Cambodge

Cambodge : carte de situation

carte de situation

Cambodge : carte générale

carte générale

Cambodge : carte administrative

carte administrative

Cambodge : carte physique

carte physique

drapeau national

Data Pays

Toutes les données

Nom officiel
Royaume du Cambodge (KH)
Forme de gouvernement
monarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Sénat [62 1], Assemblée nationale [125])
Chef de l'État
le roi Norodom Sihamoni (depuis le 14 octobre 2004)
Chef du gouvernement
Hun Sen (depuis le 30 novembre 1998)
Capitale
Phnom Penh
Superficie (km2)
181 035
Langue officielle
khmer
Religion officielle
bouddhisme
Unité monétaire
riel (KHR)
Population
16 074 000 (estim. 2018)
Densité (hab./km2)
92,1 (estim 2018)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 23,4 % (2018)
population rurale : 76,6 % (2018)
Projection de population 2030
19 077 000
Taux de natalité
23,30 ‰ (2016)
Taux de mortalité
6,05 ‰ (2016)
Indice de fécondité
2,56 (2016)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 62,4 ans (2017)
femmes : 67,5 ans (2017)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 90 % (2016)
femmes : 84,4 % (2016)
IDH
0,582 (2017)
R.N.B. par habitant (USD)
1 230 (2017)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Pays limitrophes (frontières terrestres uniquement)



Les derniers événements

16 novembre 2018 • CambodgeCondamnation de deux anciens dirigeants khmers rouges pour génocide.

vie pour crimes contre l’humanité en août 2014. Mis en place en application d’un accord conclu en juin 2003 entre Phnom Penh et les Nations unies, ce tribunal – officiellement baptisé « Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens » – est composé de juges cambodgiens et internationaux qui ont prêté serment en juillet 2006.  [...] Lire la suite

20 août - 10 septembre 2018 • CambodgeLibération d’opposants.

, sont relâchés. Le 28, quatorze opposants, condamnés pour insurrection après avoir pris part à de violentes manifestations de rue en 2014, sont libérés de prison. Le 10 septembre, Kem Sokha, chef du Parti du salut national du Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ».  [...] Lire la suite

29 juillet 2018 • CambodgeÉlections législatives.

Kem Sokha. En septembre de la même année, ce dernier a été arrêté, accusé de complot contre le gouvernement et, en novembre, la Cour suprême a ordonné la dissolution du PSNC. En outre, le gouvernement a fortement réprimé la presse indépendante au cours de l’année passée, provoquant la disparition des deux grands journaux indépendants et la fermeture de trente-deux stations de radio.  [...] Lire la suite

16 novembre 2017 • CambodgeInterdiction du principal parti d’opposition.

Saisie par le ministère de l’Intérieur, la Cour suprême interdit le Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition au régime du Premier ministre Hun Sen, qui est accusée de vouloir renverser le gouvernement avec l’aide de puissances étrangères. Cent dix-huit [...] Lire la suite

3 septembre 2017 • CambodgeArrestation du chef de l’opposition.

La police arrête Kem Sokha, successeur de Sam Rainsy à la tête du Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition. Il est accusé de trahison pour avoir reçu de l’aide des États-Unis. Son arrestation intervient alors que le PSNC a fortement progressé aux élections [...] Lire la suite

7 août 2014 • CambodgeCondamnation des derniers dirigeants khmers rouges.

droit de Pol Pot – mort en 1998 – et secrétaire général adjoint du Parti communiste du Kampuchea, et Khieu Samphan, ancien chef de l'État du Kampuchea démocratique. L'ancien directeur du centre d'interrogatoire S-21, à Phnom Penh, Kaing Guek Eav, alias « Douch », avait été jugé en juillet 2010 [...] Lire la suite

28 juillet 2013 • CambodgeVictoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le Parti du peuple cambodgien du Premier ministre Hun Sen remporte les élections législatives, avec 48,8 p. 100 des suffrages et 68 sièges sur 123. Le Parti du salut national du Cambodge enregistre une forte progression, avec 44,5 p. 100 des voix et 55 élus. Son dirigeant, le chef de l'opposition [...] Lire la suite

3 février 2012 • CambodgeCondamnation à perpétuité de l'ancien tortionnaire « Douch ».

La cour d'appel du Tribunal spécial chargé de juger les crimes du régime khmer rouge alourdit la peine prononcée en première instance, en juillet 2010, contre Kaing Guek Eav, dit « Douch », ancien chef de la prison et centre de torture de Tuol Sleng, à Phnom Penh. Elle le condamne à la réclusion à [...] Lire la suite

26 juillet 2010 • CambodgeCondamnation de l'ancien tortionnaire khmer rouge « Douch ».

l'humanité ». Douch, qui interjette appel, est le premier responsable du régime de Pol Pot, en place de 1975 à 1979, à être jugé. Quatre autres personnalités du régime doivent également l'être: l'ancien président Khieu Samphan, l'ancien numéro deux du régime Nuon Chea, l'ancien ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et son épouse Ieng Thirith.  [...] Lire la suite