ANILINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Réactions 2 à 8

Réactions 2 à 8
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Utilisations industrielles

Utilisations industrielles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Préparations

L'aniline a été découverte par Unverdorben en 1826 lors de la distillation sèche de l'indigo sur de la chaux ; cette découverte lui a donné son nom (anil signifie indigo en portugais).

D'abord extraite des goudrons de houille (Runge, 1834), l'aniline se prépare actuellement à partir du benzène par l'intermédiaire soit du chlorobenzène, soit du nitrobenzène.

L'amination du chlorobenzène par l'ammoniac ne se fait qu'à température élevée (200-300 0C), sous pression (une centaine d'atmosphères) et en présence de chlorure cuivreux comme catalyseur. Aussi est-elle assez peu employée :

La réduction du nitrobenzène peut utiliser :

– l'hydrogène avec un catalyseur à base de cuivre (carbonate ou ponce cuivrée) vers 300 0C ;

– la limaille de fer en milieu acide ou neutre (méthode de Béchamp) ; c'est cette technique qui est la plus classique. La réduction se fait surtout par action du fer sur l'eau (réaction), au lieu de l'action du fer sur l'acide chlorhydrique (réaction).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANILINE  » est également traité dans :

AMINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Amines aromatiques (arylamines) »  : […] Les amines aromatiques primaires, secondaires et tertiaires sont des dérivés de l'ammoniac dont un hydrogène au moins est remplacé par un reste aromatique. Le représentant le plus important de cette famille est l' aniline ou monoaminobenzène. La préparation des amines aromatiques primaires résulte très généralement de la réduction des dérivés nitrés correspondants, eux-mêmes obtenus le plus souve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amines/#i_25294

COLORANTS

  • Écrit par 
  • Daniel FUES
  •  • 6 753 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les colorants synthétiques »  : […] En 1856, William Perkin fit une découverte qui allait bouleverser les traditions séculaires en matière de teinture. Alors qu'il tentait de synthétiser la quinine, ce jeune chimiste anglais, assistant du professeur August Wilhelm von Hofmann, obtint, en oxydant de l' aniline impure avec du bichromate, un colorant mauve, soluble dans l'eau et l'alcool, avec lequel il fut possible de teindre la soie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colorants/#i_25294

HOFMANN AUGUST WILHELM VON (1818-1892)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Le chimiste allemand August Wilhelm von Hofmann est né le 8 avril 1818 à Giessen, en Allemagne. Ses recherches sur l'aniline et celles de sir William Henry Perkin contribuèrent à poser les bases de l'industrie des colorants d'aniline. Hofmann étudia la chimie sous la direction de Justus von Liebig, à l'université de Giessen, puis obtint son doctorat de chimie en 1841. En 1845, il devint le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-wilhelm-von-hofmann/#i_25294

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain TRINQUIER, « ANILINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aniline/