CROZAT ANTOINE, marquis du Châtel (1655-1738)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des plus grands financiers de son temps et l'homme le plus riche de Paris si l'on en croit Saint-Simon, qui ne l'aimait pas. Le père d'Antoine Crozat, marchand-banquier, seigneur de deux terres et d'un château, vit ses affaires prospérer à Toulouse, puisqu'il fut appelé deux fois au capitoulat, en 1674 et en 1684. Ses deux fils, Antoine et Pierre, devinrent à leur tour financiers. Antoine est à la fois au centre et en marge du groupe de financiers montpelliérains ; mais, très lié à la haute banque protestante, il entretient des relations avec Genève, Francfort, Gênes, les pays baltes et nordiques, et participe aux opérations lyonnaises pour collecter les fonds nécessaires à la guerre de Succession d'Espagne (cf. H. Luthy, La Banque protestante en France, Paris, 1959). Ce clan financier contrôle le port de Sète et les compagnies méditerranéennes créées par Colbert ; cette diversification permet à Crozat d'échapper à la crise qui affecta gravement Samuel Bernard et son groupe en 1709. Le réseau financier de Crozat repose sur une politique d'alliances matrimoniales ; lui-même épouse, en 1690, la fille de Legendre dont la fortune est considérable et qui est uni aux Doublet, depuis longtemps au service des Orléans. En deux générations, la seule famille Crozat compte au moins une quinzaine d'officiers supérieurs de finance, plusieurs directeurs de compagnies, un ministre de Louis XV, deux contrôleurs généraux et un grand nombre de gens qui, par leur influence ou leurs fonctions, représentent une force avec laquelle on doit compter. Il y a, en réalité, symbiose entre le milieu des officiers de finance et le personnel dirigeant des grandes compagnies commerciales à monopole des xviie et xviiie siècles. Crozat, receveur général des finances de Bordeaux, trésorier de l'Extraordinaire des guerres à Paris, un des banquiers de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CROZAT ANTOINE, marquis du Châtel (1655-1738)  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La résistance aux interventions économiques »  : […] Celles-ci tendent à se libérer des derniers liens par lesquels la royauté tente encore d'agir sur l'économie – dans la mesure où elle a jamais vraiment pu agir sur elle. Les variations du volume des récoltes dépendent, en fait, de la nature et de ses aléas. C'est une fatalité contre laquelle on ne peut rien, sinon en pallier très partiellement les effets par des importations de grains. Tout au plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_3217

CONCERT

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • Universalis
  •  • 2 858 mots

Dans le chapitre « Du théâtre payant aux concerts spirituels »  : […] On peut poser en principe qu'il n'y eut jamais de concerts payants avant la fin du xvii e  siècle. Comme pour la musique de concert, les premiers opéras furent des spectacles pour invités ; c'est en 1637, au San Cassiano de Venise, que l'on vit pour la première fois un théâtre payant. L'Angleterre suivit en 1639 avec William D'Avenant, et la Franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concert/#i_3217

LAW JOHN (1671-1729)

  • Écrit par 
  • Abel POITRINEAU
  •  • 2 115 mots

Dans le chapitre « Les réalisations »  : […] Le 2 mai 1716 fut fondée une simple banque privée, au capital de 6 millions de livres, en 1 200 actions payables pour un quart en espèces et pour trois quarts en papier d'État. Début modeste mais prometteur, car la banque réussit bien. Aussi, dans un second temps, et par arrêt du 10 avril 1717, les billets qu'elle émettait furent-ils reçus dans les caisses publiques, en paiement des impositions. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-law/#i_3217

Pour citer l’article

Jean-Marie CONSTANT, « CROZAT ANTOINE, marquis du Châtel (1655-1738) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-crozat/