RESTITUTION ÉDIT DE (1629)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fort des succès obtenus contre le Danemark et qui conduiront au cours de la guerre de Trente Ans à la paix de Lübeck, l'empereur Ferdinand II promulgue, sans consulter la Diète, l'édit de restitution qui stipule que tous les évêchés et couvents relevant directement de l'Empire et confisqués par les protestants depuis la paix religieuse de 1555 doivent être restitués, de même que les biens sécularisés depuis le traité de Passau (1552). Wallenstein est chargé de veiller à l'application de ces clauses. Cette décision religieuse a de profondes répercussions : dépendance politique des évêques catholiques par rapport à l'empereur, renforcement de la puissance de ce dernier, remaniement territorial par la révision des situations acquises depuis trois quarts de siècle. L'édit de restitution suscite contre l'empereur une opposition, aussi bien catholique que protestante, qui, à la Diète de Ratisbonne de 1630, obtient le renvoi de Wallenstein.

—  Georges LIVET

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification


Autres références

«  RESTITUTION ÉDIT DE (1629)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 499 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne, champ de bataille de l'Europe »  : […] La révolte de Bohême de 1618 peut être considérée comme le début de la guerre de Trente Ans. Mais il ne s'agit encore que de querelles entre États et princes. Le 23 mai 1618, les représentants de l'Empereur sont défenestrés à Prague, et l'aristocratie protestante se révolte contre la domination catholique. Les révoltés constituent un Landtag et un Directoire. Les Bohémiens déposent Ferdinand et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-du-xvie-et-du-xviie-s/#i_9444

FERDINAND II (1578-1637) empereur germanique (1619-1637)

  • Écrit par 
  • Hans STURMBERGER
  • , Universalis
  •  • 690 mots

Empereur germanique (1619-1637), archiduc d'Autriche, roi de Bohême (1617-1619, 1620-1627) et roi de Hongrie (1618-1625), né le 9 juillet 1578 à Graz (Styrie, auj. en Autriche), mort le 15 février 1637 à Vienne, Ferdinand II se fit le champion de la Réforme catholique et de l'absolutisme pendant la guerre de Trente Ans. Ferdinand est le fils aîné de Charles de Habsbourg, qui règne sur la Styrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-ii/#i_9444

LETTRE DE MAJESTÉ (1609)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 197 mots

Document concédé aux protestants de Bohême par l'empereur Rodolphe II de Habsbourg, roi de Bohême. La lettre de Majesté proclame le principe de la liberté religieuse, rétablit comme organe directeur de la nouvelle Église de la confession tchèque le Consistoire d'en bas (dans la ville de Prague), charge l'Université de fournir maîtres et pasteurs. Les députés protestants siégeant dans les trois éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-de-majeste/#i_9444

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre de Trente Ans (1618-1648) »  : […] Comme Henri II, Richelieu, malgré la mauvaise humeur du parti dévot, aida de plus en plus nettement les protestants étrangers en lutte contre les Habsbourg, au point de faire intervenir directement la France en 1635 dans la guerre de Trente Ans (1618-1648). L'incendie se propagea à partir de trois foyers : les Provinces-Unies que l'Espagne désirait reconquérir ; l'Allemagne où, en 1608, s'était c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_9444

TRENTE ANS GUERRE DE

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 3 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enjeux du conflit : les interventions étrangères »  : […] Comme il n'avait pas été réglé par la victoire de l'Empereur sur la révolte de Bohême, le conflit n'a cessé de rebondir à mesure que des intérêts nouveaux – et plus généraux – s'y sont trouvés engagés. Il est certain que les princes protestants redoutaient que l'Empereur n'établît son autorité sur toute l'Allemagne, n'y augmentât son autorité personnelle et n'y imposât le catholicisme. C'est cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-trente-ans/#i_9444

Pour citer l’article

Georges LIVET, « RESTITUTION ÉDIT DE (1629) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edit-de-restitution/