Jean-Pierre DIÉNY

directeur d'études à l'École pratique des hautes études

BAN GU [PAN KOU] (32-92)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 305 mots

Des trois enfants du lettré Ban Biao, l'un, Ban Chao, fut un valeureux capitaine, les deux autres, Ban Gu et leur sœur Ban Zhao, de grands historiens. Pour réaliser le projet de son père, Ban Gu entreprit de donner une suite aux Mémoires historiques (Shiji) de Sima Qian. D'abord mis en prison pour avoir pris l'initiative d'écrire l'histoire de l'État, il reç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ban-gu-pan-kou/#i_0

BO JUYI [PO KIU-YI] (772-846)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 641 mots

Bo Juyi est un type. Fonctionnaire lettré, il fit, dans la première moitié du ixe siècle, une carrière honorable mais sans éclat, dont son œuvre littéraire, en dévoilant les ambitions et les passions de l'homme, explique les détours. Une carrière moyenne, des passions moyennes, mais auxquelles le génie de l'écrivain a conféré une valeur exemplaire. Bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bo-juyi-po-kiu-yi/#i_0

CAO CAO [TS'AO TS'AO] (155-220)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 620 mots

« En temps normal vous seriez un malfaiteur, en temps de crise, un héros. » C'est en ces termes que le jeune Cao Cao s'entendit prédire son avenir de la bouche d'un célèbre caractérologue. Petit-fils par adoption d'un eunuque de la cour, il entra tôt dans la carrière, mais l'ascension de Dong Zhuo marqua pour lui le début d'une fulgurante aventure. Avec d'autres rebelles, il prit les armes contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-cao-ts-ao-ts-ao/#i_0

CAO PI [TS'AO P'I] ou CAO PEI [TS'AO P'EI] (187-226) empereur sous le nom de WENDI [WEN-TI] (220-226)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 406 mots

À la mort de Cao Cao (220), le vainqueur de la guerre civile où sombra la dynastie des Han, Cao Pi (ou Cao Pei), son fils aîné, lui succéda comme roi de Wei et Premier ministre du dernier empereur des Han. Quelques mois plus tard, celui-ci renonçait à son trône en faveur de Cao Pi, qui fonda la dynastie des Wei. C'était la première fois dans l'histoire de Chine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-pi-ts-ao-p-i-ou-cao-pei-ts-ao-p-ei-187-226-empereur-sous-le-nom-de-wendi-wen-ti-220-226/#i_0

CAO ZHI [TS'AO TCHE] (192-232)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 390 mots

Le plus brillant, le plus fécond, le plus influent des poètes novateurs de la fin des Han, Cao Zhi, ou Cao Zijian, a pu passer, jusqu'à la venue de Du Fu, pour le dieu de la poésie. Zhong Rong, le célèbre critique du vie siècle, le tenait pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-zhi-ts-ao-tche/#i_0

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Angel PINO, 
  • François JULLIEN, 
  • Isabelle RABUT, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Yves HERVOUET
  •  • 45 719 mots

Les origines de la littérature chinoise sont à peu près contemporaines de celles des deux autres littératures dont se nourrit encore la tradition du monde civilisé : celle de l'Inde et celle de l'Europe. Ici comme là, ces origines remontent à un ou deux millénaires avant l'ère chrétienne, et le nom de Confucius, vers l'an 500 avant J.-C., […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_0

JIAN'AN [KIEN-NGAN] LES SEPT POÈTES DE LA PÉRIODE (196-220)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 644 mots

L'époque Jian'an est l'une des plus brillantes de l'histoire littéraire chinoise. On désigne sous ce nom le quart de siècle (196-220) au cours duquel s'effondra la domination, quatre fois séculaire, de la dynastie des Han et se prépara par les armes la constitution des trois États qui allaient se partager sa succession. L'un de ceux-ci, celui de Wei, devait se c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jian-an-kien-ngan-les-sept-poetes-de-la-periode/#i_0

LI BO [LI PO] (701 env.-env. 762)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 2 099 mots

Fulgurant génie au ciel des lettres chinoises. On ignore les conditions précises de sa naissance et de sa mort, aussi bien que le nom et la profession de son père. Et lorsque les deux petites-filles de Li Bo eurent épousé de simples paysans, sa descendance rentra dans l'ombre.Il avait reçu le prénom Bo (clarté) et le surnom Taib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-bo-li-po/#i_0

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • René SIEFFERT, 
  • Vincent MONTEIL
  •  • 10 761 mots

La notion de lyrisme unit traditionnellement la poésie au chant. Ce terme doit en effet son nom à la lyre dont les accords harmonieux accompagnaient dans l'Antiquité les compositions des aèdes. Associé à la figure d'Apollon ou d'Orphée, cet instrument pacificateur devint le symbole de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_0

WANG WEI (699 env.-env. 759)

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU, 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 829 mots

Le génie de Wang Wei s'épanouit sous le règne de Xuanzong (712-756), qui, après un siècle de paix intérieure et avant la catastrophe de 755, marque l'apogée de la civilisation des Tang. Wang Wei est un représentant typique de cet âge d'or. Choyé par la noblesse, il est poète de cour. Lauréat des concours impériaux et haut fonctionnaire, il est poète lettré. Cep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-wei-699-env-env-759/#i_0

WUDI [WOU-TI] empereur de Chine (140-87 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 410 mots

La dynastie des Han a posé les bases de l'Empire chinois, et Wudi en fut le souverain le plus glorieux. Sous son long règne, la Chine, enrichie et prospère, semble exploser de vitalité. Contre les Xiongnu, ce peuple nomade que n'avait pu contenir la politique d'accommodement de ses prédécesseurs, Wudi passe à l'offensive. Il lance au nord-ouest ses meilleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wudi-wou-ti-empereur-de-chine/#i_0

YUEFU [YUE-FOU]

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 241 mots

Le terme yuefu, l'un des plus originaux et des plus significatifs de l'histoire de la littérature chinoise, désigne d'abord, pendant un peu plus de cent ans, un département de l'administration impériale des Han antérieurs (206 av.-9 apr. J.-C.), le « Bureau de la musique », responsable de la collecte des chansons populaires et de la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuefu-yue-fou/#i_0