais et la puissance de feu de leurs ca […] Lire la suite

BATAILLES NAVALES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michèle BATTESTI
  •  • 848 mots

17 octobre 1855 Bombardement de Kinburn, durant la guerre de Crimée. La forteresse russe sur la mer Noire est détruite par trois « batteries flottantes » françaises, armées de canons rayés tirant des obus explosifs, protégées par un blindage, préfiguration des bâtiments cuirassés. 9 mars 1862 Combat de Hampton Roads durant la guerre de Sécession (embouchure de la James, Virginie). Duel d'artille […] Lire la suite

BEFFROIS

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 2 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les beffrois, machines de guerre »  : […] Dans l'Antiquité, les militaires employaient des tours munies de roues pour assiéger les remparts de ville. Jules César signale, aux livres II et V de ses Commentaires sur la guerre des Gaules , l'emploi de tels engins. Le traité d'art militaire de Végèce (X, 13) nous donne une idée précise de leur constitution. Guillaume de Tyr raconte que l'assaut de Jérusalem, lors de la première croisade, a é […] Lire la suite

BLINDÉS MATÉRIELS

  • Écrit par 
  • Patrice VENTURA
  •  • 7 276 mots
  •  • 12 médias

L'expression « engin blindé » regroupe une grande diversité de matériels : chars de combat, véhicules blindés légers, automoteurs d'artillerie (pièces d’artillerie montées sur châssis de char ou de véhicule lourd) et, plus généralement, la plupart des véhicules de combat. C'est dans ces dernières catégories qu'est née l'idée de véhicule blindé, essentiellement avec l'invention de l'automobile. Ma […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BOUDET, « ARMES - Armes anciennes et armures », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/armes-armes-anciennes-et-armures/