ANTHEM, musique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du vieil anglais anteifn, du grec et du latin antifona, de l'espagnol et de l'italien antifona, l'anthem, forme de musique religieuse anglicane, est une paraphrase libre (et non une traduction littérale anglaise) de textes bibliques (psaumes de David, en particulier), chantée pendant l'office, généralement après la troisième collecte, mais le texte ne fait pas officiellement partie de la liturgie.

Avant la Réforme anglicane, anthem désigne une antienne (antifona), c'est-à-dire « une voix en réponse » ou la récitation en alternance (par demi-chœurs) des psaumes, ou une pièce ajoutée à l'office.

Après la Réforme, et à partir de la version de 1662 du Book of Common Prayer, livre (officiel) de la prière commune en langue anglaise, pour les matines et pour les vêpres, il est précisé que, dans l'office quotidien et dans les prières du soir, « les chœurs et interventions chorales sont suivis de l'anthem ». Cette pratique rejoint l'injonction de la reine Élisabeth Ire en ces termes : « chanter à l'église une hymne ou autre chant de ce genre ».

Au xvie siècle, l'anthem, en forme de motet polyphonique (à plusieurs voix), est traité par Christopher Tye (1500 env.-1572) et Thomas Tallis (1505 env.-1585) — qui composent, chacun, une douzaine de pièces pour la nouvelle liturgie issue de la Réforme, dans le sillage de l'archevêque Thomas Cranmer, et conformément aux recommandations du roi Henry VIII relatives à la langue vernaculaire —, par John Sheppard (1515 env.-1560 ou 1563), auquel on en doit quatorze, et, surtout, par William Byrd (1542 ou 1543-1623), qui en mit quarante-deux en musique ; son esthétique est ancrée dans la tradition polyphonique contrapuntique issue du xvie siècle et reste proche de la fonction liturgique de l'anthem.

Au xviie siècle, la vogue du chant individuel et du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, professeur à l'Institut catholique de Paris, docteur ès lettres et sciences humaines

Classification


Autres références

«  ANTHEM, musique  » est également traité dans :

BOYCE WILLIAM (1710 env.-1779)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 420 mots

Organiste, compositeur et éditeur de musique anglais, William Boyce passa toute sa vie à Londres ; chantre, puis élève de l'organiste Maurice Greene à la cathédrale Saint-Paul, il est ensuite organiste dans diverses églises de la ville. En 1749, il reçoit à l'université de Cambridge les grades de bachelier, puis de docteur en musique. Dès 1736, il fait partie de la chapelle royale où il est appoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-boyce/#i_27001

BYRD WILLIAM (1540 env.-1623)

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  •  • 1 838 mots

Dans le chapitre « De l'inspiration religieuse à l'inspiration profane »  : […] Inspiration religieuse et inspiration profane se côtoient dans les trois recueils de pièces vocales de 1588, 1589 et 1611. Un certain nombre de ces pièces prennent la forme de l' anthem , sorte de motet d'inspiration religieuse écrit sur texte anglais. Ce devait être l'un des mérites de Byrd de faire évoluer le genre en introduisant des sections réservées à une ou plusieurs voix solistes alternant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-byrd/#i_27001

GIBBONS ORLANDO (1583-1625)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 298 mots

Compositeur anglais le plus proche (en son temps) de William Byrd par la diversité de sa production. Gibbons naît à Oxford dans une famille de musiciens qui choisit son prénom en hommage à Lassus . Admis à douze ans dans le chœur de King's College, organiste à la chapelle royale dès 1605, virginaliste privé de Jacques I er en 1619, organiste de l'abbaye de Westminster en 1623, il meurt prématurém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orlando-gibbons/#i_27001

HUMFREY PELHAM (1647 ou 1648-1674)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 223 mots

Compositeur et luthiste anglais, Pelham Humfrey est célèbre pour ses anthems et ses pièces sacrées pour voix seule. Né en 1647 ou en 1648, Pelham Humfrey (également orthographié Humphrey ou Humphrys) chante à la Chapelle royale sous la direction d'Henry Cooke et, à l'âge de dix-sept ans, part étudier en France et en Italie. Durant son séjour à l'étranger, il est nommé luthiste du roi et gentilho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelham-humfrey/#i_27001

MOTET

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 062 mots

Dans le chapitre « Le motet polyphonique de la Renaissance »  : […] Tandis que les derniers compositeurs de l'Ars nova versaient dans l'intellectualisme, se complaisant dans les artifices graphiques et les jeux mathématiques, l'école franco-flamande prenait son essor avec Dufay. Le motet et, d'une façon générale, l'écriture polyphonique devaient au cours du xv e siècle se libérer des vieilles contraintes, s'aérer, tendre vers un plus grand équilibre entre les div […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motet/#i_27001

PURCELL HENRY

  • Écrit par 
  • Nanie BRIDGMAN
  •  • 2 541 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Œuvres vocales »  : […] C'est avant tout par ses œuvres vocales que Purcell avait gagné l'admiration de ses contemporains et, par leur nombre, elles occupent en tout cas la place la plus importante dans l'ensemble de son œuvre. Il est vrai qu'il y était porté non seulement par ses goûts personnels (étant lui-même un chanteur réputé), mais encore par ses obligations de musicien officiel, attaché à la fois à la cour et à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-purcell/#i_27001

TYE CHRISTOPHER (1500 env.-env. 1573)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 293 mots

La vie de Christopher Tye est mal connue ; il fait ses études à Cambridge, est chantre à King's College en 1537 et, à partir de 1541, maître de chœur à la cathédrale d'Ely, fonction qu'il gardera jusqu'en 1561. Ordonné prêtre en 1560, il est nommé recteur de Doddington-cum-Marche en 1561. La date de sa mort se situe entre 1571 et 1573. Il joue un rôle déterminant dans le développement de la musiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-tye/#i_27001

Pour citer l’article

Edith WEBER, « ANTHEM, musique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthem-musique/