WALLENSTEIN ALBRECHT VON, duc de Friedland (1583-1634)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnalité complexe, Wallenstein, général allemand, condottiere longtemps heureux, gentilhomme de Bohême, aventurier qui se laisse guider par les astres, a eu un destin qui suscite maints commentaires. Issu d'une bonne famille de Moravie, il appartient par ses origines, son éducation, ses premières années à la société aristocratique de l'ancienne Bohême dont il illustre les contradictions et la complexité. Contradictions religieuses d'abord : sa mère, une Smiricka, appartient à une ancienne famille tchèque protestante, une de ses sœurs est la quatrième femme de Karil de Zerotin, chef du parti protestant morave, et pourtant Wallenstein a été élevé dans la religion catholique. Contradiction de nationalité, voire de culture : son nom s'écrit sous trois formes, en tchèque Valdstyn, en allemand Waldstein ou historiquement Wallenstein ; élève des jésuites d'Olomouc, cultivé et amateur d'art, il s'affirme constructeur, collectionneur, prince de la Renaissance. Complexité psychologique enfin : c'est un militaire qui, de bonne heure, a servi en Hongrie, contre les Turcs, puis dans l'armée de Ferdinand de Styrie contre les Vénitiens ; fidèle à l'empereur, il participe aux opérations de Moravie en 1618 et 1619 ; mais il est aussi homme d'argent, administrateur, amoureux de la spéculation ; son homme d'affaires, Hans de Witte, qui l'entraîne dans le consortium des monnaies, trouve ses profits dans la ruine générale ; il donne à l'armée son ravitaillement, sa solde et son crédit.

Sa destinée est liée à la guerre de Trente Ans. À l'origine, on trouve les femmes : sa première épouse, Lucrèce Neksovna, meurt en 1614 en lui laissant sa fortune ; la seconde, Isabelle de Harrach, d'une vieille famille tchèque, est la sœur d'un conseiller de Ferdinand II. Il s'y ajoute une offre, celle d'une armée, qu'il fait à l'empereur démuni. Enfin des victoires : sur Mansfeld d'abord à Dessau en 1626 (la paix de Presbourg est signée avec Gábor Bethlen), dans les pays de la Baltique ensuite avec la c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification


Autres références

«  WALLENSTEIN ALBRECHT VON, duc de Friedland (1583-1634)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 499 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne, champ de bataille de l'Europe »  : […] La révolte de Bohême de 1618 peut être considérée comme le début de la guerre de Trente Ans. Mais il ne s'agit encore que de querelles entre États et princes. Le 23 mai 1618, les représentants de l'Empereur sont défenestrés à Prague, et l'aristocratie protestante se révolte contre la domination catholique. Les révoltés constituent un Landtag et un Directoire. Les Bohémiens déposent Ferdinand et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-du-xvie-et-du-xviie-s/#i_10598

FERDINAND II (1578-1637) empereur germanique (1619-1637)

  • Écrit par 
  • Hans STURMBERGER
  • , Universalis
  •  • 690 mots

Empereur germanique (1619-1637), archiduc d'Autriche, roi de Bohême (1617-1619, 1620-1627) et roi de Hongrie (1618-1625), né le 9 juillet 1578 à Graz (Styrie, auj. en Autriche), mort le 15 février 1637 à Vienne, Ferdinand II se fit le champion de la Réforme catholique et de l'absolutisme pendant la guerre de Trente Ans. Ferdinand est le fils aîné de Charles de Habsbourg, qui règne sur la Styrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-ii/#i_10598

LÜTZEN BATAILLE DE (16 nov. 1632)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 212 mots

C'est au cours de cet engagement militaire indécis de la guerre de Trente Ans que le roi de Suède Gustave II Adolphe perd la vie . Depuis 1630, les Suédois sont intervenus au côté des princes protestants d'Allemagne du Nord en guerre contre les forces catholiques de l'empereur du Saint Empire romain germanique, Ferdinand II. Ayant été informé qu'Albrecht von Wallenstein, le commandant des impériau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-lutzen/#i_10598

RESTITUTION ÉDIT DE (1629)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 173 mots

Fort des succès obtenus contre le Danemark et qui conduiront au cours de la guerre de Trente Ans à la paix de Lübeck, l'empereur Ferdinand II promulgue, sans consulter la Diète, l'édit de restitution qui stipule que tous les évêchés et couvents relevant directement de l'Empire et confisqués par les protestants depuis la paix religieuse de 1555 doivent être restitués, de même que les biens séculari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edit-de-restitution/#i_10598

TRENTE ANS GUERRE DE

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 3 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les armées de la guerre de Trente Ans »  : […] Trente ans de guerre, dont le principal théâtre d'opérations allait être le Saint Empire. Les armées en présence étaient, avant tout, des armées de mercenaires, levées par des chefs de guerre qui assuraient l'enrôlement, l'armement et le ravitaillement des troupes. Au début, les effectifs ne dépassaient pas une vingtaine de milliers d'hommes, mais ils s'enflèrent considérablement au cours du conf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-trente-ans/#i_10598

Pour citer l’article

Georges LIVET, « WALLENSTEIN ALBRECHT VON, duc de Friedland (1583-1634) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-von-wallenstein/