CAMUS ALBERT

De l'absurde à la révolte

Camus lui-même a séparé son œuvre, sans doute de manière trop rigide, en un « cycle de l'absurde » et un « cycle de la révolte » ; en fait, le sentiment de l'absurde, né d'une réflexion ontologique, accentué par la pesanteur de l'histoire devenue particulièrement angoissante, entraîne le mouvement de la révolte ; d'abord d'ordre individuel, elle devient collective, de son propre élan et sous la pression de l'histoire. Camus ne refuse pas cette dernière comme on a pu le lui reprocher, mais refuse de la sacraliser et ne croit pas plus en sa valeur d'absolu qu'en celle d'un Dieu ou de la raison. L'histoire, selon lui, ne peut donner un sens à la vie, qui n'en a pas d'autre qu'elle-même. Caligula, dont une première version romantique et lyrique est achevée en 1941, mais qui ne sera joué qu'en 1945, dans un texte à la fois plus amer et plus politisé, L'Étranger et Le Mythe de Sisyphe, publiés en 1942, Le Malentendu créé en 1944 explorent les fondements, les manifestations, les conséquences de l'absurde ; les pièces de théâtre et le roman ne sont pas des illustrations de l'essai, mais l'exploitation, à travers personnages et situations, d'une même expérience et d'une même réflexion, nées du divorce entre l'homme mortel et le monde éternel. La vie vaut-elle, ou non, d'être vécue ? C'est la question initiale que pose Le Mythe de Sisyphe, qui, loin d'être un bréviaire de désespoir, affirme que « le bonheur et l'absurde sont fils d'une même terre ». L'homme peut dépasser l'absurdité de son destin par sa lucidité, et « la révolte tenace » contre sa condition ; il y a une grandeur à vivre et à faire vivre l'absurde. Caligula le sait, lui qui a découvert que « les hommes meurent et ne sont pas heureux » ; ne pouvant l'accepter, il use de son pouvoir absolu pour faire vivre et mourir ses sujets dans la conscience de ce scandale ; son erreur est de nier les hommes et d'exercer à leurs dépens sa liberté et sa passion de l'impossible. Dans Le Malentendu, c'est la situation qui por[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur de littérature française contemporaine à l'université de Picardie, présidente de la Société des études camusiennes, doyen de la faculté des lettres

Classification


Autres références

«  CAMUS ALBERT (1913-1960)  » est également traité dans :

CAMUS ALBERT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 340 mots

7 novembre 1913 Naissance d' Albert Camus à Mondovi, en Algérie. 1930 Première atteinte de la tuberculose. 1933 Étudiant à la faculté d'Alger, il se lie avec René Poirier et Jean Grenier . 1935 Adhésion au Parti communiste algérien. Crée le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camus-reperes-chronologiques/

LA CHUTE, Albert Camus - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Initialement intitulée Un héros de notre temps , La Chute devait faire partie du recueil de nouvelles L'Exil et le royaume. Albert Camus (1913-1960) semble avoir été lui-même surpris de l'expansion de son récit – écrit très vite, entre septembre 1955 et février 1956 – qui l'obligea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chute/#i_9167

L'ÉTRANGER, Albert Camus - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean yves GUÉRIN
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'en 1942 paraissent simultanément aux éditions Gallimard un roman, L'Étranger, et un essai, Le Mythe de Sisyphe, leur auteur, Albert Camus (1913-1960) n'est encore guère connu : voilà deux ans seulement qu'il a quitté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etranger/#i_9167

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

(1943) et Les Mandarins (1954). L’autre grand penseur que l’on classe dans la famille existentialiste est Albert Camus, qui s’attachera à développer la notion d’absurde née du divorce entre les aspirations de l’homme et les désillusions de la vie, et cela autant dans ses essais philosophiques (Le Mythe de Sisyphe, 1942), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existentialisme/#i_9167

GRENIER ROGER (1919-2017)

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 994 mots

de la Résistance, il découvre L'Étranger sur un marché aux puces. Albert Camus, qu'il croise dans l'immeuble où siège leur journal, à la suite d’un article dans lequel il a pris sa défense, lui propose de rejoindre Combat. On lui confie la chronique théâtrale, puis judiciaire qui le conduit à couvrir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-grenier/#i_9167

JEANSON FRANCIS (1922-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

les Forces françaises libres en Afrique du Nord. En 1945, alors qu'il est journaliste à Alger républicain, il fait la connaissance de Jean-Paul Sartre qui lui confie, de 1951 à 1956, la gérance de la revue Les Temps modernes. À sa demande, il va rédiger en 1952 une violente critique de L'Homme révolté d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-jeanson/#i_9167

LÉVI-VALENSI JACQUELINE (1932-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 198 mots

Professeur de littérature française, spécialiste de l'œuvre de Camus. L'enfance de Jacqueline Lévi-Valensi a été marquée par la Shoah – tous les membres de sa famille disparaissent. Devenue agrégée de lettres classiques, elle exerce quelques années à Aix-en-Provence, puis à Lyon avant d'être nommée en 1959 en Algérie, où elle exerce jusqu'en 1997 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-levi-valensi/#i_9167

ROMAN - Le roman français contemporain

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 8 086 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Récits de filiation »  : […] la même : celle d'une restitution inquiète de ce qui fut, soucieuse de renouer avec un passé mal transmis, souvent conçue aussi comme un hommage. La parution posthume du Premier Homme d'Albert Camus (1994) vient ici renforcer un phénomène insistant, qui concerne nombre d'écrivains : Pierre Pachet (Autobiographie de mon père, 1987), Leïla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-roman-francais-contemporain/#i_9167

ROY JULES (1907-2000)

  • Écrit par 
  • Guy DUGAS
  •  • 679 mots

En permettant sa rencontre avec Albert Camus et la première génération des écrivains maghrébins, la notoriété naissante projette Jules Roy dans un autre univers : la religion de la justice, qui le contraint à l'engagement contre les siens. Les guerres de décolonisation qui éclatent vont être pour lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-roy/#i_9167

SELLERS CATHERINE (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 865 mots

Autre rencontre capitale : Albert Camus, dont Catherine Sellers devient la compagne sur la scène comme dans la vie. L’écrivain l’a vue interpréter, en 1955, le rôle de Nina dans La Mouette de Tchekhov, mise en scène par André Barsacq. Il est subjugué. « J’aime, écrit-il dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-sellers/#i_9167

TRAGÉDIE

  • Écrit par 
  • Bernard DORT, 
  • Jacques MOREL, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  •  • 5 382 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle tragédie ? »  : […] À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, Albert Camus et Jean-Paul Sartre tentèrent, à l'inverse, de substituer à une tragédie de la fatalité (métaphysique ou physiologique) une tragédie de la liberté (« J'ai voulu, écrivait Sartre à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tragedie/#i_9167

UN CŒUR INTELLIGENT (A. Finkielkraut) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves KIRCHNER
  •  • 997 mots

pour laisser chacun vaquer à ses affaires ou à ses aventures ») ou dans le chapitre que Finkielkraut consacre à Camus et à son roman posthume, Le Premier Homme. « C'est là, sans doute, dans cette folie et dans ce chaos pré-originel, que s'enracine le refus camusien si vivement critiqué par Sartre d'abandonner l'existence humaine à l'Histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-coeur-intelligent/#i_9167

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacqueline LÉVI-VALENSI, « CAMUS ALBERT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-camus/