LA VIE DES AUTRES (F. Henckel Von Donnersmarck)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans des registres thématiques – politique, historique, religieux – et esthétiques différents, Good Bye Lenin ! (2003, Wolfgang Becker), Sophie Scholl, les derniers jours (2005, Marc Rothmund) et Le Grand Silence (2006, Philip Gröning) attestaient le renouveau du cinéma allemand. La Vie des autres (2006) apporte une nouvelle preuve. Inspiré par des souvenirs d'enfance, minutieusement préparé pendant quatre ans, ce premier long-métrage de Florian Henckel von Donnersmarck s'appuie sur un important travail de documentation (consultations d'archives, d'ouvrages spécialisés et de films, auditions de témoins des années 1980) qui a permis au cinéaste de retrouver l'authenticité de l'empreinte du passé.

À la fois film d'espionnage, récit d'analyse psychologique et thriller politique, La Vie des autres s'inscrit dans le sillon tracé par Soleil trompeur (1994), de Nikita Mikhalkov et Bouge pas, meurs, ressuscite (1989), de Vitali Kanevski, qui fustigeaient a posteriori le régime politique soviétique. Dans le dessein de mettre au jour le fonctionnement de ce système totalitaire, qui repose sur la coercition, la répression et la terreur, le cinéaste situe cette remise en question en novembre 1984, à Berlin-Est, où le pouvoir enserre les citoyens de la République démocratique allemande dans les mailles d'une gigantesque toile d'araignée tissée par la police politique, la Stasi (abréviation de Staatssicherheit, « sécurité d'État »). Selon le principe qui a fait ses preuves : la fin justifie les moyens, la mission de celle-ci est de « tout savoir » sur « la vie des autres », en particulier sur ces « opposants virtuels » que sont les intellectuels et les artistes.

Auteur dramatique de renom, Georg Dreyman (Sebastien Koch) est apprécié du pouvoir pour sa loyauté envers le régime. Mais il vit en couple avec une actrice célèbre, Christa-Maria Sieland (Martina Gedeck), que le ministre de la Culture, Bruno Hempf (Thomas Thieme), voudrait prendre pour maîtresse. Il faut donc qu'il soit comp [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, critique de cinéma

Classification

Pour citer l’article

Michel ESTÈVE, « LA VIE DES AUTRES (F. Henckel Von Donnersmarck) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-des-autres/