Chantal KOZYREFF

conservateur des collections Japon, Chine et Corée aux Musées royaux d'art et d'histoire, Bruxelles, gestionnaire des musées d'Extrême-Orient

BUNCHŌ TANI (1764-1840)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 863 mots

Peu connu des historiens d'art occidentaux, Bunchō fut considéré par ses contemporains comme le plus grand peintre japonais de son temps. Mais il est malaisé de le classer dans une école. S'il a tout du lettré, vaste culture, formation intellectuelle (confucéenne), son art dépasse le cadre de l'école des Lettrés dite Bunjinga ou Nanga. Faut-il le considérer comme un rénovateur de génie de l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tani-buncho/#i_0

CHŌGEN SHUNJŌBŌ (1120-1206)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 119 mots

Après trois séjours en Chine, ce moine amidiste s'illustra dans le génie civil et l'architecture. Il fixa le style daibutsuyō à la faveur de la première reconstruction du monastère du Tōdaiji (1181-1203). Ayant, en effet, assumé celle-ci avec toutes ses charges, il présida aussi bien à la refonte de la statue colossale (par des artisans chinois) qu'à l'érection des bâtiments. D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chogen/#i_0

GOSHUN (1752-1811)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 742 mots

Si Goshun tient une place importante dans l'histoire de la peinture japonaise, comme fondateur de l'école Shijo, son œuvre a surtout l'intérêt de refléter les deux grandes tendances picturales qui se développèrent au xviiie siècle : le courant « idéaliste » de la peinture des lettrés (Bunjin-ga) et le mouvement « réaliste » représenté par l'école Maru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goshun/#i_0

HARUNOBU SUZUKI (1725 env.-1770)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 190 mots

Suzuki Harunobu fut l'un des premiers dessinateurs japonais à comprendre quelles ressources nouvelles offrait la xylographie polychrome, également appelée « image de brocart » ou nishiki-e, qui constitue une véritable révolution technique dans la gravure sur bois. Il semble que ce nouveau procédé permit à son talent de s'épanouir pleineme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harunobu-suzuki-1725-env-1770/#i_0

HATA CHITEI (XIe s.)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 265 mots

De Hata Chitei (ou Chishin), originaire d'Ōnami dans l'ancienne province de Settsu, l'actuel Ōsaka, on ne connaît qu'une seule œuvre : la Vie du prince Shōtoku, peinte en 1069, pour le pavillon des Peintures aux monastères du Hōryū-ji, dont Shōtoku était le fondateur.Une seule œuvre, mais chargée d'importance, car, si la période Heian (794-1185) est représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hata-chitei/#i_0

HIROSHIGE ANDŌ (1797-1858)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 335 mots

Maître incontesté de l'estampe de paysage, Andō Hiroshige remporta un égal succès au Japon et en Occident. Jamais sans doute maître de l'école Ukiyo-e, née de la peinture de genre, ne comprit et ne traduisit mieux l'âme même de la nature.Ne s'appuyant sur aucune conception philosophique ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hiroshige/#i_0

HOKUSAI KATSUSHIKA (1760-1849)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • E.U.
  •  • 1 412 mots

Jamais artiste japonais ne fut à la fois plus admiré en Occident et plus contesté au Japon. Katsushika Hokusai, l'un des plus grands artistes qu'Edo (Tōkyō) ait engendrés, a laissé une œuvre monumentale, souvent inégale, mais d'une diversité sans pareille.Peintre et dessinateur admirable, grand théoricien, mais très individualiste, perpétuel insatisfait et d'une curiosité toujours en éveil, il s'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hokusai/#i_0

IKE NO TAIGA (1723-1776)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 202 mots

L'école chinoise, connue au Japon sous le nom de Bunjin-ga ou Nanga, régénère la peinture de paysage au xviiie siècle. Et Ike no Taiga s'en fait l'un des interprètes les plus personnels.Bien que les termes Bunjin-ga (« peinture des Lettrés ») et Nanga (« peinture du Sud ») ne soient pas synonymes à l'origine – l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ike/#i_0

ITCHŌ HANABUSA (1652-1724)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 988 mots

Hanabusa Itchō est l'incarnation même de l'esprit d'une époque et son œuvre, le reflet d'une atmosphère culturelle.Avec ses contemporains Ogata Kōrin (1658-1716) et Hishikawa Moronobu (mort vers 1694), il forme le groupe le plus significatif de l'époque Genroku (1688-1704), cet âge d'or de la culture Edo. Tous trois connurent la gloire de leur vivant et leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/itcho/#i_0

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • E.U., 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Shiori NAKAMA
  •  • 56 292 mots

Issu, comme tous les arts de l'Extrême-Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l'art japonais se distingue, cependant, par l'originalité de ses créations.Son développement est scandé de périodes d'absorption, où se manifeste un intérêt avide pour les formules étrangères, et de périodes d'adaptation au cours desquelles se dégagent les te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_0

KAZAN WATANABE (1793-1841)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 297 mots

Esprit aux idées généreuses et très avancées, quoique fidèle au système féodal, peintre à la fois novateur et traditionaliste, tel apparaît Watanabe Kazan. Le Japon connaissait de son temps les derniers soubresauts de la féodalité s'efforçant d'endiguer les idées nouvelles, tandis qu'en matière artistique, la peinture, qu'avait usée l'éclectisme, cherchait à sortir de l'impasse.Par son double dest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/watanabe-kazan/#i_0

KIYONAGA TORII (1752-1815)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 211 mots

Le dessinateur d'estampes, le peintre, l'illustrateur que fut Torii Kiyonaga, compte parmi les artistes les plus accomplis du mouvement Ukiyo-e. Et son œuvre gravé passe généralement pour avoir déterminé l'apogée de la xylographie japonaise.Si la plupart de ses peintures et dessins ont trait au monde théâtral, sa célébrité tient surtout à sa conception de l'éternel féminin. Aussi loin du rêve éthé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiyonaga/#i_0

MANGA

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 324 mots

Collection d'albums dont l'idée naquit un jour où, discutant dessin avec un de ses élèves, Hokusai illustra son propos de centaines de croquis. Édités en 1814, ils formèrent le premier volume des Hokusai Manga. Le succès fut tel qu'au cours des cinq années qui suivirent, le maître y adjoignit neuf autres cahiers. Quinze ans plus tard étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manga/#i_0

MOKUBEI AOKI (1767-1833)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 268 mots

Hommede grande culture, amateur d'art éclairé, potier autant que peintre, Aoki Mokubei est le type même du lettré, dans son concept oriental, et la personnification d'une certaine élite intellectuelle de l'époque. Il fut esthète avant que d'être artiste et, fait exceptionnel, il passa très tard à la création.En dépit de la politique isolationniste, le prestige de la Chine n'avait cessé de croître […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mokubei/#i_0

MORONOBU HISHIKAWA (mort en 1694)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 277 mots

Hishikawa Moronobu eut une influence décisive sur l'Ukiyo-e : après avoir puisé ses sources dans la peinture de genre, ce mouvement prend avec lui visage d'école. Il en fut d'ailleurs plus le formateur que le fondateur.Son style, parfaitement adapté aux sujets qu'il traite, est à la fois une synthèse des tendances hybrides du jeune mouvement et une assimilation intime des traditions classiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moronobu/#i_0

ŌKYO MARUYAMA (1733-1795)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 343 mots

Fondateurdu shasei-ga ou peinture réaliste, Maruyama Ōkyo reste, malgré son éclipse actuelle, l'une des figures prééminentes du Japon.Son réalisme, absolument neuf, suscita l'opposition unanime des mouvements qui puisaient directement aux traditions sino-japonaises. Mais, comme elle correspondait aux aspirations contemporaines, sa vision des choses s'imposa irrésistiblement et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/okyo/#i_0

TANYŪ KANŌ (1602-1674)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 333 mots

Artiste comblé par la richesse et la gloire, Kanō Tanyū atteignit les plus hauts sommets auxquels un artiste pouvait prétendre. Son plus grand mérite fut de lier sa fortune à celle des Tokugawa, assurant ainsi la prospérité de son école et son rayonnement pendant près de trois cents ans. Quittant Kyōto pour Edo, il provoqua la scission de l'école en deux branches. Les Kanō d'Edo eurent bientôt le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanyu/#i_0