Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CAO PI[TS'AO P'I]ou CAO PEI[TS'AO P'EI](187-226) empereur sous le nom de WENDI [WEN-TI] (220-226)

À la mort de Cao Cao (220), le vainqueur de la guerre civile où sombra la dynastie des Han, Cao Pi (ou Cao Pei), son fils aîné, lui succéda comme roi de Wei et Premier ministre du dernier empereur des Han. Quelques mois plus tard, celui-ci renonçait à son trône en faveur de Cao Pi, qui fonda la dynastie des Wei. C'était la première fois dans l'histoire de Chine qu'une abdication consommait un changement de dynastie. Le nouvel empereur, qui adopta le nom de règne de Wendi, n'avait ni l'intelligence ni la forte personnalité de son père. Au cours des sept années de son règne, il accomplit cependant une œuvre estimable de restauration du pouvoir impérial. Instruit par la funeste expérience des Han, il écarta des responsabilités politiques les eunuques de la cour et sa propre parenté, y compris les princes du sang soumis à une étroite surveillance. Il institua un nouveau système de recrutement de l'administration, en confiant à des fonctionnaires dits « impartiaux et justes » le soin de sélectionner et de classer les hommes de talent. Il allégea les impôts et les châtiments. Il rétablit l'Université impériale et l'enseignement des Classiques. Dans l'espoir d'achever la réunification de l'Empire, il organisa plusieurs expéditions contre l'un des deux États qui lui disputaient encore la prééminence, le royaume de Wu. Mais le fleuve Bleu se révéla un obstacle infranchissable et aucune de ces démonstrations militaires n'obtint de résultat.

Cao Pi, comme son père et comme Cao Zhi, son frère cadet, fut un grand écrivain. Avant de régner, il avait réuni autour de lui de nombreux hommes de lettres, notamment le groupe des Sept Poètes de l'époque Jian'an, dont il fut le véritable chef. Poète lui-même, il a laissé des « récitatifs » (fu), et une quarantaine de « poèmes à chanter » (yuefu), imités des chansons populaires de l'âge précédent, dont ils retiennent les thèmes universels, le langage simple et direct et la prosodie nouvelle. Wendi passe pour le créateur (ou le découvreur) du mètre heptasyllabique, promis à un grand avenir. Il est l'auteur, en outre, d'un célèbre ouvrage de critique littéraire, le Lun wen, première défense et illustration de la littérature en langue chinoise.

— Jean-Pierre DIÉNY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Pierre DIÉNY. CAO PI [TS'AO P'I] ou CAO PEI [TS'AO P'EI] (187-226) empereur sous le nom de WENDI [WEN-TI] (220-226) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CAO ZHI [TS'AO TCHE] (192-232)

    • Écrit par Jean-Pierre DIÉNY
    • 1 385 mots
    ...précocité de ses dons. Devenu le maître de l'Empire, Cao Cao poussa la faveur jusqu'à vouloir faire de Cao Zhi son héritier, de préférence à son fils aîné, Cao Pi. Autour des frères rivaux, deux coteries s'affrontèrent. Mais, tandis que Cao Zhi irritait son père par son insouciance et sa dissipation, Cao Pi...
  • JIAN'AN [KIEN-NGAN] LES SEPT POÈTES DE LA PÉRIODE (196-220)

    • Écrit par Jean-Pierre DIÉNY
    • 1 638 mots

    L'époque Jian'an est l'une des plus brillantes de l'histoire littéraire chinoise. On désigne sous ce nom le quart de siècle (196-220) au cours duquel s'effondra la domination, quatre fois séculaire, de la dynastie des Han et se prépara par les armes la constitution des...

  • TROIS ROYAUMES LES & DYNASTIES DU NORD ET DU SUD LES (220-589), Chine

    • Écrit par Pierre-Étienne WILL
    • 993 mots
    • 2 médias

    Les appellations de Trois Royaumes et de Dynasties du Nord et du Sud (respectivement sanguo et nanbeichao) s'appliquent à la période de fragmentation de la Chine allant de 220 à 589. Héritage de la désagrégation des Han, la division tripartite du début oppose le Wei (220-265) en Chine du Nord...

Voir aussi