ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Naissance du Christ, A. Altdorfer

La Naissance du Christ, A. Altdorfer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paysage avec pont, A. Altdorfer

Paysage avec pont, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Crucifixion, A. Altdorfer

La Crucifixion, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Départ de saint Florian, A. Altdorfer

Le Départ de saint Florian, A. Altdorfer
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Les chefs-d'œuvre

Après 1520, l'art d'Altdorfer connaît une nouvelle métamorphose. Il peint alors des tableaux peuplés de minuscules personnages aux formes globuleuses. Les plus importants sont L'Histoire de Suzanne, de 1527, composition dominée par un immense palais de fantaisie aux formes italianisantes, sorte de rêve insensé d'architecte, et son œuvre de loin la plus célèbre, la Bataille d'Alexandre. Commandé à l'artiste par le duc de Bavière avec une série d'autres batailles de l'Antiquité confiées à différents artistes d'Allemagne du Sud, ce tableau met en scène l'innombrable armée des Perses de Darius vaincue par celle des Grecs d'Alexandre, tandis que le ciel, où le soleil macédonien s'oppose au croissant de lune, semble offrir une métaphore cosmique de ce conflit entre deux mondes. L'immense paysage où il se déroule, avec la mer, des fleuves et des massifs de montagne, est une représentation, d'une exactitude remarquable pour l'époque, des pourtours de la Méditerranée orientale, avec Chypre et l'Égypte traversée par le Nil. Une telle composition n'a pas été conçue sans l'aide d'un humaniste, en l'occurrence Aventin, qui résidait à Ratisbonne. Cette collaboration confirme le caractère savant de l'art d'Altdorfer, présenté pendant longtemps par les historiens allemands comme un art populaire, l'expression naïve des sentiments et des croyances du Stamm austro-bavarois.

Suzanne et les Vieillards, A. Altdorfer

Suzanne et les Vieillards, A. Altdorfer

Photographie

Albrecht Altdorfer (1480 env.-env. 1538), Suzanne et les Vieillards, 1526. Alte Pinakothek, Munich. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

À la même époque, Altdorfer exécute un grand nombre de très petites gravures sur cuivre représentant des sujets bibliques ou antiques, dans un esprit antiquisant ou italianisant qu'on retrouve dans la production analogue et contemporaine du Nurembergeois Sebald Beham. Auparavant, il avait peint un tableau et gravé plusieurs planches à l'eau-forte (une technique nouvelle, dont il fut un des premiers à faire usage) qui font de lui l'un des précurseurs de l'art du paysage comme genre. Contrairement à ses premiers dessins où les scènes, vues de près, étaient noyées dans la végétation, ses paysages à l'eau-forte montrent de vastes étendues composites qui, c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification


Autres références

«  ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)  » est également traité dans :

DANUBE ÉCOLE DITE DU

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 053 mots
  •  • 1 média

L'expression d'école du Danube désigne un courant de l'art allemand du début du xvi e  siècle. Elle est apparue vers 1900, lorsque furent constatées d'étroites analogies stylistiques entre les œuvres d'Albrecht Altdorfer et celles d'un certain nombre de peintres de la même époque, en particulier Wolf Huber . Le phénomène a depuis lors fait l'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-dite-du-danube/#i_1435

HUBER WOLF (entre 1485 et 1490-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 842 mots
  •  • 1 média

Peintre et dessinateur allemand, Wolf Huber est, avec Albrecht Altdorfer, le plus grand représentant de ce que l'on appelle l'école du Danube. Probablement né à Feldkirch dans le Vorarlberg, il s'établit (au plus tard en 1515) à Passau, au service de l'évêque de la ville, fonction qu'il conserve jusqu'à sa mort et qui le dispense d'entrer dans la corporation des peintres de la ville. On ignore tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolf-huber/#i_1435

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/