AFRIQUE (Histoire)Préhistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique

Sites plio-pléistocènes et pléistocènes anciens, Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sites acheuléens, Afrique

Sites acheuléens, Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.

Afrique orientale : côte swahili du Xe au XVe s.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Urbanisation et émergence des sociétés complexes

Le concept de « complexité » est particulièrement ambigu et difficile à définir de manière satisfaisante en sciences sociales et historiques. Ici, il renvoie à la dynamique des grands nombres, qui se manifeste par l'accélération des modes de différenciation sociale et la diversification croissante des attributs et formes de spécialisation. La concentration des populations en des points particuliers de l'espace habité peut rester modeste et demeurer au-dessous du seuil ne nécessitant aucun ajustement structurel. Cela a été le cas dans la majeure partie de la forêt équatoriale et à sa périphérie, l'Afrique australe, l'arrière-pays de l'Afrique orientale. Les populations vivaient regroupées en petits hameaux le long des cours d'eaux, qui leur fournissaient non seulement boisson et ressources, mais servaient aussi d'axes de circulation. Ailleurs, dans la vallée du Nil en Égypte et en Nubie, sur le haut plateau éthiopien, en Afrique occidentale, sur la côte de l'Afrique orientale et sur le plateau du Zambèze, des centres urbains, États, royaumes et empires se développent à des échelles et rythmes différents selon les circonstances.

L'Afrique du Nord-Est

Égypte

Les fondements de l'État égyptien se trouvent dans la période Nagada II (au sud)-Maadi (au nord) au cours de la seconde moitié du IVe millénaire avant J.-C. Des centres urbains se développent le long de la vallée du Nil, à Hiérakonpolis, Naqada, Maadi et Buto, s'appuyant sur des flots constants d'échanges entre la Haute et la Basse-Égypte. L'émulation, la compétition et le renforcement différentiel des pouvoirs des « nomarques » (gouverneurs de province ou nomes) engendrent rivalités, alliances et contre-alliances. Ce processus culmine avec la formation de l'État « unifié » d'Égypte autour de 3050 avant J.-C. sous le règne de Narmer, le Roi-Scorpion.

Nubie

Le royaume de Kerma se développe au cours du IIIe millénaire le long de la vallée du Nil au sud de l'Égypte. Kerma, le principal centre urbain, comporte des édifices massifs en brique, un palais royal et un vaste cimet [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  AFRIQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge, au nord, et du canal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

L'Afrique couvre environ 30 300 000 kilomètres carrés et comptait, en 2017, 1,2 milliard d'habitants. Située entre 370 21' de latitude nord et 340 51' de latitude sud, elle est comprise pour l'essentiel dans la zone tropicale, et se partage entre zones à climats chauds et secs sous les tropiques, et zones à climats chauds et humides sous l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 800 mots
  •  • 15 médias

Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. S'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-biogeographie/

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en Éthiopie, sont encore loin d'avoir apporté toutes les info […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Alors que s'achève la décolonisation en Asie à la fin des années 1940, le mouvement se déplace en Afrique, tout spécialement au Maghreb, en pleine ébullition. Il existe pourtant déjà un pays d'Afrique du Nord qui a obtenu son indépendance : la Libye. C'est un précédent et un exemple. À leur tour, les nationalistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/

Voir aussi

Pour citer l’article

Augustin HOLL, « AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-prehistoire/