Littérature italienne


ACCADEMIA DELLA CRUSCA

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 387 mots

Académie littéraire italienne fondée à Florence en 1582 dans le but de purifier le toscan, langue littéraire de la Renaissance italienne. En partie grâce aux efforts de ses membres, le toscan, tel notamment que Pétrarque et Boccace l'avaient employé, devint au xvie et au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accademia-della-crusca/#i_0

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 916 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La scolastique et l'humanisme »  : […] Rédigés le plus souvent en latin, les arts poétiques témoignent au Moyen Âge de la persistance de la culture antique. Divers arts poétiques sont rédigés à la fin du xiie siècle, notamment par Matthieu de Vendôme et Geoffroy de Vinsauf, qui s'inscrivent dans le cadre d'un modernisme savant. Ils connaissent Horace et la iunctura, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/2-la-scolastique-et-l-humanisme/

BERNESQUE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 351 mots

Le genre bernesque naquit dans l'atmosphère enjouée des fêtes que donnaient les Médicis, en particulier Laurent le Magnifique et Hippolyte. À Florence vécurent les poètes Ange Politien (1454-1494), Luigi Pulci (1432-1484) et celui qui sera considéré comme le fondateur de la maniera bernesca, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernesque-genre-litteraire/#i_0

CRÉPUSCULAIRES LES

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 374 mots
  •  • 1 média

En 1910, le critique italien Giuseppe Antonio Borgese a qualifié, non sans ironie, de « crépusculaire » la poésie d'un groupe de jeunes écrivains de son pays qui n'avaient « qu'une émotion à chanter : la trouble et limoneuse mélancolie de n'avoir rien à dire ni à faire ». Après avoir brillé de tout son éclat avec Carducci, Pascoli et D'Annun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-crepusculaires/#i_0

GROUPE 63 (GRUPPO 63)

  • Écrit par 
  • Giovanni IOPPOLO
  •  • 580 mots

Entre le 3 et le 8 octobre 1963 se tint à Solanto, près de Palerme, un congrès d'hommes de lettres. Les tendances les plus disparates et les individualités les plus isolées eurent l'occasion de confronter leurs travaux récents. On parla, à propos de cette réunion, d'une violente attaque des jeunes écrivains contre les valeurs littéraires établies. En fait, personne ne faisait figure de jeune écriv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-63/#i_0

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 124 mots
  •  • 17 médias

Traiter de l'esthétique d'une langue, c'est se faire chasseur d'ombres. La linguistique moderne a assez démontré qu'une langue en soi n'est ni belle ni laide, que les considérations par lesquelles on justifie tel ou tel choix sont inspirées par des goûts personnels, que les règles sur lesquelles il se fonde n'ont rien de rigoureux ni de logique, qu'elles sont toutes extérieures à l'objet qu'elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_0

MACARONIQUE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 596 mots

Forme de poésie burlesque jouant du mélange de formes dialectales et d'un latin d'origine savante ou liturgique, mais volontairement truffé de barbarismes et de solécismes (le terme de macarón désigne à l'origine à la fois une nourriture grossière et le rustre qui la mange, puis les impropriétés verbales de celui-ci). Continuant la traditi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macaronique-litterature/#i_0

SCAPIGLIATURA

  • Écrit par 
  • Mario FUSCO
  •  • 418 mots
  •  • 1 média

Le mot scapigliatura (littéralement : « manière d'être échevelé », c'est-à-dire « bohème ») désigne un petit groupe d'artistes lombards et piémontais de la seconde moitié du xixe siècle, et il apparaît pour la première fois dans le titre d'un roman de Cletto Arrighi, publié en 1862.Sans constituer à proprement parler une école, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scapigliatura/#i_0

VÉRISME

  • Écrit par 
  • André GAUTHIER, 
  • Angélique LEVI
  •  • 5 003 mots
  •  • 10 médias

Le mouvement vériste reste peu connu hors d'Italie, à l'exception de son chef de file Giovanni Verga, que ses compatriotes considèrent comme un des plus grands romanciers du xixe siècle. Les autres véristes, grâce à des traductions nouvelles, recommencent parfois à être lus, que ce soit Federico De Robert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verisme/#i_0


Affichage 

Les fondateurs du futurisme

Les fondateurs du futurisme

photographie

Les fondateurs du futurisme en 1912. De gauche à droite, Luigi Russolo, Carlo Carrà, Filippo Tommaso Marinetti, Umberto Boccioni, Gino Severini. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Les fondateurs du futurisme

Les fondateurs du futurisme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie