Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

20 août-10 septembre 2018

Cambodge. Libération d’opposants

Le 20, une activiste qui défendait les habitants de Phnom Penh chassés de chez eux par des projets immobiliers est libérée de prison.

Le 21, deux journalistes du service en langue khmère de la chaîne américaine Radio Free Asia, condamnés pour « utilisation illégale » d’un studio d’enregistrement, sont relâchés.

Le 28, quatorze opposants, condamnés pour insurrection après avoir pris part à de violentes manifestations de rue en 2014, sont libérés de prison.

Le 10 septembre, Kem Sokha, chef du Parti du salut national du Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ».

— Universalis

Événements précédents

  • 29 juillet 2018 Cambodge. Élections législatives

    Le Parti du peuple cambodgien du Premier ministre Hun Sen remporte la totalité des 125 sièges de l’Assemblée nationale avec 76,9 p. 100 des suffrages. Le taux de participation de 83 p. 100 illustre l’échec de l’appel au boycottage du scrutin lancé par l’opposition. Le Parti du salut national du Cambodge...

  • 16 novembre 2017 Cambodge. Interdiction du principal parti d’opposition

    Saisie par le ministère de l’Intérieur, la Cour suprême interdit le Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition au régime du Premier ministre Hun Sen, qui est accusée de vouloir renverser le gouvernement avec l’aide de puissances étrangères. Cent dix-huit responsables...

  • 3 septembre 2017 Cambodge. Arrestation du chef de l’opposition

    La police arrête Kem Sokha, successeur de Sam Rainsy à la tête du Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition. Il est accusé de trahison pour avoir reçu de l’aide des États-Unis. Son arrestation intervient alors que le PSNC a fortement progressé aux élections municipales...

  • 7 août 2014 Cambodge. Condamnation des derniers dirigeants khmers rouges

    Le tribunal composé de magistrats cambodgiens et internationaux, chargé de juger les crimes perpétrés par les dirigeants du régime khmer rouge au pouvoir de 1975 à 1979, condamne à la prison à vie, pour diverses formes de crimes contre l'humanité, les deux derniers accusés: Nuon Chea, ancien bras droit...

  • 28 juillet 2013 Cambodge. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives

    Le Parti du peuple cambodgien du Premier ministre Hun Sen remporte les élections législatives, avec 48,8 p. 100 des suffrages et 68 sièges sur 123. Le Parti du salut national du Cambodge enregistre une forte progression, avec 44,5 p. 100 des voix et 55 élus. Son dirigeant, le chef de l'opposition Sam...

  • 3 février 2012 Cambodge. Condamnation à perpétuité de l'ancien tortionnaire « Douch »

    La cour d'appel du Tribunal spécial chargé de juger les crimes du régime khmer rouge alourdit la peine prononcée en première instance, en juillet 2010, contre Kaing Guek Eav, dit « Douch », ancien chef de la prison et centre de torture de Tuol Sleng, à Phnom Penh. Elle le condamne à la réclusion à perpétuité...

  • 26 juillet 2010 Cambodge. Condamnation de l'ancien tortionnaire khmer rouge « Douch »

    Au terme de quatorze mois de procès, le Tribunal spécial chargé de juger les crimes du régime khmer rouge condamne Kaing Guek Eav, dit « Douch », ancien chef de la prison et centre de torture de Tuol Sleng, à Phnom Penh, à trente-cinq ans de prison pour « meurtre, torture et crimes contre l'humanité...

  • 14-21 décembre 2009 Cambodge. Inculpation de génocide contre quatre anciens dirigeants Khmers rouges

    Le 14, le Tribunal spécial pour les Khmers rouges, parrainé par les Nations unies, inculpe de génocide Nuon Chea, l'ancien numéro deux et idéologue du régime de Pol Pot (1975-1979). Au total, deux millions de personnes, soit un quart de la population du Cambodge, sont mortes durant cette période sous...

  • 2-16 septembre 2009 Cambodge. Poursuite du procès des Khmers rouges

    Le 2, le Tribunal spécial pour les Khmers rouges chargé de juger les dirigeants du régime de Pol Pot (1975-1979), qui siège depuis février, annonce qu'il va ouvrir de nouvelles enquêtes préliminaires contre plusieurs cadres intermédiaires khmers rouges tels que Nuon Chea, le numéro deux du régime, Khieu...

  • 17 février 2009 Cambodge. Ouverture du procès des Khmers rouges

    Devant le Tribunal spécial pour les Khmers rouges, juridiction à la fois cambodgienne et internationale, siégeant à une quinzaine de kilomètres de la capitale, Phnom Penh, débute le procès des dirigeants du régime de Pol Pot qui a fait près de deux millions de morts, soit le quart de la population cambodgienne,...