GROUPE 63 (GRUPPO 63)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre le 3 et le 8 octobre 1963 se tint à Solanto, près de Palerme, un congrès d'hommes de lettres. Les tendances les plus disparates et les individualités les plus isolées eurent l'occasion de confronter leurs travaux récents. On parla, à propos de cette réunion, d'une violente attaque des jeunes écrivains contre les valeurs littéraires établies. En fait, personne ne faisait figure de jeune écrivain et le Groupe 63 n'était pas un mouvement ; aucune revue, aucune collection ne furent créées pour accueillir et rendre publique la production de ces intellectuels. Les personnalités présentes avaient toutes entre trente et quarante-cinq ans et représentaient à l'époque une génération nouvelle jouant un rôle dans l'« establishment » littéraire italien. Les journées de l'hôtel Zagarella furent donc une occasion pour tous de vérifier la température de la littérature nationale. Il en reste un document, Gruppo 63 (1964), rédigé par Nanni Balestrini et Alfredo Giuliani. Cet ouvrage présente des textes de trente-quatre écrivains lus et discutés en Sicile devant un auditoire qui comprenait également des artistes et des musiciens. Les débats de ces journées d'études furent extrêmement riches et positifs pour chacun des participants ; on reconnut l'influence prépondérante de Joyce, de Proust, de Musil ; on mit en valeur l'importance de Faulkner, de Borges et de Gadda ; l'intérêt se porta surtout sur le nouveau roman, et le réalisme de l'après-guerre fut critiqué en fonction des nouvelles exigences de la génération au courant du structuralisme. Umberto Eco, qui participait à ces journées, parla d'« une génération qui tente d'intégrer à la vision de l'homme les instruments à travers lesquels, inévitablement, ce dernier pourra se réaliser ». Certaines personnalités qui avaient animé le Groupe 63 ont manifestement suivi un chemin parallèle. La revue Tel Quel, qui accueillait déjà avec estime Edoardo Sanguineti, porte-parole des nouveaux écrivains italiens, publia par la suite dans sa colle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GROUPE 63 (GRUPPO 63)  » est également traité dans :

ARBASINO ALBERTO (1930-2020)

  • Écrit par 
  • Giovanni IOPPOLO
  •  • 563 mots

Né le 22 janvier 1930 à Voghera (près de Milan), Alberto Arbasino étudie le droit à Milan, à Paris et à La Haye. Spécialiste de droit international, il a enseigné jusqu'en 1965, d'abord à l'université de Milan, puis à celle de Rome. Sa première nouvelle, Distesa ( Étendue ), est publiée en 1955 par la revue Paragone . C'est à partir de 1956 qu'il commence à voyager à travers le monde en publiant […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « De la critique de l'idéologie à la contestation des formes poétiques »  : […] La quatrième génération fait cohabiter des personnalités conflictuelles : il y a des isolés comme G. Giudici (1924-2011) mais aussi le noyau regroupé autour de la revue Officina (1955-1959) avec Pasolini (1922-1975) , F. Leonetti (1924), R. Roversi (1923-2012) puis plus tard Franco Fortini (1917-1994). Alors que le néo-réalisme s'épuise, ces auteurs tentent une difficile transfusion de sang néo-h […] Lire la suite

MANGANELLI GIORGIO (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 620 mots

Né à Milan, Manganelli a longtemps enseigné la littérature anglaise à Rome. Il participe au Groupe 63 qui, au début des années 1960, rompt avec la tradition néo-réaliste et tente, sous l'impulsion d'Edoardo Sanguineti et de Nanni Balestrini, de donner une vigueur nouvelle à la littérature italienne en privilégiant, à la lumière des œuvres de Joyce, Gadda ou Borges, l'effacement de la distinction e […] Lire la suite

Les derniers événements

Union européenne – Grèce. Conclusion de l’accord technique sur le plan d’aide à la Grèce. 3-19 août 2015

, le gouvernement grec et le « groupe de Bruxelles » – Commission européenne, Banque centrale européenne (B.C.E.), Mécanisme européen de stabilité et F.M.I. – parviennent à un accord technique sur un troisième plan d’aide à Athènes d’un montant de 86 milliards d’euros, en échange de réformes visant […] Lire la suite

États-Unis. Faillite du groupe de télécommunications WorldCom. 21 juillet - 8 août 2002

Le 21, WorldCom dépose son bilan, à la suite des révélations sur sa gestion frauduleuse, en juin. La faillite du groupe de télécommunications est encore plus importante que celle d'Enron, en décembre 2001, avec 107 milliards de dollars d'actifs contre 63 milliards pour le courtier en énergie […] Lire la suite

France. Victoire de l'opposition de gauche aux élections législatives et nomination de Lionel Jospin comme Premier ministre. 1er-19 juin 1997

Lamassoure. La nouvelle Assemblée nationale compte 63 femmes (+ 28). Le 2, le président Chirac accepte d'Alain Juppé la démission du gouvernement et nomme le premier secrétaire du P.S., Lionel Jospin, au poste de Premier ministre. Il s'agit de la troisième cohabitation depuis le début de la V […] Lire la suite

France. Reclassements à droite après la défaite de Jacques Chirac. 15-30 juin 1988

Le 15, Pierre Méhaignerie, président du C.D.S., annonce officiellement la création d'un groupe centriste à l'Assemblée nationale, l'Union du centre (U.D.C.). Valéry Giscard d'Estaing et François Léotard, au nom de l'U.D.F., avaient tenté jusqu'au dernier moment de s'opposer à la constitution […] Lire la suite

France. Mort de Gaston Defferre et conflits pour sa succession à la mairie de Marseille. 7-17 mai 1986

. Le 17, le conseil municipal de Marseille se réunit pour élire son nouveau maire. La succession a donné lieu à une âpre lutte de clans au sein du P.S. marseillais entre defferristes et partisans de Michel Pezet. Pour finir, ce sont les amis de Gaston Defferre qui l'emportent : Robert Vigouroux, professeur de neurochirurgie, est élu maire par 63 voix sur 65 votants et Michel Pezet abandonne la présidence du groupe socialiste du conseil municipal. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Giovanni IOPPOLO, « GROUPE 63 (GRUPPO 63) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-63/