Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Birmanie

carte de situation

carte de situation

carte générale

carte générale

carte administrative

carte administrative

carte physique

carte physique

drapeau national

drapeau national

Données clés

Data Pays
Nom officiel
Union de Birmanie, Myanmar (MM)
Forme de gouvernement
régime militaire 1
Chef de l'État et du gouvernement
Min Aung Hlaing (depuis le 1er août 2021)
Capitale
Naypyidaw (a remplacé Rangoon en 2006)
Superficie
676 553 km²
Langue officielle
birman
Religion officielle
aucune 2
Unité monétaire
kyat (MMK)
Population (estim.)
56 424 000 (2023)
Densité (estim.)
83,40 hab./km² (2023)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 29,90 % (2019-2020)
population rurale : 70,10 % (2019-2020)
Projection de population 2030
58 851 000
Taux de natalité
17,40 ‰ (2019)
Taux de mortalité
8,22 ‰ (2019)
Indice de fécondité
2,14 (2019)
Espérance de vie à la naissance
femmes : 71,5 ans (2020)
hommes : 62,5 ans (2020)
Alphabétisation des 15 ans et plus
femmes : 86,0 % (2019)
hommes : 92,0 % (2019)
Indice de développement humain
0,583 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
1 210 $ (2022)

sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Articles

  • BIRMANIE (MYANMAR)

    • Écrit par Denise BERNOT, Pierre-Arnaud CHOUVY, Renaud EGRETEAU, Universalis, Bernard Philippe GROSLIER, Jean PERRIN
    • 31 961 mots
    • 19 médias

    La Birmanie (renommée officiellement Myanmar en 1989) est l'un des grands carrefours de l'Asie. Aux confins de l'Inde et de la Chine, elle est le reflet des influences multiples qu'elle tire de sa position géographique.

    Majoritairement bouddhiste, le pays, dont la population est...

  • BIRMANIE (MYANMAR), chronologie contemporaine

    • Écrit par Universalis

Les derniers événements

  • 28 mars 2023 Birmanie. Dissolution de la Ligue nationale pour la démocratie

    La commission électorale mise en place par la junte annonce que la Ligue nationale pour la démocratie (LND), la formation de l’ancienne conseillère spéciale de l’État Aung San Suu Kyi, sera automatiquement dissoute faute d’avoir rempli les conditions nécessaires à sa réinscription en tant que parti politique....

  • 1er février 2023 Birmanie. Prolongement de l’état d’urgence

    Le 1er, la junte dirigée par le général Min Aung Hlaing prolonge pour six mois l’état d’urgence qui devait se terminer la veille. Elle invoque des « circonstances extraordinaires », notamment les « attaques terroristes » menées contre les agents chargés d’effectuer le recensement préélectoral. Les élections...

  • 17 novembre 2022 Birmanie. Libération massive de prisonniers.

    La junte au pouvoir libère près de six mille prisonniers incarcérés depuis le coup d’État de février 2021, dont trois anciens ministres de l’ex-dirigeante emprisonnée Aung San Suu Kyi et quatre étrangers. Ces derniers sont l’Australien Sean Turnell, ancien conseiller d’Aung San Suu Kyi, qui avait été...

  • 2 septembre 2022 Birmanie. Condamnation d’une ancienne diplomate britannique

    L’ancienne ambassadrice du Royaume-Uni en Birmanie Vicky Bowman est condamnée à un an de prison pour n’avoir pas déclaré sa nouvelle adresse dans ce pays, où elle était retournée vivre après avoir quitté ses fonctions. Son arrestation en août est intervenue juste après la décision de Londres d’imposer...

  • 15 août-2 septembre 2022 Birmanie. Nouvelles condamnations d’Aung San Suu Kyi

    Le 15, le tribunal spécial de Naypyidaw condamne Aung San Suu Kyi à six ans de prison, pour des accusations de corruption. L’ancienne conseillère spéciale de l’État – chef du gouvernement – a déjà été condamnée plusieurs fois depuis le coup d’État de février 2021, au cours d’un procès fleuve tenu à huis...

  • 25 juillet 2022 Birmanie. Exécution de prisonniers politiques

    Le quotidien officiel Global New Light of Myanmar annonce l’exécution de quatre prisonniers d’opinion condamnés pour « terrorisme ». Il s’agit des premières mises à mort de condamnés dans le pays depuis 1988. Soixante-huit détenus ont été condamnés à la peine capitale depuis le coup d’État de février...

  • 6 décembre 2021 Birmanie. Condamnation de l’ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi

    La cour pénale de Naypyidaw condamne Aung San Suu Kyi, ancienne conseillère spéciale de l’État – chef du gouvernement –, arrêtée lors du putsch de février, à quatre ans de prison pour « incitation au soulèvement » et violation des règles sanitaires relatives à la pandémie de Covid-19. Sa condamnation...

  • 15-26 octobre 2021 Birmanie. Exclusion de la Birmanie du sommet de l’ASEAN

    Le 15, l’Association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN) annonce que la Birmanie ne sera pas représentée lors du sommet annuel prévu le 26, arguant de l’impossibilité de désigner un représentant en raison de la demande exprimée par le gouvernement birman d’unité nationale en exil de participer également...

  • 7 septembre 2021 Birmanie. Déclaration de guerre de l’opposition contre la junte.

    Le gouvernement d’union nationale, constitué en opposition à la junte qui a pris le pouvoir en février et dirigé par l’avocat Duwa Lashi La, appelle les Birmans, sur le réseau social Facebook, à mener une « guerre défensive » contre le régime du général Min Aung Hlaing. Cet appel s’adresse également...

  • 1er août 2021 Birmanie. Mise en place d’un gouvernement provisoire

    Le chef de la junte qui a pris le pouvoir en février, le général Min Aung Hlaing, s’autoproclame chef d’un « gouvernement provisoire » et annonce la tenue d’élections législatives « d’ici à août 2023 ». En juillet, la junte avait officiellement annulé le résultat du scrutin de novembre 2020 remporté...

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )