BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

L'époque est venue de donner à l'œuvre de James George Frazer sa juste place. La gloire qui fut la sienne de son vivant précéda un discrédit excessif partagé par les anthropologues des générations suivantes. Si, en effet, les théories sur lesquelles Frazer s'appuie, en particulier l'évolutionnisme, ne sont plus recevables, il faut reconnaître à son œuvre un premier mérite : c'est d'avoir donné à l'anthropologie, qui était une discipline encore jeune, statut et notoriété. Le Rameau d'or révéla à une audience de non-spécialistes l'univers étrange et captivant des mythes, des rites et des croyances, écartés, voire refoulés, par la culture occidentale imbue de rationalisme. L'apport de Frazer ne se réduit pas à cet avènement. Il introduit un certain nombre d'outils conceptuels dont la récurrence dans maintes cultures avalise l'utilité : le roi divin, le dieu qui meurt, le transfert du mal, entre ciel et terre. Mais c'est probablement la double notion de magie homéopathique et contagieuse, fondée sur l'association des idées, respectivement par similitude et par contagion, qui constitue l'apport le plus important de Frazer à l'ensemble des sciences humaines. Le linguiste Roman Jakobson a retrouvé le même type d'opposition dans le langage et, en général, dans tous les processus symboliques (métaphore et métonymie). Il propose de l'étendre également aux lois de la formation du rêve découvertes par Freud (déplacement et condensation, d'une part, identification et symbolisme, de l'autre). C'est dire l'intérêt de ces deux notions, que n'ont pas ignorées des chercheurs aussi différents que Ludwig Wittgenstein ou René Thom.

1.  De Platon à l'anthropologie sociale

James George Frazer naquit le 1er janvier 1854 à Glasgow. Sa famille, aussi bien paternelle que maternelle, était de souche écossaise et appartenait à la bourgeoisie aisée. Son père était animé d'une foi religieuse profonde et authentique : la jeunesse de James George fut rythmée par les prières quotidiennes, des lectures de la [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

 

Pour citer cet article

Nicole BELMONT, « FRAZER JAMES GEORGE - (1854-1941)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-george-frazer/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941) » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

Écrit par :  Élisabeth COPET-ROUGIERChristian GHASARIAN

Dans le chapitre " La construction de l'ethnologie"  : …  perçus comme des restes de l'état sauvage (Primitive Culture, 1874). Et à sa suite, sir James G. Frazer entreprenait une importante étude comparative des croyances et des rites relevés dans des champs culturels extrêmement divers. Dans son Rameau d'or, œuvre qui connut, de 1890 à 1915, plusieurs éditions de plus en plus… Lire la suite
COUVADE

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Rochefort, un observateur français des indigènes caraïbes des Antilles, baptisa « couvade », au xviie siècle, un ensemble de rites accomplis par le mari pendant la grossesse, l'accouchement de l'épouse et la période post-natale. « Au même temps que la femme est délivrée, note… Lire la suite
ETHNOCENTRISME

Écrit par :  Yves SUAUDEAU

Dans le chapitre "Réductionnisme scientifique"  : …  Remarques sur « Le Rameau d'or », Wittgenstein dénonce l'ethnocentrisme de Frazer : l'ethnologue britannique se proposait dans son ouvrage d'« expliquer les usages primitifs », présentait les pratiques étranges, « au bout du compte [et] pour ainsi dire, comme des stupidités », et jugeait certains comportements magiques comme autant d'… Lire la suite
FEU SYMBOLISME DU

Écrit par :  Gilbert DURAND

Dans le chapitre "Éros et le feu"  : …  fait donc que renforcer la première et tendre rêverie des chaudes caresses. Comme l'écrit Frazer, « l'idée que le feu jaillit du corps d'une femme, et en particulier de ses organes génitaux, trouve une explication certaine dans l'analogie que beaucoup de primitifs voient entre le fonctionnement du foret-à-feu, d'une part, et les rapports des sexes… Lire la suite
INITIATION

Écrit par :  Roger BASTIDE

Dans le chapitre "L'interprétation sociologique"  : …  sur un autre terrain, découvrir le « caché » de l'initiation derrière le manifeste. J. G. Frazer a soutenu, à partir des exemples australiens, que ces cérémonies ne deviennent intelligibles que si l'on suppose que leur essence consiste à enlever au jeune homme son âme pour la faire passer dans son totem (rituel de la mort) et à lui infuser une vie… Lire la suite
MAGIE

Écrit par :  René ALLEAURoger BASTIDE

Dans le chapitre "Théorie intellectualiste"  : …  C'est à partir de la constatation de la magie directe ou naturelle que Frazer a développé sa théorie. Il distingue deux principes, qui correspondent à certaines lois de l'association des idées : le principe de similitude, qui veut que le semblable appelle le semblable, d'où le magicien conclut qu'il peut produire tout effet désiré par sa simple… Lire la suite
POLYGAMIE

Écrit par :  Roger BASTIDE

Dans le chapitre "Un abus de langage"  : …  James C. Frazer a tenté d'apporter de nouvelles preuves en faveur de l'existence d'un mariage par groupes antérieur et à la polyandrie et à la polygynie. C'est d'abord l'existence du lévirat qui prescrit au frère d'un homme marié mort sans enfant d'épouser sa veuve de façon à assurer au défunt la postérité qui lui manque. C'est… Lire la suite
RITUEL

Écrit par :  Nicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "L'approche fonctionnaliste"  : …  d'être d'un appareil rituel destiné à encadrer ces « passages » ou transitions. Quant à Frazer, son assimilation des croyances et des rites a surtout servi à étayer une « histoire conjecturale » qui plaçait aux origines de la religion et du rituel les personnages du magicien et du roi divin, repérés a posteriori dans toutes les sociétés… Lire la suite
ROI DIVIN, anthropologie

Écrit par :  Claude TARDITS

Dans le chapitre "L'usage du modèle et ses principes"  : …  elle pas impuissante sans la pratique sacrificielle ? On se demande si, dans les cas considérés, on n'a pas forcé l'usage du modèle frazérien en ne retenant que les faits correspondant aux critères précisés par Seligman ? Ces difficultés relatives à l'usage du modèle de Frazer ne conduisent-elles pas à une mise en cause de la conception de celui-ci… Lire la suite
SACRIFICE

Écrit par :  Roger BASTIDE

Dans le chapitre "Les théories sur l'origine et l'évolution du sacrifice"  : …  Pour J. Frazer, les dieux primitifs étaient mortels comme les hommes ; les Grecs montraient les tombeaux de Zeus et de Dionysos. Or le cours de la nature est suspendu à l'existence de ces hommes-dieux ; leur décrépitude est le signe de la mort pour la végétation et pour les bêtes. Comme la vieillesse est inévitable, il n'y a qu'un moyen pour… Lire la suite
TABOU

Écrit par :  Daniel de COPPET

Dans le chapitre "Tabou et religion"  : …  À la même époque, James G. Frazer, dans son livre Le Rameau d'or (The Golden Bough), essaie de dresser l'inventaire des tabous. Il distingue tout d'abord les actes tabous, parmi lesquels il énumère les relations sexuelles avec des étrangers, les interdits portant sur les nourritures et les boissons, le voile… Lire la suite
TOTEM ET TOTÉMISME

Écrit par :  Daniel de COPPET

Dans le chapitre "Tentative de définition du concept de totémisme"  : …  filiation matrilinéaire. Mais il fallut attendre 1910 pour lire sous la plume de Frazer la totalité des faits ethnographiques rassemblés dans les quatre volumes de son ouvrage Totemism and Exogamy. Frazer, qui était convaincu de l'absurdité des croyances primitives, avait pourtant l'ambition d'en donner le système complet et d… Lire la suite

Afficher la liste complète (12 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.