Cinéma allemand


AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU, film de Werner Herzog

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 059 mots

Aguirre, la colère de dieu (Aguirre, der Zorn Gottes) est le premier long métrage de fiction réalisé par un auteur alors connu pour la qualité de ses documentaires : Signes de vie (Lebenszeichen, 1967) puis Fata Morgana (1970). Il s'agit aussi du premier grand rôle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aguirre-la-colere-de-dieu/#i_0

ALLEMAND CINÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 10 304 mots
  •  • 8 médias

Le cinéaste Volker Schlöndorff a suggéré que l'histoire du cinéma allemand était faite d'une série de ruptures esthétiques mais aussi d'une grande continuité dans le domaine de l'industrie cinématographique. L'alternance entre les phases les plus inventives, comme celles des années 1918-1933, voire le renouveau des années 1970, et la médiocrité de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-allemand/#i_0

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 650 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Cinéma »  : […] Le premier film expressionniste, Le Cabinet du docteur Caligari (1919), né en Allemagne, est dû au hasard, à une époque où l'apogée de l'expressionnisme dans les autres arts était déjà dépassé depuis des années.Un scénario bizarre au sujet hallucinant, écrit, grâce à un de ses auteurs, Carl Mayer, dans un style expressionniste explosan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/3-cinema/

FASSBINDER (FONDATION)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 075 mots

La gloire cinématographique est éphémère : il faut sans cesse nourrir l'attention d'une cinéphilie souvent volage, et le répertoire est trop souvent absent des programmes. Ainsi de Rainer Werner Fassbinder, figure emblématique du cinéma d'auteur s'il en est, décédé en 1982 à l'âge de trente-sept ans. Il n'était plus en France qu'une référenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fassbinder-fondation/#i_0

GOOD BYE LENIN ! (W. Becker)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 855 mots

L'incapacité à prendre en compte l'histoire contemporaine apparaît sans conteste comme le talon d'Achille de la production cinématographique française. Après les leçons venues d'U.R.S.S., d'Italie ou d'Amérique, c'est au tour de l'Allemagne réunifiée de montrer l'exemple et de souligner la pérennité d'une tendance qui, depuis D. W. Griffith, constitue l'une des voies royales de la fiction filmique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/good-bye-lenin/#i_0

LA GROTTE DES RÊVES PERDUS (W. Herzog)

  • Écrit par 
  • Jean CLOTTES
  •  • 327 mots

Werner Herzog a raconté comment, tout jeune, il a été envoûté par Lascaux et en a gardé toute sa vie une fascination pour l'art des cavernes. C'est la raison pour laquelle, après tant de réalisations, il a voulu tourner en 2011 un film sur la grotte Chauvet (Ardèche).Werner Herzog n'avait auparavant jamais tourné en 3D. S'il a choisi cette technique po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grotte-des-reves-perdus-w-herzog/#i_0

L'ANGE BLEU, film de Josef von Sternberg

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 988 mots
  •  • 1 média

Josef von Sternberg (1894-1969), de son vrai nom Jonas Sternberg, est un juif viennois d'origine modeste dont la famille émigre aux États-Unis dans sa petite enfance. Il débute à Hollywood en 1912 en exerçant toutes sortes de métiers : nettoyeur et vérificateur de copies de films, monteur, titreur, photog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ange-bleu/#i_0

LA VIE DES AUTRES (F. Henckel Von Donnersmarck)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 104 mots

Dans des registres thématiques – politique, historique, religieux – et esthétiques différents, Good Bye Lenin ! (2003, Wolfgang Becker), Sophie Scholl, lesderniers jours (2005, Marc Rothmund) et Le Grand Silence (2006, Philip Gröning) attes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-des-autres/#i_0

LE MARIAGE DE MARIA BRAUN, film de Rainer Werner Fassbinder

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 274 mots
  •  • 1 média

La carrière de Rainer Werner Fassbinder (1945-1982) a été aussi productive que fulgurante. De 1965 à sa mort brutale, à l'âge de trente-sept ans, il réalise plus de quarante films dont certains sont très longs (les treize épisodes de Berlin Alexanderplatz réalisés en 1980, pour la télévision, d'après le roman d'Alfred Döb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-mariage-de-maria-braun/#i_0

LES AILES DU DÉSIR, film de Wim Wenders

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 876 mots

Né en 1945 à Düsseldorf, Wim Wenders devient critique de cinéma à la fin des années 1960 tout en entamant, dès 1967, un parcours de cinéaste. Après trois films remarqués L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty (Die Angst des Tormanns beim Elfmeter, 1971), Alice dans les villes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ailes-du-desir/#i_0

LE TAMBOUR, film de Volker Schlöndorff

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 174 mots

Volker Schlöndorff est né dans une famille de médecins en 1939 à Wiesbaden, dans le Land de la Hesse en Allemagne, mais il a fait ses études en France où il se rend dès l'âge de quinze ans. Il intègre l'I.D.H.E.C. puis devient l'assistant de grands réalisateurs français comme Jean-Pierre Melville, Alain Resnais et Louis Malle de 1960 à 1965. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tambour-volker-schlondorff/#i_0

LOULOU, film de Georg Wilhelm Pabst

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 888 mots

Loulou (Die Büchse der Pandora) passe dans l'histoire « classique » des styles cinématographiques pour illustrer le courant allemand de la Nouvelle Objectivité (« Neue Sächlichkeit »). Venu du théâtre, son réalisateur G. W. Pabst se caractérise par une conception « engagée » de son art, liant autant que faire se peut la recrudescence des crimes et de la dépr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loulou/#i_0

M LE MAUDIT, film de Fritz Lang

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 973 mots

En 1931, Fritz Lang (1890-1976) est sans doute l'un des deux ou trois cinéastes de culture allemande les plus célèbres. Il a derrière lui une riche carrière de réalisateur de films populaires depuis ses débuts en 1919. Il a réalisé, d'après les mythologies nordique et germanique, quelques fresques historiques très ambitieuses comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/m-le-maudit/#i_0

NOSFERATU LE VAMPIRE, film de Friedrich Wilhelm Murnau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

Après de brèves études en histoire de l'art et une courte expérience du théâtre (il croise, chez Max Reinhardt, Conrad Veidt et Ernst Lubistch), Murnau (1888-1931) devient cinéaste à plus de trente ans ; il est l'un des piliers du cinéma allemand, choisi par la puissante firme U.F.A. pour de grands projets tels Le Dernier des hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nosferatu-le-vampire/#i_0

PINA (W. Wenders)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 150 mots

Présenté hors compétition, Pina, le film en 3 dimensions (3D) de Wim Wenders, a créé l'événement lors du festival international du film de Berlin en février 2011, et ce à plusieurs titres. Tout d'abord, il y a eu la curiosité de connaître quel regard portait ce réalisateur allemand sur l'œuvre de la chorégraphe Pina Bausch, disparue l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pina-w-wenders/#i_0


Affichage 

Marlene Dietrich dans «L'Ange bleu»

Marlene Dietrich dans «L'Ange bleu»

photographie

Interprétée par Marlene Dietrich, Lola-Lola, la sulfureuse chanteuse de cabaret de «L'Ange bleu» (1930) de Josef von Sternberg, aborde le thème de la séduction sur un fond de réalisme social inauguré l'année précédente par «Loulou» de Georg Wilhelm Pabst. 

Crédits : ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Shanghai Express, J. von Sternberg

Shanghai Express, J. von Sternberg

photographie

Marlene Dietrich (1901-1992), vedette de Shanghai Express, une trouble histoire d'amour filmée par Josef von Sternberg (1931). 

Crédits : Eugene Robert Richee/ Moviepix/ Getty Images

Afficher

Les Dieux du stade, L. Riefenstahl, 1936-1937

 Les Dieux du stade , L. Riefenstahl, 1936-1937

photographie

À l'occasion des jeux Olympiques de Berlin en 1936, Leni Riefenstahl réalise «Les Dieux du stade» (1936-1937). Si son esthétique crée d'incontestables effets de beauté plastique, elle n'en révèle pas moins l'optique nazie d'exaltation païenne des corps. 

Crédits : AKG

Afficher

Brigitte Helm

Brigitte Helm

photographie

Brigitte Helm fut d'abord une Antinéa fameuse dans la deuxième version de "L'Atlantide" (1932). Mais elle fut aussi une authentique grande star du cinéma allemand à son apogée, la rivale et l'égale de Lil Dagover ou de Marlene Dietrich. Elle fit merveille dans... 

Crédits : AKG

Afficher

Olympia (Les Dieux du stade), Leni Riefenstahl, 1938

Olympia (Les Dieux du stade), Leni Riefenstahl, 1938

photographie

Une scène d'« Olympia » (« Les Dieux du stade »), film de Leni Riefenstahl consacré aux Jeux de Berlin en 1936. Hitler donna à la réalisatrice des moyens quasi illimités pour mener à bien son œuvre. « Olympia » constitue une indiscutable réussite artistique, mais, bien... 

Crédits : Daco-Verlag/ Leni Riefenstahl

Afficher

Allemagne, mère blafarde, Helma Sanders-Brahms

 Allemagne, mère blafarde , Helma Sanders-Brahms

photographie

À sa sortie en 1981, le film d'Helma Sanders-Brahms Allemagne, mère blafarde suscita une immense émotion. D'inspiration largement autobiographique, il relatait l'histoire de l'Allemagne de l'avènement du nazisme jusqu'à l'après-guerre, telle qu'elle fut vécue par... 

Crédits : Westdeutcher Rundfunk/ The Kobal Collection/ Picture Desk

Afficher

Metropolis, Fritz Lang

Metropolis, Fritz Lang

photographie

Au contraire du fantôme, le robot a toujours affaire au pouvoir, dans la mesure où il est la matérialisation d'une réalité parfaitement contrôlable et modelable. À l'aube du nazisme, Fritz Lang déploie dans Metropolis (1926) une méditation fascinée sur ce devenir... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le tournage de Metropolis

Le tournage de  Metropolis

photographie

Fritz Lang (1890-1976) pendant le tournage de Metropolis (1926). On le voit ici diriger la révolte des esclaves parqués dans les souterrains de la ville. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau

photographie

Nosferatu le vampire foudroyé par la la lumière au lever du jour. C'est Max Schreck qui interprète le rôle-titre du film de F. W. Murnau (1921-1922). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Faust, F. W. Murnau

Faust, F. W. Murnau

photographie

L'acteur suédois Gösta Eckmann tient le rôle du magicien et alchimiste créé par Goethe, dans Faust, un film de F. W. Murnau (1926). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La Lumière bleue, L. Riefenstahl

La Lumière bleue, L. Riefenstahl

photographie

L'Allemande Leni Riefenstahl joue Junta, la fille de la montagne, dans son propre film La Lumière bleue (1932). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Cabinet du docteur Caligari

 Le Cabinet du docteur Caligari

photographie

Le Cabinet du docteur Caligari, le film-manifeste de l'école expressionniste allemande, de Robert Wiene, sur un scénario de Carl Mayer (1919). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Tabou, F. W. Murnau

Tabou, F. W. Murnau

photographie

Tabou (1931), de Friedrich Wilhelm Murnau (1888-1931). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'Ange bleu, J. von Sternberg

L'Ange bleu, J. von Sternberg

photographie

Marlene Dietrich et Emil Jannings dans L'Ange bleu (1930), de Josef von Sternberg (1894-1969). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Mariage de Maria Braun

 Le Mariage de Maria Braun

photographie

Le Mariage de Maria Braun (1978), de Rainer Werner Fassbinder (1946-1982), avec Hanna Schygulla. À la fois portrait de femme et chronique de l'Allemagne du miracle économique, Le Mariage de Maria Braun témoigne du savoir-faire de Fassbinder dans l'utilisation... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Marlene Dietrich dans «L'Ange bleu»

Marlene Dietrich dans «L'Ange bleu»
Crédits : ullstein bild/ Getty Images

photographie

Shanghai Express, J. von Sternberg

Shanghai Express, J. von Sternberg
Crédits : Eugene Robert Richee/ Moviepix/ Getty Images

photographie

 Les Dieux du stade , L. Riefenstahl, 1936-1937

Les Dieux du stade, L. Riefenstahl, 1936-1937
Crédits : AKG

photographie

Brigitte Helm

Brigitte Helm
Crédits : AKG

photographie

Olympia (Les Dieux du stade), Leni Riefenstahl, 1938

Olympia (Les Dieux du stade), Leni Riefenstahl, 1938
Crédits : Daco-Verlag/ Leni Riefenstahl

photographie

 Allemagne, mère blafarde , Helma Sanders-Brahms

Allemagne, mère blafarde, Helma Sanders-Brahms
Crédits : Westdeutcher Rundfunk/ The Kobal Collection/ Picture Desk

photographie

Metropolis, Fritz Lang

Metropolis, Fritz Lang
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le tournage de  Metropolis

Le tournage de Metropolis
Crédits : Hulton Getty

photographie

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau

Nosferatu le vampire, F. W. Murnau
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Faust, F. W. Murnau

Faust, F. W. Murnau
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Lumière bleue, L. Riefenstahl

La Lumière bleue, L. Riefenstahl
Crédits : Hulton Getty

photographie

 Le Cabinet du docteur Caligari

Le Cabinet du docteur Caligari
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tabou, F. W. Murnau

Tabou, F. W. Murnau
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

L'Ange bleu, J. von Sternberg

L'Ange bleu, J. von Sternberg
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

 Le Mariage de Maria Braun

Le Mariage de Maria Braun
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie