AFRIQUE (Histoire)Préhistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Aux origines

La fabrication d'outils

Les recherches sur les origines de l'humanité sont pluridisciplinaires par nécessité et se composent d'une vaste panoplie de disciplines faisant partie de ce que l'on peut appeler la « nébuleuse paléoanthropologie ». La branche archéologique se concentre sur l'étude des produits des activités hominidés/humaines et vise à comprendre les modes de vie et leurs transformations dans le temps. L'idée des « origines des cultures humaines » est relativement aisée à conceptualiser dans ses dimensions matérielles : la culture commence avec la fabrication d'outils. Ce commencement est cependant très difficile à détecter dans les vestiges archéologiques. L'utilisation et la manipulation d'objets naturels peu modifiés sont en effet un aspect de cette dynamique d'émergence, mais conduit-elle nécessairement à la fabrication d'outils ? L'utilisation d'objets naturels légèrement modifiés marque-t-elle nécessairement un sans-retour à destination de l'univers culturel ? Ces questions, aussi difficiles à débattre les unes que les autres, revêtent une importance cruciale dans le développement des sciences paléoanthropologiques.

Il est difficile d'établir une ligne de démarcation nette et précise entre le « pré-culturel » et le « culturel » ; la sélection, l'utilisation et la fabrication d'outils font partie d'un continuum qui se trouve à l'interface entre les hominidés et le monde environnant. Cependant, la systématisation de l'utilisation et de la fabrication d'objets artificiels place l'humanité émergente dans une trajectoire d'évolution particulière, qui l'éloigne de fait de l'« animalité ».

Les plus anciens outils en pierre ont été découverts dans un petit nombre de sites le long de la Rift Valley, qui s'étire de Djibouti à la Tanzanie, en Afrique orientale. C'est le cas le long de la rivière Gona, dans le membre Kada Hadar de la formation Hadar au nord de l'Éthiopie, où des « outils » en pierre ont été trouvés et associés à des ossements d'animaux, dans un contexte datant de 2,7 à 2,4 millions d'années (Ma). Ces outils se répartissent en deux catégories principales : nucléus et éclats, entiers ou fragmentés. Certaines pièces lithiques, c'est-à-dire relatives à l'industrie de la pierre, présentent des traces d'utilisation, sous forme d'abrasion et de surface légèrement polie. En général, ces premières pièces sont de formes irrégulières et de petites dimensions. Les ossements d'animaux sont eux aussi très fragmentés, avec des fractures longitudinales et spirales, mais ne présentant pas de traces de boucherie. Au moins six espèces sont représentées dans l'assemblage récolté, y compris l'hippopotame, l'éléphant, les équidés et plusieurs bovidés.

Les premiers sites

Des vestiges similaires, associant ossements d'animaux et pièces lithiques, ont été mis au jour dans d'autres sites de la Rift Valley, dans des contextes datés de 2,2 à 1,6 Ma. C'est le cas des membres E et F de la formation de Shungura, dans la vallée de l'Omo en Éthiopie, de l'industrie K.B.S. dans la formation de Koobi Fora au Kenya et dans le Bed I des gorges d'Olduvai en Tanzanie. « Oldowayen » est le terme générique donné à ces premières manifestations des aptitudes techniques proto-humaines. Les sites se retrouvent le plus souvent à proximité des cours d'eau, en bordure de lacs, dans des matrices sédimentaires de sable fin et de limon. Ces sites, qui font partie de territoires d'exploitation beaucoup plus vastes, ont été répartis en trois catégories, en fonction de leur état de conservation. Dans la première sont classés les sols d'occupation avec forte concentration de vestiges relativement peu perturbés. Dans la deuxième, les sites légèrement perturbés, dont les vestiges ont été traînés sur de courtes distances. Enfin, dans la troisième catégorie, les accumulations hydrauliques à faible densité de vestiges se trouvant dans des sédiments de plus d'un mètre d'épaisseur. Les sites du plateau sud-africain – Makapansgat, Kromdraai, Swartkrans et Sterkfontein – n'ont pas servi de lieu d'habitation. Les vestiges archéologiques abandonnés en surface dans les collines ont été siphonnés dans les sédiments de remplissage des grottes souterraines.

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique

Dessin : Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens de 4 à 1,5 Ma. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les premières traces des cultures proto-humaines sont essentiellement des accumulations plus ou moins d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sites acheuléens, Afrique

Sites acheuléens, Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AFRIQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge, au nord, et du canal de […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

L'Afrique couvre environ 30 300 000 kilomètres carrés et comptait, en 2017, 1,2 milliard d'habitants. Située entre 370 21' de latitude nord et 340 51' de latitude sud, elle est comprise pour l'essentiel dans la zone tropicale, et se partage entre zones à climats chauds et secs sous les tropiques, et zones à climats chauds et humides sous l' […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 805 mots
  •  • 16 médias

Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. S'ét […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en Éthiopie, sont encore loin d'avoir apporté toutes les info […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Alors que s'achève la décolonisation en Asie à la fin des années 1940, le mouvement se déplace en Afrique, tout spécialement au Maghreb, en pleine ébullition. Il existe pourtant déjà un pays d'Afrique du Nord qui a obtenu son indépendance : la Libye. C'est un précédent et un exemple. À leur tour, les nationalistes […] Lire la suite

FRONTIÈRE

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 6 356 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tracés des frontières et héritages coloniaux »  : […] Toutefois, le discours sur l’artificialité des frontières se focalise surtout sur la question des héritages coloniaux. Il se construit souvent en décalage avec la genèse des tracés, comme l’illustrent les frontières postcoloniales du continent africain. Les frontières africaines résultent d’un découpage rapide et exogène : les puissances européennes (notamment la France et le Royaume-Uni), rivale […] Lire la suite

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

  • Écrit par 
  • Nashidil ROUIAÏ
  •  • 4 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des projets à risque ? »  : […] D’autres critiques portent sur la nature des projets financés ou impulsés par la Chine à travers les Nouvelles Routes de la soie. L'Afrique du Sud s'est tournée vers la République populaire pour le financement à hauteur de 4 milliards de dollars de deux centrales à charbon. Pour sortir de la crise énergétique due à sa dépendance à l’hydroélectricité, le Zimbabwe voisin s’est lancé dans la construc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Augustin HOLL, « AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-prehistoire/