L'ANGE BLEU, film de Josef von Sternberg

Josef von Sternberg (1894-1969), de son vrai nom Jonas Sternberg, est un juif viennois d'origine modeste dont la famille émigre aux États-Unis dans sa petite enfance. Il débute à Hollywood en 1912 en exerçant toutes sortes de métiers : nettoyeur et vérificateur de copies de films, monteur, titreur, photographe. En 1925, il met en scène son premier film Les Chasseurs de salut (The Salvation Hunters). Mais c'est son cinquième film, Les Nuits de Chicago (Underworld, 1927) qui lui apporte la célébrité. C'est l'un des premiers films de gangsters de l'histoire du cinéma, à l'origine d'un genre qui ne va pas cesser de se développer au sein de la production américaine. La période muette de Sternberg culmine en 1928 avec Les Damnés de l'océan (The Docks of New York), film célèbre pour ses recherches plastiques et le raffinement de ses images et de son décor de studio.

C'est donc un cinéaste qui jouit d'une solide réputation internationale qu'Eric Pommer appelle à Berlin pour adapter le roman d'Heinrich Mann Professor Unrat (Professeur Unrat ou la fin d'un tyran, 1904) et diriger la plus grande star du cinéma allemand des années 1920, Emil Jannings.

Josef von Sternberg a remarqué une jeune actrice allemande, Marlene Dietrich. Loin d'être une débutante, elle comptabilise déjà dix-sept films et a été la vedette de comédies musicales très populaires comme Es liegt in der Luft (1923), Broadway (1925) et Zwei Krawatten (1928) dans laquelle Sternberg la découvre. Née à Berlin en 1901, elle a près de trente ans quand elle incarne la sulfureuse chanteuse de cabaret Lola-Lola dans L'Ange bleu (Der Blaue Engel).

La dérive du professeur Rath

Une petite ville portuaire au nord de l'Allemagne dans les années 1920. Un respectable professeur d'anglais, Immanuel Rath, sexagénaire, vit seul avec un oiseau en cage et une vieille servante. Dans la classe de son lycée, il surprend ses élèves qui font circuler des photos de danseuses en tenue légère. Il les confisque, puis se renseigne sur l'identité du modèle. Le soir même, il se rend dans un tripot pour marins, L'Ange bleu, où chante la jeune femme représentée sur l'une des photos. Le professeur est venu réprimer ses lycéens. Il les surprend dans la loge de Lola-Lola qui s'interpose pour protéger les jeunes garçons. La chanteuse va alors jouer de son charme pour amadouer le sévère professeur. L'un des lycéens cache un sous-vêtement de Lola-Lola dans la poche de la veste du professeur Rath.

Rath ne va pas tarder à succomber aux charmes de la chanteuse et la demander en mariage, à la grande surprise de celle-ci. Il est aussitôt congédié par la direction de son lycée qui n'admet pas une telle mésalliance. Rath part alors en tournée avec la troupe du cabaret et devient clown. Il va jusqu'à vendre des cartes postales grivoises représentant son épouse. Un jour, il découvre que Lola-Lola le trompe avec le bellâtre Mazeppa et tente de l'étrangler. On lui passe alors une camisole de force. La troupe revient dans la ville d'origine de Rath qui exécute un dernier numéro de clown à L'Ange bleu, au grand scandale des notables de la ville venus assister au spectacle. Il se réfugie dans son lycée et meurt agrippé à son bureau.

Pour nos abonnés, l'article se compose de 4 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Michel MARIE : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer cet article

Michel MARIE, « L'ANGE BLEU, film de Josef von Sternberg », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Voir aussi