HERZOG WERNER (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1942 à Sachrang (Bavière), Werner Herzog, dont le véritable patronyme est Stipetic, est aux yeux de l'étranger « le plus allemand des cinéastes allemands contemporains », selon son collègue et ami Volker Schlöndorff. De fait, ses films témoignent incontestablement d'une volonté de s'inscrire dans cette tradition littéraire, philosophique et cinématographique. D'où une fusion de traits romantiques et expressionnistes, une fascination pour des personnages hors du commun, des références au fantastique et un culte de la Nature qui lui ont valu une partie de son succès. Il faut ajouter que, si son appropriation de figures archétypales, comme Kaspar Hauser, Nosferatu, Woyzeck, est bien connue, son Invincible (Unbesiegbar, 2000) est un film sur Hanussen, le mage de Hitler, protagoniste de plusieurs films et téléfilms allemands antérieurs. Werner Herzog s'est aussi confronté à des genres qui sont parmi les plus caractéristiques du cinéma allemand : le Heimatfilm (idylle rurale conservatrice) avec Cœur de verre (Herz aus Glas, 1976), ou le film de montagne avec Cerro Torre, Le Cri de la roche (Cerro Torre, Schrei aus Stein, 1991).

Quelques points forts de l'œuvre ont nourri les commentaires. Il en est ainsi de la problématique du « surhomme » et du « sous-homme », devenue source de malentendus. S'il est vrai qu'Herzog a alterné les films dont les héros sont socialement, psychologiquement ou physiquement « faibles » et d'autres où, à l'inverse, le héros est « fort », voire doté d'une volonté de puissance qui l'entraîne dans la folie, la dialectique de la victime et de l'oppresseur ne fonctionne pas dans un sens « fascistoïde », comme cela a pu être reproché au cinéaste. À la première catégorie appartiennent Les Nains aussi ont commencé petits (Auch Zwergen haben klein angefangen, 1970), L'Énigme de Kaspar Hauser (Jeder für sich und Gott gegen alle, 1974), La Ballade de Bruno (Stroszek, 1978), Woyzeck (1979), c'est-à-dire des œuvres où les marginaux représentent fondamentaleme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HERZOG WERNER (1942- )  » est également traité dans :

AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU, film de Werner Herzog

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 060 mots

Aguirre, la colère de dieu (Aguirre, der Zorn Gottes) est le premier long métrage de fiction réalisé par un auteur alors connu pour la qualité de ses documentaires : Signes de vie (Lebenszeichen, 1967) puis Fata Morgana (1970). Il s'agit aussi du premier grand rôle de Klaus Kinski avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aguirre-la-colere-de-dieu/#i_82057

LA GROTTE DES RÊVES PERDUS (W. Herzog)

  • Écrit par 
  • Jean CLOTTES
  •  • 323 mots

Werner Herzog a raconté comment, tout jeune, il a été envoûté par Lascaux et en a gardé toute sa vie une fascination pour l'art des cavernes. C'est la raison pour laquelle, après tant de réalisations, il a voulu tourner en 2011 un film sur la grotte Chauvet (Ardèche).Werner Herzog n'avait auparavant jam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grotte-des-reves-perdus-w-herzog/#i_82057

ALLEMAND CINÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 10 335 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne coupée en deux »  : […] Le régime aura soutenu le cinéma jusqu'aux dernières semaines précédant la défaite, comme en témoigne Kolberg , fresque historique de Veit Harlan, destinée à stimuler la combativité de la population en 1945. Après la fin de la guerre, l'Allemagne en ruines étant partagée en zones d'occupation militaire, les plus importantes infrastructures du ciném […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-allemand/#i_82057

SCHLEINSTEIN BRUNO (1932-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 349 mots

Acteur allemand. Bruno Schleinstein est passé comme une comète dans le ciel du cinéma : sa présence inquiète et remplie d'attente n'en aura pas moins inspiré à Werner Herzog deux de ses plus beaux films. Né en 1932 à Berlin, enfant illégitime d'une mère allemande et d'un père polonais, Bruno Schleinstein connaît une enfance des plus difficiles, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-schleinstein/#i_82057

Pour citer l’article

Daniel SAUVAGET, « HERZOG WERNER (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-herzog/