Cambodge

Cambodge : carte de situation

carte de situation

Cambodge : carte générale

carte générale

Cambodge : carte administrative

carte administrative

Cambodge : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
Royaume du Cambodge (KH)
Forme de gouvernement
monarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Sénat [62 1], Assemblée nationale [125])
Chef de l'État
le roi Norodom Sihamoni (depuis le 14 octobre 2004)
Chef du gouvernement
Hun Sen (depuis le 30 novembre 1998)
Capitale
Phnom Penh
Langue officielle
khmer
Religion officielle
bouddhisme
Unité monétaire
riel (KHR)
Population
16 052 000 (estim. 2021)
Projection de population 2030
19 077 000
Superficie (km2)
181 035
Densité (hab./km2)
88,7 (2021)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 23,4 % (2018)
population rurale : 76,6 % (2018)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 63,1 ans (2019)
femmes : 68,2 ans (2019)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 90 % (2016)
femmes : 84,4 % (2016)
R.N.B. par habitant (USD)
1 490 (2020)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Pays limitrophes (frontières terrestres uniquement)



Les derniers événements

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Il s’agit de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, en plus des dix pays membres de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone de libre-échange entre les régions Asie, Pacifique et Amérique. […]  Lire la suite

12 février 2020 Union européenne – Cambodge. L'accès aux tarifs préférentiels retiré à Phnom Penh.

La Commission européenne décide de retirer le Cambodge de la liste des pays bénéficiant de la clause des tarifs préférentiels qui les exonèrent de droits de douanes sur leurs exportations vers l’Union européenne. Elle justifie cette décision par les « violations graves et systématiques » des droits de l’homme perpétrées par le pouvoir cambodgien. Le régime du Premier ministre Hun Sen est notamment parvenu à supprimer toute opposition parlementaire. […]  Lire la suite

10 octobre 2019 Iran. Autorisation donnée aux femmes d'assister à un match de football.

Les femmes sont autorisées, pour la première fois depuis 1979, à assister à un match de football masculin opposant les équipes d’Iran et du Cambodge pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. La décision a été prise sous la pression de la Fédération internationale de football association (FIFA), à la suite de l’immolation par le feu, en septembre, d’une supportrice arrêtée pour avoir voulu s’introduire dans un stade. […]  Lire la suite

16 novembre 2018 Cambodge. Condamnation de deux anciens dirigeants khmers rouges pour génocide.

Le tribunal spécial chargé de juger les crimes du régime des Khmers rouges condamne pour génocide ses deux derniers dirigeants encore en vie, l’ancien idéologue du régime Nuon Chea et l’ancien président du Kampuchéa démocratique Khieu Samphan, pour des exactions commises à l’encontre des Vietnamiens vivant au Cambodge et des membres de la communauté musulmane cham. […]  Lire la suite

20 août - 10 septembre 2018 Cambodge. Libération d'opposants.

Le 10 septembre, Kem Sokha, chef du Parti du salut national du Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ». […]  Lire la suite

29 juillet 2018 Cambodge. Élections législatives.

Le Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principal parti d’opposition, avait obtenu 55 sièges aux élections de juillet 2013. En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à Kem Sokha. En septembre de la même année, ce dernier a été arrêté, accusé de complot contre le gouvernement et, en novembre, la Cour suprême a ordonné la dissolution du PSNC. […]  Lire la suite

16 novembre 2017 Cambodge. Interdiction du principal parti d'opposition.

Saisie par le ministère de l’Intérieur, la Cour suprême interdit le Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition au régime du Premier ministre Hun Sen, qui est accusée de vouloir renverser le gouvernement avec l’aide de puissances étrangères. Cent dix-huit responsables du PSNC sont interdits d’activités politiques pour cinq ans ; les députés et les maires élus sous son étiquette sont démis. […]  Lire la suite

3 septembre 2017 Cambodge. Arrestation du chef de l'opposition.

La police arrête Kem Sokha, successeur de Sam Rainsy à la tête du Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition. Il est accusé de trahison pour avoir reçu de l’aide des États-Unis. Son arrestation intervient alors que le PSNC a fortement progressé aux élections municipales de juin et que des élections législatives sont prévues en juillet 2018. […]  Lire la suite

13-27 novembre 2015 France. Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

À partir de 21 h 25, un deuxième groupe de trois personnes circulant à bord d’une voiture immatriculée en Belgique ouvre le feu sur des clients attablés aux terrasses de bars et de restaurants des Xe et XIe arrondissements de Paris – Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, Casa Nostra et La Belle Équipe –, tuant une quarantaine de personnes. […]  Lire la suite

7 août 2014 Cambodge. Condamnation des derniers dirigeants khmers rouges

Le tribunal composé de magistrats cambodgiens et internationaux, chargé de juger les crimes perpétrés par les dirigeants du régime khmer rouge au pouvoir de 1975 à 1979, condamne à la prison à vie, pour diverses formes de crimes contre l'humanité, les deux derniers accusés: Nuon Chea, ancien bras droit de Pol Pot – mort en 1998 – et secrétaire général adjoint du Parti communiste du Kampuchea, et Khieu Samphan, ancien chef de l'État du Kampuchea démocratique. […]  Lire la suite