MELBOURNE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1956]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

23 novembre

Le 10 000 mètres est l'occasion d'un duel entre deux concurrents à la stratégie bien différente : le Britannique Gordon Pirie, recordman du monde du 5 000 mètres (13 min 36,8 s), a pour habitude de se caler dans la foulée de ses rivaux pour les déborder dans le dernier tour grâce à son exceptionnel finish ; le puissant Soviétique Vladimir Kuts, recordman du monde du 10 000 mètres (28 min 30,4 s), mène constamment ses courses, plaçant par moments de brutales accélérations pour tenter de décrocher des rivaux qu'il sait plus rapides que lui dans un dernier tour. Un troisième larron aurait dû menacer les deux protagonistes : le Hongrois Sándor Iharos. Mais il a fui Budapest assiégée avant les Jeux... Le déroulement de la course est conforme aux pronostics : Kuts – hué par le public uniquement parce qu'il est soviétique – mène en permanence, en accélérant le rythme par à-coups. Pirie le suit comme son ombre. Mais, à 1 500 mètres de l'arrivée, Pirie, épuisé, ne peut plus suivre le train et s'écroule : Kuts vole vers la victoire (28 min 45,6 s, record olympique), alors que Pirie, qui vit un calvaire, se voit débordé par plusieurs concurrents et ne prend que la huitième place. Deux autres records olympiques tombent : Charles Dumas (États-Unis) franchit 2,12 m en hauteur ; la belle Olga Fikotová (Tchécoslovaquie) lance le disque à 53,69 m.

Bien que Christian d'Oriola remporte ses quatre assauts, les Italiens battent les Français (9 victoires à 7) et sont champions olympiques de fleuret par équipes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MELBOURNE (JEUX OLYMPIQUES DE) [1956] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/1956-13es-jeux-olympiques-d-ete/