BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CONTE

Le conte, et particulièrement le conte merveilleux, est-il, comme le voulait Paul Delarue, « l'expression la plus parfaite de tous nos récits oraux » ? Son extraordinaire longévité surprend : le conte égyptien des Deux Frères a été retrouvé sur un papyrus datant du xiiie siècle avant J.-C., la légende d'Etana et de l'Aigle sur des tablettes exhumées des sables chaldéens. La diffusion du conte dans l'espace n'est pas moins étonnante puisqu'on le rencontre jusqu'au bout de la terre, « là où, dirait le conte, le monde se termine par une palissade de rondins ». De ce genre longtemps méprisé, relégué au rang de divertissement pour l'enfant et le peuple ignorants, de ce genre dont on a dit tantôt qu'il « sentait l'eau de Cologne et la poudre d'iris », tantôt la bure et la fumée, tous les spécialistes s'accordent à reconnaître aujourd'hui l'intérêt. Mais n'est-il pas paré de « la beauté du mort » pour nos contemporains en quête de racines ?

1.  Qu'est-ce qu'un conte populaire ?

Si le terme de conte présente, dans la littérature, des acceptions multiples et des frontières indécises, trois critères suffisent à le définir en tant que récit ethnographique : son oralité, la fixité relative de sa forme et le fait qu'il s'agit d'un récit de fiction.

Le conte populaire s'inscrit d'abord dans ce vaste champ qu'en 1881 Paul Sébillot baptise, d'une expression paradoxale, «  littérature orale ». Comme les comptines et les proverbes, les devinettes et les chansons, il bénéficie de cette « transmission de bouche à oreille » qui caractérise, selon Pierre Saintyves, le « savoir du peuple ». Chaque conte est un tissu de mots, de silences, de regards, de mimiques et de gestes dont l'existence même lubrifie la parole, au dire des conteurs africains.

Le conte est, de plus, un récit hérité de la tradition, ce qui ne signifie nullement qu'il se transmette de façon immuable. Le conteur puise dans un répertoire connu depuis longtemps la trame de son récit et lui imprime sa marque propre qui sera fonction […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

Pour citer cet article

Bernadette BRICOUT, « CONTE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CONTE » est également traité dans :

LE CONTE DES CONTES, livre de Giambattista Basile

Écrit par :  Françoise DECROISETTE

Dans le chapitre "Du grotesque au sublime"  : …  *Le Conte des contes, c'est donc un conte qui engendre des contes, dans une parturition débridée. Aucune thématique imposée, contrairement à Boccace. Ici, chaque héros ou héroïne effectue, comme Zoza, un parcours initiatique confirmant sa vertu ou fustigeant ses vices. L'auteur alterne avec bonheur le grotesque et le sublime. Nombreux sont… Lire la suite
FOLKLORE

Écrit par :  Nicole BELMONT

Dans le chapitre "Histoire du folklore comme discipline"  : …  s'exprime de façon privilégiée dans les coutumes, les rituels, la poésie (Lieder), les *contes (Märchen), les légendes (Sagen), c'est-à-dire dans l'ensemble de ce qu'on appelle désormais Volkskunde, ce en quoi le peuple projette le meilleur de lui-même. Pour Jacob (1785-1865) et Wilhelm (1786-1859) Grimm, la… Lire la suite
MERVEILLEUX

Écrit par :  Jacques GOIMARD

Dans le chapitre "Le conte"  : …  Le *conte merveilleux est un récit de pur divertissement reçu comme fictif par son auditoire, ce qui permet au conteur d'inventer des variantes mais l'oblige à déployer tout son talent pour produire une illusion qui n'est protégée par aucune croyance. La complicité fonctionne parce que l'enjeu est mineur : les dieux et les héros des mythes et des… Lire la suite
ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La littérature

Écrit par :  Jean LECLANT

Dans le chapitre "Les contes"  : …  *Sous l'appellation commode de contes, on groupe généralement des œuvres très diverses : à côté d'épisodes romancés comme ceux qu'on vient de signaler, on range des histoires où dominent le merveilleux et la magie et des récits à tendances psychologiques, voire philosophiques. Ce ne sont nullement des divertissements pour enfants ou de simples jeux… Lire la suite
PROPP VLADIMIR IAKOVLEVITCH (1895-1970)

Écrit par :  André BÉRÉLOWITCH

… *Folkloriste soviétique, Vladimir Propp appartient à ce groupe de formalistes russes dans lequel figurent Jakobson, Tomachevski, Chklovski, Bakhtine et qu'unit une réflexion commune sur les rapports du langage et de l'œuvre littéraire. Moins éclectique que beaucoup de ses compagnons, il s'est consacré exclusivement à l'étude du folklore, sans se… Lire la suite
SCIENCE-FICTION

Écrit par :  Jacques GOIMARD

… Thélème), de Campanella (La Cité du Soleil) et de Bacon (La Nouvelle Atlantide) : *il s'agit bien de contes puisque ces pays ne sont nulle part (c'est le sens du mot utopie), mais il ne s'y passe rien puisque tout va bien ; le texte ne peut que les décrire avec tendresse, non sans allusions voilées à des contrées moins… Lire la suite
CHAT BOTTÉ LE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Un chat serviable et sans scrupules assure par ses ruses la fortune de son maître. S'agit-il, comme l'assure l'interprétation ritualiste, d'un conte sur un animal « totem » (chat, renard, chacal, gazelle ou éléphant blanc) et qui concernerait l'intronisation d'un roi chargé d'assurer la prospérité des récoltes ? L'histoire date vraisemblablement de… Lire la suite
KABYLES

Écrit par :  M'Barek REDJALABouziane SEMMOUD

Dans le chapitre "L'évolution du conte"  : …  À l'exemple de tous les peuples, les Berbères ont leurs* contes merveilleux et leurs contes d'animaux. L'historien Ibn Khaldūn fut particulièrement frappé, au xive siècle, par l'abondance de récits légendaires circulant parmi eux. Après en avoir résumé un, il conclut : « De semblables récits sont en si grand nombre que si l'on s'… Lire la suite
NOUVELLE

Écrit par :  ETIEMBLEAntonia FONYI

Dans le chapitre " Problématique de la nouvelle"  : …  chantefable élabore une nouvelle où prose et vers se mélangent, le premier recueil japonais de *contes et nouvelles (Ise monogatari) combine un bref récit de prose à plusieurs tanka (poème, de trente et une syllabes, à forme fixe). L'άπόλογος, la διήγησις (narration, selon Platon, ou récit), l'… Lire la suite
AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

Écrit par :  Jean DERIVEJean-Louis JOUBERTMichel LABAN

Dans le chapitre "Les genres de la littérature orale"  : …  de genres narratifs de fiction par exemple, la nomenclature wolof distinguera plusieurs sortes de* contes selon qu'ils ont une chute comique (mayé) ou non (leeb). Chez les Dioula, les contes se disent ntalen, mais s'ils se terminent par une énigme, ils sont appelés ntalenkorobo (du même nom que les devinettes)… Lire la suite
BARBE-BLEUE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Héros d'un conte célèbre, Barbe-Bleue épouse puis tue plusieurs femmes, en prétextant un interdit violé, mais la dernière lui échappe par ruse et le fait mettre à mort. Le nom est devenu synonyme d'homme cruel et sanguinaire. Faut-il, avec l'abbé E. Boissard (1886), identifier Barbe-Bleue à Comerus, barbare roi breton qui égorgeait ses femmes dès… Lire la suite
BELLE AU BOIS DORMANT LA

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Elle bénéficie de tous les dons possibles, mais un maléfice l'endort pour cent ans. Le prince charmant la réveille ; toutefois, ses épreuves sont loin d'être achevées. La Belle est l'héroïne du premier des Contes de ma mère l'Oye, recopié dès 1695 dans le manuscrit offert à la jeune duchesse d'Orléans par Pierre d'Armancour, fils cadet de… Lire la suite
CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey Chaucer

Écrit par :  André CRÉPIN

GeoffreyChaucer *Geoffrey Chaucer (1340-1400) est surtout connu par ses Contes, dont la rédaction commence vers 1387. Il a pourtant écrit de nombreuses autres œuvres. Mais la diversité, de fond et de forme, des Contes de Canterbury reflète bien la curiosité alerte de son génie. ÀLire la suite
JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

Écrit par :  Jean PERROT

Dans le chapitre "L'esthétique baroque et l'épreuve de la raison"  : …  Le passage du *conte populaire au conte littéraire au xviie et xviiie siècles entérine la reconnaissance bourgeoise de ce statut, et repose sur la simplicité supposée de l'enfant confondue avec celle du peuple, mais relevée par l'humour de l'esprit mondain. Les Contes des fées de 1698 de MmeLire la suite
RIQUET À LA HOUPPE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Laid mais intelligent, le prince Riquet a le pouvoir de donner de l'esprit à celle qu'il aimera. Une princesse stupide mais belle dispose du don de rendre beau l'homme qu'elle choisira pour mari. Les deux jeunes gens finissent par se rencontrer et par échanger esprit contre beauté. Tel est le sujet du septième récit du recueil de Contes de maLire la suite
FORMULETTES

Écrit par :  Marc SORIANO

Dans le chapitre "Leur caractère fonctionnel"  : …  phrases toutes faites, et relativement stables, rimées ou non, en « patois » ou en français, *qui ponctuent le conte populaire de voie orale, en marquent le commencement, la progression, les péripéties et le terme. Ainsi, cette introduction rituelle, notée en Brière (département de la Loire-Atlantique) par Geneviève Massignon : « Marche… Lire la suite
RURALE CIVILISATION

Écrit par :  Emmanuel LE ROY LADURIE

Dans le chapitre "La culture orale"  : …  terrain des cultes et des sanctuaires. Il se concrétise aussi par la vivacité d'une culture orale : *celle-ci s'incarne par exemple dans le conte populaire, déposé dans la mémoire de conteurs spécialisés qui apprennent leurs histoires par cœur. L'âge venant, ils transmettent les récits à un jeune homme doué d'une bonne mémoire, qui, à son tour, en… Lire la suite
ANDERSEN HANS CHRISTIAN (1805-1875)

Écrit par :  Régis BOYER

Dans le chapitre "Aux sources des « Contes »"  : …  ou lire ses manuscrits ; il était passé maître dans l'art d'improviser sur un thème donné. *Facilité, chaleur, mouvement, émotion, il avait tout ce qui fait l'art du conteur, art éminemment oral que stimule la présence d'un auditoire. Son affection pour le petit peuple et pour les enfants, pour leur univers pittoresque, est bien connue.… Lire la suite
ARABE (MONDE) - Littérature

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKHHachem FODAAndré MIQUELCharles PELLATHammadi SAMMOUDÉlisabeth VAUTHIER

Dans le chapitre "L'imaginaire captif"  : …  tenus à l'abri de toute curiosité. Cette « littérature » comprend trois sortes de textes : les *contes ayant fait l'objet de recueils tels les Mille et Une Nuits ; les légendes religieuses représentées par un ouvrage comme le Qisas al-anbiyā' qui regroupe des récits et légendes concernant les Prophètes d'avant l'Islam ; les « … Lire la suite
CONTES DE PLUIE ET DE LUNE, livre de Ueda Akinari

Écrit par :  Florence BRAUNSTEIN

Ueda Akinari *Les Contes de pluie et de lune (Ugetsu-monogatari) sont le chef-d'œuvre de l'écrivain japonais Ueda Akinari (1734-1809). Les neuf contes qui le composent suivent la tradition du récit, le monogatari, en puisant dans une veine fantastique, celle d'histoiresLire la suite
DENON DOMINIQUE VIVANT baron (1747-1825)

Écrit par :  Denise BRAHIMI

… *La carrière de Denon se déroule avec le même succès sous l'Ancien Régime, la Révolution et l'Empire. Cet homme est remarquable pour l'habileté et la grâce avec laquelle il sut se faire des amis et des protecteurs à toutes les époques et en tous lieux. On le voit successivement s'assurer l'appui de Louis XV, de M. de Vergennes, du cardinal de Bernis… Lire la suite
FABLE

Écrit par :  Marc SORIANO

Dans le chapitre "De l'origine à la fonction des fables"  : …  cheminement géographique et historique, etc. Sous cet éclairage, les fables sont inséparables des *contes. Il s'agit de formes d'art spécifiques qui viennent d'un lointain passé et qui ont un mode d'existence essentiellement oral, par l'intermédiaire de conteurs, spécialisés ou non, qui n'ont pas de statut de créateurs, mais qui créent malgré tout… Lire la suite
ISE MONOGATARI

Écrit par :  René SIEFFERT

Recueil de *contes illustrés de courts poèmes, l'Ise monogatari est probablement le plus ancien écrit en prose de la littérature japonaise. Œuvre de transition entre la poésie du Man yō shū (viiie s.) et les « dits » (monogatari) ou les journaux intimes (nikkiLire la suite
LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

Écrit par :  Jean BELLEMIN-NOEL

Dans le chapitre "L'inconscient pour l'inconscient"  : …  fait qu'ils aient été longtemps colportés oralement n'empêche pas qu'ils appartiennent à l'ordre de *l'écriture, bien au contraire : la sédimentation lente, souvent séculaire, grâce à quoi ils ont acquis le contour et le contenu inusables qui les caractérisent, est pour eux l'équivalent exact d'une composition, de la création par un artiste. L'… Lire la suite
VOLTAIRE FRANÇOIS MARIE AROUET dit (1694-1778)

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "Poids de la tradition et dissidence esthétique"  : …  la caricature, le trait grossi jusqu'à la déformation. L'essai peut aussi devenir fiction. *Ainsi le conte philosophique, que Voltaire invente sans jamais le théoriser, utilise les genres à la mode : le roman picaresque, le récit de voyage dans Candide (1759-1761), le roman par lettres dans Les Lettres d'Amabed (1767), le… Lire la suite
AYMÉ MARCEL (1902-1967)

Écrit par :  Jacques BENS

Dans le chapitre "Un réalisme fantastique"  : …  et Marcel Aymé, qui préférait les histoires aux leçons qu'on en tire, ne s'en est pas privé. *Un bon exemple de cette application de morales élémentaires nous est fourni par Les Contes du chat perché. En 1934, Marcel Aymé écrivit quelques histoires de bêtes, pour amuser ses petites-filles, disait-il, mais aussi pour sa propre… Lire la suite
BASILE GIAMBATTISTA (1575-1632)

Écrit par :  Paul LARIVAILLE

… *Napolitain engagé dans l'armée vénitienne, c'est lorsqu'il se trouvait en garnison dans l'île de Candie, que Giambattista Basile fut admis à l'Académie des extravagants, fondée par le noble vénitien Andrea Cornaro. Rentré dans sa patrie en 1608, il ne quittera plus le territoire de Naples que pour un séjour de quelques mois à Mantoue en 1612-1613.… Lire la suite
CANDIDE, OU L'OPTIMISME, livre de Voltaire

Écrit par :  Michel DELON

Voltaire *Candide, ou l'Optimisme a été publié en 1759 puis, dans une édition augmentée, en 1761. Ce conte, qui est devenu le titre le plus célèbre de Voltaire (1694-1778) et un des chefs-d'œuvre de la littérature française, a sans doute été d'abord le passe-temps d'un écrivain soucieuxLire la suite
CENDRILLON

Écrit par :  Marc SORIANO

… *De la cendre au trône : tel est le parcours de l'héroïne méprisée puis triomphante d'un des contes les plus appréciés du répertoire oral, essentiellement connu à notre époque par trois célèbres versions imprimées : La Gatta Cenerentola, dans le Pentamerone (1634) de Giambattista Basile, Cendrillon du recueil HistoiresLire la suite
CRÉBILLON PROSPER (1674-1762) & CLAUDE PROSPER (1707-1777)

Écrit par :  Michel DELON

Dans le chapitre "Crébillon fils, entre sensualisme et orientalisme"  : …  vie chez les épicuriens, Claude Prosper donne, en 1730 son premier ouvrage, Le Sylphe, un *conte qui substitue aux évanescences platoniciennes des réalités bien matérielles. En 1732, c'est le lamento féminin des Lettres de la marquise de M*** au comte de R***. Deux ans encore plus tard, L'Écumoire, ou Tanzaï et Néadarné,Lire la suite
ITALIE - Langue et littérature

Écrit par :  Dominique FERNANDEZPierre LAROCHEAngélique LEVIJean-Paul MANGANAROPhilippe RENARDJean-Noël SCHIFANO

Dans le chapitre "« Le Pentaméron » de Basile"  : …  (1575-1632) sait raconter à vive allure, alors que Boccace traîne en longues circonlocutions ; *à propos de ce Pentaméron qui inspira les frères Grimm, Charles Perrault et Ludwig Tieck, l'Américain Crane soulignait en 1885 (Italian Popular Tales) : « Aucun peuple en Europe ne possède un monument de contes populaires comme Lire la suite
NODIER CHARLES (1781-1844)

Écrit par :  Pierre MOREAU

… Romantique avec humour, préférant à tout l'école buissonnière, il en viendra tout naturellement au *conte. Tantôt décrivant, tantôt imaginant ; mais il imagine même quand il décrit, il invente même quand il se souvient : monde insaisissable des réminiscences où semblent remonter, du fond de la mémoire, des vies antérieures, des amours connues… Lire la suite
PEAU D'ÂNE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Pour échapper au désir incestueux de son père, Peau d'Âne exige de lui des robes de plus en plus somptueuses, puis s'enfuit, déguisée en souillon. Peau d'Âne est l'un des contes les plus anciens et les plus aimés du répertoire populaire. Cité dès 1547 par Noël du Fail sous le titre de Cuir d'Anette, il est attesté par Molière en… Lire la suite
PETIT CHAPERON ROUGE LE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Une jolie fillette ne se méfie pas du loup. Il la mange. Paradoxe : ce récit qui finit mal est le seul des Contes de ma mère l'Oye (1697) qui appartienne organiquement au répertoire de l'enfance. C'est qu'il relève de la catégorie des « contes d'avertissement », destinés à prévenir l'enfant des dangers qui le menacent hors de la maison. Le… Lire la suite
POE EDGAR ALLAN (1809-1849)

Écrit par :  Claude RICHARD

Dans le chapitre "L'existence d'un publiciste"  : …  de le faire croire. Il séjourne probablement à Baltimore, chez sa tante Maria Clemm, et soumet cinq *contes à un concours organisé par le Saturday Courier de Philadelphie. Il n'obtient pas le prix, mais ses contes sont publiés dans le courant de l'année 1832. En 1833, le Manuscrit trouvé dans une bouteille (MS. Found in aLire la suite
ZADIG, OU LA DESTINÉE, livre de Voltaire

Écrit par :  Guy BELZANE

Voltaire *En juillet 1747, Voltaire (1694-1778) fait paraître anonymement Memnonhistoire orientale, imprimé à AmsterdamRemanié, lu à plusieurs reprises en privé, le récit est finalement publié l'année suivante à Paris, toujours sans nom d'auteur, sous le titre de Lire la suite
ALCRIPE PHILIPPE LE PICARD dit PHILIPPE D' (1530/31-1581)

Écrit par :  Françoise JOUKOVSKY

… *Moine normand de l'abbaye cistercienne de Mortemer, dans la forêt de Lyons, Philippe d'Alcripe semble avoir suscité la défiance de ses confrères par une activité littéraire jugée peu sérieuse : c'est en effet l'auteur de La Nouvelle Fabrique des excellents traicts de vérité, un recueil de quatre-vingt-dix-neuf contes facétieux et… Lire la suite
CAZOTTE JACQUES (1719-1792)

Écrit par :  Denise BRAHIMI

… *Dans la première partie de sa vie, rien ne semblait destiner Cazotte à la littérature. Il naît en 1719 à Dijon, où son père est greffier des états de Bourgogne et entreprend des études de droit. À Paris, où il vient en 1740, la protection de Maurepas lui permet d'entrer dans l'administration de la marine. Il commet alors quelques œuvres badines,… Lire la suite
CELTES

Écrit par :  Christian-Joseph GUYONVARC'HPierre-Yves LAMBERTStéphane VERGER

Dans le chapitre "La littérature galloise"  : …  à l'initiative du roi Hywel Dda au xe s.), et les Mabinogion. *Ces derniers constituent un ensemble de onze contes conservés dans deux manuscrits, le Livre blanc de Rhydderch (xiiie s.) et le Livre rouge de Hergest. Plusieurs de ces contes sont à rattacher au cycle arthurien… Lire la suite
CONTES, livre de Hans Christian Andersen

Écrit par :  Régis BOYER

Hans ChristianAndersen *Les Contes d'Andersen (1805-1875) sont le type même de l'œuvre universelle : il s'agit de l'un des ouvrages les plus lus au monde, et il faut gager que l'on n'est pas près d'en percer le secret. Andersen, écrivain danois sorti du plus bas peuple mais bénéficiaire dLire la suite
CONTES CRUELS, livre de Philippe Auguste Villiers de L'Isle-Adam

Écrit par :  Guy BELZANE

Dans le chapitre "« Le plus miraculeux des livres d'heures » (Mallarmé)"  : …  *Constitué après coup, le recueil des Contes cruels (plusieurs autres titres avaient été envisagés, comme Contes philosophiquesContes ironiques, ou encore Contes au fer rouge) ne révèle aucune structure nette. Les textes s'y succèdent sans logique apparente : contes fantastiques (« Véra », « L'Intersigne »),… Lire la suite
CONTES DE FÉES, livre de Madame d'Aulnoy

Écrit par :  Christian BIET

Madame d'Aulnoy *La comtesse d'Aulnoy (Marie Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d'Aulnoy, 1650-1705) est surtout connue, au xviie siècle, pour le scandale énorme dont elle a été l'objet. Elle fut en effet convaincue, en 1669, d'avoir dénoncé à tort son mari, le baron d'Lire la suite
CONTES DE MA MÈRE L'OYE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Au xviie siècle, cette expression, comme celle de contes de Peau d'Âne, est synonyme de contes de fées. Le titre d'un conte particulièrement connu (ici, celui de Berthe au grand pied, autrement dit celui de La Reine Pédauque, pourvue, comme son nom l'indique, de pattes d'oie) sert de dénomination générique pour… Lire la suite
EXEMPLUM

Écrit par :  Jean-Pierre BORDIER

… *Outre le sens habituel d'« exemple », le mot latin exemplum désigne une ressource de la rhétorique utile à qui veut susciter la persuasion. Aristote rapproche l'exemple, qui repose sur une inférence implicite, (raisonnement inductif) du syllogisme incomplet (déductif) ; après lui, la rhétorique latine (Cicéron, Quintilien, Valère Maxime)… Lire la suite
LA FONTAINE JEAN DE (1621-1695)

Écrit par :  Marc SORIANO

Dans le chapitre "Redécouvrir les contes"  : …  *Une des erreurs les plus constantes, même au xxe siècle, aura été de séparer contes et fables. Ségrégation due au moralisme né de la Contre-Réforme qui a tenté d'occulter ou de discréditer un des courants les plus vivants de notre littérature, celui des contes facétieux et érotiques. C'est d'autant plus injuste que La Fontaine… Lire la suite
MALAMUD BERNARD (1914-1986)

Écrit par :  Michel TURPIN

… *Né à New York de parents juifs immigrants, épiciers à Brooklyn, Bernard Malamud fait des études littéraires au City College de New York pendant la Dépression. Titulaire d'un bachelor of arts d'anglais, il exerce divers métiers avant d'obtenir un poste dans le secondaire. En 1961, il est nommé à Bennington College, dans le Vermont : pendant… Lire la suite
PETIT POUCET LE

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Petit mais rusé, il triomphe de toutes les embûches et s'empare des richesses de l'Ogre. L'explication mythologique (G. Paris) a cru identifier en Poucet et ses frères les étoiles de la Grande Ourse ; les « ritualistes » y ont vu un récit d'épreuves initiatiques, ce qui expliquerait l'absence de scrupules du héros. Le conte porte le numéro 327 dans… Lire la suite
PU SONGLING [P'OU SONG-LING] (1640-1715)

Écrit par :  André LEVY

… *Auteur de ce chef-d'œuvre inégalé de la littérature d'imagination chinoise qu'est le Liaozhai zhiyi (Contes extraordinaires du pavillon du loisir), Pu Songling semble être issu d'une branche exilée au Shandong et appauvrie d'un clan puissant et riche aux lointaines origines arabes et marchandes. Peut-être pratiquait-on encore la… Lire la suite
QUÊTE, littérature

Écrit par :  Jean-Pierre BORDIER

… *Notion « fonctionnelle » fondamentale dans le conte populaire, tel que l'a décrit Vladimir Propp, et dans le mythe, la quête est accomplie par le héros en vue de combler le « manque », caractéristique de la situation initiale. À ce titre, elle intervient aussi dans n'importe quel type de récit, d'une façon moins évidente parfois, et que seule l'… Lire la suite
RÉCIT

Écrit par :  Louis MARINJean VERRIER

Dans le chapitre " Logiques du récit"  : …  récits. C'est ce qu'ont cherché Joseph Bédier dans les fabliaux ou Vladimir Propp dans les *contes russes. Pour Propp, c'est la fonction, c'est-à-dire l'action d'un personnage, définie du point de vue de sa signification dans le déroulement de l'intrigue. À partir d'une situation initiale, il distingue trente et une fonctions. À partir de… Lire la suite
ROSEGGER PETER (1843-1918)

Écrit par :  Lore de CHAMBURE

… *Un de ces rares écrivains régionaux dont l'œuvre a trouvé audience par-delà les confins de leur terroir natal, Peter Rosegger doit, pour l'essentiel, sa notoriété à ses souvenirs d'enfance. Il n'est guère de recueil allemand consacré à Noël qui ne reproduise son récit Lorsque j'allais chercher les joies de la Nativité (Wie ichLire la suite
SÉQUENCE, poétique

Écrit par :  Véronique KLAUBER

… *La séquence en narratologie est la combinaison d'au moins trois fonctions (ou atomes narratifs découverts et décrits par Vladimir Propp dans La Morphologie du conte). Elles correspondent d'une manière générale, et dans l'ordre, à une virtualité d'action, à sa réalisation et au résultat de celle-ci (cf. Claude Bremond, « La Logique des… Lire la suite
VIES IMAGINAIRES, livre de Marcel Schwob

Écrit par :  Patrick BESNIER

… entre conte et essai. L'imaginaire vient menacer les certitudes les mieux assises de notre culture. *Si elle révèle une crise de l'idée d'histoire, cette tension permet aussi à Schwob de réconcilier les deux formes contradictoires que développait son œuvre : le conte et la recherche érudite. Porté d'abord par un titre mystérieux, bientôt obsédant,… Lire la suite
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, livre de Lewis Carroll

Écrit par :  Sophie MARRET

Dans le chapitre "Un univers étrange et onirique"  : …  *Les Aventures d'Alice au pays des merveilles naquirent lors d'une promenade en bateau à laquelle Lewis Carroll avait convié Alice, Lorina et Charlotte Liddell, les filles du doyen de Christ Church. Les enfants lui demandèrent de leur raconter une histoire qu'il inventa au fur et à mesure de leur progression, comme le rapporte son ami le… Lire la suite
CONTES, livre de Charles Perrault

Écrit par :  Christian BIET

CharlesPerrault *Les Histoires, ou Contes du temps passé avec des moralités, de Charles Perrault (1628-1703), parurent tous les huit (La Belle au bois dormantLe Petit Chaperon rougeLa Barbe-BleueLe Maître Chat, ou le Chat bottéLes FéesLire la suite
CONTES DE LA BÉCASSE, livre de Guy de Maupassant

Écrit par :  Didier MÉREUZE

Guy deMaupassant *Les Contes de la bécasse (1883) sont le troisième recueil de nouvelles de Guy de Maupassant (1850-1893), succédant à La Maison Tellier (1881) et Mademoiselle Fifi (1882). Alors âgé de trente-trois ans, Maupassant est un auteur célébré, dont lesLire la suite
CONTES FOLKLORIQUES, livre de Itzhac Leibouch Peretz

Écrit par :  Yitzhok NIBORSKI

Itzhac LeibouchPeretz *Reconnu comme l'une des œuvres majeures d'I L. Peretz (Pologne, 1852-1915) et comme un tournant dans l'histoire de la littérature moderne en langue yiddish, cet ensemble de contes ne constitue pourtant pas un ouvrage aux contours parfaitement définis. Les deux sériesLire la suite
DIFFUSIONNISME

Écrit par :  Roger BASTIDE

Dans le chapitre "Histoire du diffusionnisme"  : …  mais considère toujours un ensemble de traits culturels liés (principe de complexité) ; ainsi, un *conte contient un certain nombre de thèmes qui forment des séquences et, si on retrouve en deux endroits différents les mêmes thèmes dans une même séquence, ce ne peut être un fait de hasard, il s'agit d'un phénomène de diffusion ; 3. si ces mêmes… Lire la suite
DIOP BIRAGO (1906-1989)

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

…  recueillis par la suite dans Leurres et lueurs (1960). Son goût pour la tradition *du conte, avivé au contact d'Amadou Koumba N'Gom, griot de sa famille maternelle, et d'autres informateurs rencontrés lors de ses tournées en brousse, le conduisit à transposer dans l'écrit la faconde de l'oralité : Les Contes d'Amadou KoumbaLire la suite
FOLKLORIQUE HONGROISE ÉCOLE

Écrit par :  François VIEILLESCAZES

… *En 1889, au moment de la fondation de la Société hongroise d'ethnologie (Magyar Néprajzi Társaság), qui commence en 1890 la publication de la revue Ethnographia, l'école folklorique hongroise est installée à Budapest. L'importance et la richesse du folklore hongrois en ethnologie avaient déjà été soulignées par le linguiste Miklós Révai… Lire la suite
GRIMM JAKOB (1785-1863) et WILHELM (1786-1859)

Écrit par :  Michel-François DEMET

Il est sans doute peu d'œuvres qui aient connu à l'égal des *Contes des frères Grimm une telle fortune auprès des lecteurs de tout âge et de toutes les couches sociales. Ce succès durable est à la fois mérité et injuste : il rend certes hommage au génie littéraire des deux frères, mais il étouffe leurs… Lire la suite
GRISELIDIS

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Bergère, elle épouse un prince qui, pour l'éprouver, la séquestre, la dépouille, lui retire ses enfants, la répudie, etc. Elle supporte ces tourments avec résignation et son tortionnaire, touché, finit par reconnaître sa « patience ». Ce conte — dont le caractère populaire est contesté par les folkloristes — est essentiellement connu par trois… Lire la suite
HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

Écrit par :  Nicole BALBIRCharlotte VAUDEVILLE

Dans le chapitre "Littérature populaire et théâtre"  : …  deux communautés hindoue et musulmane. Les thèmes empruntés à la tradition arabo-persane tels les* contes du Hātim TāīLaïla Majnū, ou indo-musulmane comme Akbar Birbāl vinod ou Amar Singh Rathaur voisinent avec ceux de tradition hindoue tels Simhāsan battīsī (Les Trente-Deux Histoires du trône), Lire la suite
HISTOIRES EXTRAORDINAIRES, livre de Edgar Allan Poe

Écrit par :  Michel FABRE

Edgar AllanPoe *Le recueil publié par le poète et conteur américain Edgar Allan Poe (1809-1849) en 1840, sous le titre de Tales of the Grotesque and the Arabesque, comprenait vingt-cinq nouvelles. Charles Baudelaire y ajouta une vingtaine d'autres contes, qu'il traduisit et préfaça pourLire la suite
HOFFMANN ERNST THEODOR AMADEUS (1776-1822)

Écrit par :  Michel-François DEMETMarc VIGNAL

Dans le chapitre "Les deux pôles du monde et de l'art"  : …  son nom au genre romantique le plus important en Allemagne depuis les frères Schlegel et Tieck : le *conte et la nouvelle. Un mode apparemment contradictoire d'appréhension du monde, partiellement dicté par une vie elle-même déchirée, est sans doute le fondement essentiel de son art. Cette même dichotomie du vécu se retrouvera après lui chez tous… Lire la suite
KONJAKU MONOGATARI SHŪ

Écrit par :  René SIEFFERT

Dans le chapitre "Les contes"  : …  *Le recueil se compose de trente et un livres, comportant en moyenne une quarantaine de contes. Dans l'état actuel du texte, les livres VIII, XVIII, et XX manquent, et plusieurs autres sont incomplets. Les livres I à V sont consacrés à l'Inde, les livres VI à X à la Chine, et tous les autres au Japon. Certains indices tendraient à prouver que cette… Lire la suite
LANTERNE MAGIQUE

Écrit par :  Armel MARIN

… *Le même principe régit à la fois le théâtre d'ombres et la lanterne magique : des silhouettes sont projetées sur une toile ou sur une muraille blanche à l'aide d'une source lumineuse. Cependant, tandis que le théâtre d'ombres utilise des marionnettes ou des acteurs, la lanterne magique permet de projeter ou d'agrandir des silhouettes gravées ou… Lire la suite
MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Écrit par :  Pierre JOURDA

Dans le chapitre "Conteuse et moraliste"  : …  *L'œuvre maîtresse demeure toutefois ce recueil de contes inachevé : l'Heptaméron, publié après sa mort. Elle a voulu écrire un Décaméron français. Le temps lui a manqué pour le terminer. Boccace n'est pour elle qu'un modèle. Elle lui a pris un cadre sans le démarquer, pas plus qu'elle n'a plagié ses devanciers. L'œuvre est… Lire la suite
MÉTALLURGES

Écrit par :  Jean DELUZAN

Dans le chapitre "La maîtrise du feu"  : …  l'éveil et l'immortalité. Une opération identique s'effectue dans le fourneau alchimique. Selon un *conte populaire, le Christ pénètre dans une forge portant cette enseigne : « Ici demeure le maître des maîtres. » Un homme conduit un cheval à ferrer. Ayant reçu l'autorisation du forgeron d'accomplir le travail, le Christ enlève successivement les… Lire la suite
LES MILLE ET UNE NUITS (anonyme)

Écrit par :  Florence BRAUNSTEIN

anonyme *Les contes arabes anonymes connus sous le titre des Mille et Une Nuits (Alf layla wa layla) forment un ensemble des plus composites. À partir du noyau premier, d'origine persane (avec des emprunts indiens), traduit en arabe au viiie siècle, le texte sLire la suite
MILLE & UNE NUITS LES

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKH

*Tenu pour un chef-d'œuvre de la littérature universelle, l'ensemble désigné sous le titre arabe de Alf layla wa layla (Mille et Une Nuits) a connu une aventure singulière. Un schéma narratif de base, né probablement en Inde, a exercé un véritable effet d'attraction sur des… Lire la suite
NORVÈGE

Écrit par :  Marc AUCHETRégis BOYERGeorges CHABOTLucien MUSSETClaude NORDMANN

Dans le chapitre "Les débuts, jusqu'à la Réforme"  : …  quelque vingt mille) sur la beauté de la femme aimée, le charme des forêts, la saveur de vivre. *Enfin, il y a les eventyr, contes fantastiques en prose, où le réalisme tient à un décor de nature typique et à une peinture des caractères qui évoque assez bien l'esprit des sagas islandaises. Le génie norvégien semble ainsi avoir accordé… Lire la suite
ORALE TRADITION

Écrit par :  Pascal BOYER

Dans le chapitre "De l'analyse textuelle aux contextes d'énonciation"  : …  puis de l'école de la « morphologie » ont pris pour point de départ l'étonnante uniformité des *contes populaires à travers les cultures. Pour Propp, les contes russes pouvaient être réduits à une suite d'actions élémentaires ou fonctions constituant un ensemble ordonné dont chaque conte n'est qu'une exposition partielle. À cette… Lire la suite
PINOCCHIO

Écrit par :  Gilbert BOSETTI

… *L'auteur de Pinocchio, récit pour l'enfance traduit dans toutes les langues, est bien moins connu que son pantin de bois, tant il est vrai que les figures mythiques des œuvres d'art échappent à leur créateur pour vivre leur propre vie. Né à Florence en 1826, Carlo Lorenzini, qui lutte pour le Risorgimento de la nation italienne, est invité… Lire la suite
QUEVEDO Y VILLEGAS FRANCISCO GÓMEZ DE (1580-1645)

Écrit par :  Michèle GENDREAU-MASSALOUX

Dans le chapitre "Les visions"  : …  *Cette série de contes, satiriques et fantastiques, est sans doute la plus haute manifestation de l'esprit quevedesque. Le Songe du Jugement dernier (El Sueño del Juicio final), Le Songe de l'enfer (El Sueño del infierno), Les Dessous et les dehors du monde (El Mundo por de dentro), écrits dès… Lire la suite
ROMAN DE RENART

Écrit par :  Jean DUFOURNET

Dans le chapitre "Un jeu savant de subtiles variations"  : …  mêmes motifs, que l'on peut étudier selon la méthode de Vladimir Propp dans la Morphologie du *conte, tel celui de l'animal enfermé de nuit dans une maison ou une cour, utilisé trois fois dans la branche XIV, reproduit dans les branches I, I b, VI, XIII, XXIII. On peut déceler le schéma suivant : 1. La future victime (renard,… Lire la suite
ROMAN FAMILIAL

Écrit par :  Catherine CLÉMENT

… *C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la… Lire la suite
RUIZ JUAN (1285 env.-env. 1350)

Écrit par :  Daniel DEVOTO

Dans le chapitre "Les exégèses"  : …  et décoratifs arabes dans l'architecture chrétienne : il a mis des contes à l'intérieur d'un *conte (principe dit de « l'arc lobé »), les organisant autour d'un personnage central qui n'est autre que l'auteur lui-même. Le modèle de son récit est celui des maqāma arabes qui montrent au premier plan un luron – rhétoricien, poète,… Lire la suite
SAMIVEL PAUL GAYET-TANCRÈDE dit (1907-1992)

Écrit par :  Laura NOESSER

… *Dessinateur français, peintre, caricaturiste, scénariste, écrivain, Samivel, à qui une exposition a été consacrée (Genève, janv. 1991), est surtout connu par son œuvre d'auteur-illustrateur d'albums pour « petites personnes de cinq à quatre-vingts ans... », selon sa propre expression. Obligé de vivre à la montagne, le jeune Samivel se livre à des… Lire la suite
SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

Écrit par :  Pierre-Sylvain FILLIOZAT

Dans le chapitre "Les belles-lettres"  : …  un surpassement de la virtuosité. Les formes les plus simples de littérature en sanskrit sont le *conte, le récit édifiant, certains hymnes dévotionnels. Le Pañchatantra a fait depuis longtemps la gloire de l'Inde. Pour sa propagation, toute religion a besoin de vies de saints, de récits à intention morale ou doctrinale, accessibles à… Lire la suite
VAN GENNEP ARNOLD (1873-1957)

Écrit par :  Nicole BELMONT

Dans le chapitre "La notion décisive de « rite de passage »"  : …  ou acquisitions) de thèmes lui permettent de rester un ensemble organique toujours identique. Van Gennep approche ainsi de très près le problème de la typologie des* contes, problème qui –  sans qu'il le sût, semble-t-il – était à la même époque en train de recevoir sa solution, loin dans le nord de l'Europe, en Finlande, grâce aux travaux d'A. Aarne… Lire la suite
VIETNAM

Écrit par :  Philippe DEVILLERSPierre-Bernard LAFONT NGUYÊN TRÂN HUÂNMichèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENSMatthieu SALOMONStéphanie SOUHAITÉChristian TAILLARD Universalis

Dans le chapitre "Les contes folkloriques"  : …  *Le domaine du folklore vietnamien est immense et les contes folkloriques sont très variés. Leurs origines sont d'ailleurs multiples, du fait que le Vietnam, bloc national, ne renferme pas moins de soixante nationalités. C'est pourquoi ils peuvent provenir, tout d'abord, des divers faits de l'histoire vietnamienne remontant à l'époque préhistorique… Lire la suite
AKINARI UEDA (1734-1809)

Écrit par :  René SIEFFERT

Dans le chapitre "L'œuvre d'Akinari"  : …  *Pour la postérité, Akinari est avant tout l'auteur des Contes de pluie et de lune (Ugetsu-monogatari). Dans ces neuf Contes fantastiques de jadis et naguère, il rompait délibérément avec le style et la manière des ukiyo-zōshi inaugurés au siècle précédent par Saikaku, et auxquels il avait lui-même sacrifié dans… Lire la suite
BETTELHEIM BRUNO (1903-1990)

Écrit par :  Pamela TYTELL

… *Psychanalyste américain d'origine autrichienne, Bruno Bettelheim fit des études de psychologie et de psychiatrie à l'université de Vienne, sa ville natale. Il acquit ensuite une solide formation psychanalytique. D'origine juive, il est déporté, en 1938, à Dachau puis à Buchenwald, expérience qui allait inspirer son étude ultérieure intitulée Lire la suite
BOUCHET GUILLAUME, sieur de Brocourt (1513 env.-env. 1594)

Écrit par :  Catherine TRESSON

… *Imprimeur poitevin, Bouchet fut en relation avec de nombreux écrivains ; il composa d'abord des vers qui sont presque tous perdus. Nommé juge-consul des marchands de Poitiers, c'est à ceux-ci qu'il dédie Les Sérées, dont la première publication a lieu en 1584 et auxquelles il donnera deux suites. Cet ouvrage est un recueil de contes de… Lire la suite
BRENTANO CLEMENS (1778-1842)

Écrit par :  André SOUYRIS

Dans le chapitre "Prose"  : …  Avec des interruptions,* il travaille, de 1805 à 1811, à ses contes « italiens » et « rhénans », qui ne paraîtront qu'après sa mort, en 1847-1848. Il voulait adapter « pour les enfants allemands » les cinquante contes du Pentamerone de Giovanni Battista Basile. Il n'en a écrit que onze, et quatre contes « rhénans » seulement ont vu le jour… Lire la suite
BRUNHOFF JEAN DE (1899-1937)

Écrit par :  Laura NOESSER

… *Conteur et illustrateur, Jean de Brunhoff appartient à une famille d'origine balte et suédoise d'éditeurs et de rédacteurs de revues d'art (son père avait édité le Programme des Ballets russes de Diaghilev). Élève de l'atelier d'Othon Friesz, il peint dans une veine impressionniste quand un incident donne une tout autre orientation à sa… Lire la suite
CABRERA LYDIA (1900-1991)

Écrit par :  Universalis

… Figure majeure des lettres cubaines, l'ethnologue et nouvelliste *Lydia Cabrera est connue pour ses recueils de contes traditionnels afro-cubains et ses ouvrages de fiction. Fille de l'historien Raimundo Cabrera, née le 20 mai 1900 à La Havane, Lydia Cabrera est bercée, durant son enfance, par les légendes populaires africaines que lui racontent sa… Lire la suite
CHAUCER GEOFFREY (1340 env.-env. 1400)

Écrit par :  Paul BACQUET

Dans le chapitre "L'importance des « Canterbury Tales »"  : …  certain sens du pastoralisme. Mais, de toute évidence, c'est au Troilus et surtout aux *Contes que va la préférence des critiques d'aujourd'hui. Choisissant le thème médiéval du pèlerinage (voir le Prologue), Chaucer se montre dans ses Contes observateur attentif des mœurs de son temps et l'on a pu, à la suite de… Lire la suite
CONTES DE FÉES

Écrit par :  Marc SORIANO

… *Récits de voie orale, souvent antérieurs à la civilisation latine ou grecque et se retrouvant sous forme d'adaptations dans la littérature écrite. L'expression contes de fées est plus spécialement réservée aux récits qui comportent l'intervention d'êtres surnaturels du sexe féminin, doués de pouvoirs merveilleux, bons ou mauvais. Les fées… Lire la suite
CONTES DE L'ENFANCE ET DU FOYER, livre de Jakob et Wilhelm Grimm

Écrit par :  Christian HELMREICH

Jakob et WilhelmGrimm *La publication en 1812 du premier volume des Contes des frères Jakob (1785-1863) et Wilhelm Grimm (1786-1859) s'inscrit dans un mouvement de redécouverte de la culture « populaire », particulièrement sensible en Allemagne depuis l'édition par Johann Gottfried HerderLire la suite
CORTÁZAR JULIO (1914-1984)

Écrit par :  Jacqueline OUTINJean-Pierre RESSOT

Dans le chapitre "Un conteur original"  : …  *Si Cortázar a écrit des vers, donné un poème dramatique : Les Rois (Los Reyes), des études sur Keats et Poe, des traductions et de nombreux articles, il s'est d'abord fait connaître comme conteur. Bestiaire (Bestiario), paru à Buenos Aires en 1951, marque ses débuts éblouissants. Dans un langage d'une totale… Lire la suite
CRABBE GEORGE (1754-1832)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Né à Aldeburgh, petit port sur la côte du Suffolk, le jeune George Crabbe écoutait son père, percepteur des taxes sur le sel, lire les poèmes de Milton et de Young à haute voix à la veillée et peut-être prend-il ainsi goût à la poésie dont il doit faire sa vocation. Mais c'est la médecine qui l'attire au départ. Il se fait apprenti chez des… Lire la suite
DAUDET ALPHONSE (1840-1897)

Écrit par :  Antoine COMPAGNON

… *Romancier français, Alphonse Daudet est né à Nîmes dans une famille aisée. Cependant, à la suite de la ruine de son père, il doit abandonner ses études et, à dix-sept ans, il doit travailler comme répétiteur au collège d'Alès. Cette pénible expérience, menée pendant deux ans, constituera la matière autobiographique de son premier roman, LeLire la suite
LE DÉCAMÉRON, livre de Boccace

Écrit par :  Claudette PERRUS

Dans le chapitre "La peste à Florence"  : …  qui fuient la grande peste de 1348 sévissant à Florence où ils décideront par la suite de rentrer. *Une parenthèse donc, dont la séance de contes est chaque jour le moment culminant, suivi de chants et de danses. Cependant la peste, longuement décrite dans l'Introduction, demeure à l'arrière-plan des nouvelles, qui veulent être aussi des leçons de… Lire la suite
DEVAULX NOËL (1901-1995)

Écrit par :  Christophe MERCIER

… *Auteur de deux courts romans (Compère, vous mentez, 1948 et Sainte-Barbegrise, 1955), c'est dans ses dix-neuf recueils de contes fantastiques que l'art de Noël Devaulx est le plus accompli : L'Auberge Parpillon, 1945 ; Le Pressoir mystique, 1948 ; Bal chez Alféoni, 1955 ; La Dame de Murcie, 1961… Lire la suite
DU FAIL NOËL (1520-1591)

Écrit par :  Romain WEBER

… villageois à l'approche de gens de guerre, ou celle quasi exhaustive d'une ferme et de son mobilier.* Entre la grosse farce du paysan cocu demandant conseil à Polygame et la fable de la goutte et de l'araignée se profilent pourtant les traits du moraliste que développeront les Contes. Cette dernière œuvre, foisonnante (trente-cinq chapitres… Lire la suite
ERCKMANN-CHATRIAN, ÉMILE ERCKMANN (1822-1899) & ALEXANDRE CHATRIAN (1826-1890)

Écrit par :  Jean MASSIN

… *Un seul auteur ou deux ? Et vraiment alsacien(s) ? Le Lorrain Erckmann et le Lorrain Chatrian s'étaient rencontrés à l'âge de ces amitiés d'étudiants qui sont souvent les plus fécondes ; ils avaient décidé d'écrire des livres. Ils en discutaient le plan ensemble ; Erckmann tenait compte des suggestions de Chatrian ; il écrivait seul, au fond de sa… Lire la suite
GOGOL NICOLAS VASSILIÉVITCH (1809-1852)

Écrit par :  Sylvie LUNEAU

Dans le chapitre "La jeunesse"  : …  alors à la mode. Pour se distraire, pour échapper à l'angoisse, Gogol commence à composer ses *contes ukrainiens. Il y accumule personnages et situations comiques, et l'extrême précision du décor (vêtements, objets, maisons, etc. : c'est là un des éléments de son « réalisme ») y côtoie à tout moment le fantastique, un fantastique le plus… Lire la suite
GRIPARI PIERRE (1925-1990)

Écrit par :  Claude COMBET

…  et autres diableries). Par leur élaboration, par leur contenu – et par leur succès –, Les *Contes de la rue Broca sont symboliques de ce talent de conteur. Racontés, puis écrits, pour les enfants de Saïd, qui tenait l'épicerie-buvette du 69, rue Broca, ces contes, publiés en 1967, n'ont véritablement séduit le jeune public qu'en 1973… Lire la suite
HITOPADEŚA

Écrit par :  Jean VARENNE

… *La littérature sanskrite abonde en recueils de contes, rédigés à des époques fort différentes, mais qui, tous, se rattachent à un fonds commun probablement très ancien. Le Hitopadeśa est l'un des modèles de ce genre littéraire. Attribué tantôt à Nârâyana, tantôt à Vishnusharman (qui ne sont pour nous que des noms), ce recueil est de date… Lire la suite
JĀTAKA

Écrit par :  Jean VARENNE

… *Le canon bouddhique en pāli est divisé en trois « Corbeilles » (Pitaka), respectivement consacrées aux règles de la vie monastique, à la morale, à la dogmatique. C'est dans la deuxième, dite Sutta-Pitaka (« Corbeille des prescriptions morales »), que se trouve le recueil célèbre des Jātakas (les « Nativités »). Il comporte quelque… Lire la suite
LAGERLÖF SELMA (1858-1940)

Écrit par :  Régis BOYER

*Première femme à avoir obtenu le prix Nobel en 1909, étroitement accordée à son temps, à son pays – la Suède – et à sa province, prodigieuse conteuse, Selma Lagerlöf a développé, tout au long d'une œuvre riche et diverse, une réflexion souvent subtile sur de grands problèmes dont on découvre qu'ils s'adaptent… Lire la suite
LECTURE

Écrit par :  Henri-Jean MARTINMartine POULAIN

Dans le chapitre "La lente visualisation du discours écrit"  : …  – par exemple, l'Imitation de Jésus-Christ. Plus surprenant encore, l'ensemble des *contes et des romans, de Boccace à Marguerite de Navarre, de Belleforest à Honoré d'Urfé et Madeleine de Scudéry, se trouve mis en texte de la même façon, souvent dans une typographie comptant moins de mille signes à la page. L'Astrée d'… Lire la suite
LETTRES DE MON MOULIN, livre de Alphonse Daudet

Écrit par :  Guy BELZANE

AlphonseDaudet *Recueil de brefs récits d'Alphonse Daudet (1840-1897), les Lettres de mon moulin ont paru pour la première fois en volume chez Hetzel en 1869, puis, dans leur version définitive, en 1879, chez Lemerre. Plus qu'à ses nombreux autres livres, romans (Fromont jeune etLire la suite
MAUPASSANT GUY DE (1850-1893)

Écrit par :  Antonia FONYI

Dans le chapitre "Les contes du désespoir"  : …  *Comme toute sa génération, marquée par l'expérience de la guerre et désenchantée par le spectacle d'une époque où le pouvoir financier se stabilise, Maupassant ne peut échapper au pessimisme. C'est ce sentiment qui le pousse, à ses débuts, vers les naturalistes – Boule de suif paraît dans Les Soirées de Médan –, mais, hostile à… Lire la suite
MIYAZAWA KENJI (1896-1933)

Écrit par :  Jean-Jacques ORIGAS

… *Une vie toute faite de sacrifices, dont il passe la plus grande partie dans les terres désolées du nord de Honshū ; des contes pour enfants ; un poème rédigé à la veille de sa mort, qui figure en tête de nombreux manuels d'école primaire. Les quelques images qui subsistent de Miyazawa Kenji sont bien banales et évoquent ces « saints laïcs » dont le… Lire la suite
NASREDDIN KHODJA (1208-1284)

Écrit par :  Jean-Charles BLANC

… *Conteur populaire turc, Khodja Nasreddin est un spécialiste d'histoires drôles ou facéties. Célèbre dans tout le monde turc et persan, en Iran et en Afghanistan, il est plus connu sous le nom de Moullah Nasreddin. Il a légué à la littérature de ces pays des historiettes moralisantes et pleines d'humour, où l'absurde et le non-sens sont sans cesse… Lire la suite
PAÑCHATANTRA ou PAÑCATANTRA

Écrit par :  Jean VARENNE

… *Depuis les temps les plus archaïques, contes et fables tiennent une place importante dans les diverses littératures indiennes. C'est que l'apologue, la parabole, la comparaison jouissent dans la tradition de l'Inde d'une plus grande faveur que la démonstration. On a donc toujours affaire à des récits relativement brefs dont le déroulement est… Lire la suite
PERRAULT CHARLES (1628-1703)

Écrit par :  Marc SORIANO

Dans le chapitre "Les « Contes » : leur succès et leurs problèmes"  : …  semble avoir été déclenchée par une polémique avec Boileau au sujet de l'art moral et des femmes. *Perrault écrit Griselidis en 1691, d'après Boccace et d'après un livret de colportage fort répandu, pour protester contre La Matrone d'Éphèse de La Fontaine et pour célébrer la fidélité et la patience dont les femmes sont capables.… Lire la suite
POURRAT HENRI (1887-1959)

Écrit par :  Antoine COMPAGNON

… *Poète, romancier et conteur français, Henri Pourrat ne quittera jamais cette Auvergne où il est né. Malade dès son adolescence, il mène une vie de retraite et se consacre à la littérature. Dans ses poèmes, Les Montagnards (1919), on ressent l'influence très nette de Jammes (pour l'isolement provincial), de Mistral (pour un régionalisme qui… Lire la suite
RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN (1887-1964)

Écrit par :  Evelyne DIEBOLT

… *Jean Raymond Marie de Kremer naît à Gand, le 9 juillet 1887. Sous le pseudonyme de Jean Ray, il fait paraître, en 1925, aux éditions de la Renaissance du livre, à Bruxelles, les Contes du whisky. Dans les tavernes des ports flamands, le whisky délie les langues ; au hasard des rencontres, l'auteur recueille des récits étranges de marins.… Lire la suite
LE ROMAN DE RENART (anonyme)

Écrit par :  Emmanuèle BAUMGARTNER

Dans le chapitre "Du conte à la parodie de roman courtois"  : …  *L'origine des plus anciennes branches est très débattue. Il faut aussi bien supposer des sources orales, folkloriques, mettant en scène des animaux, que des sources savantes comme les fables ésopiques (dont il existe au Moyen Âge des traductions en français), ou encore l'Ysengrimus, poème latin centré sur le loup et composé vers 1150. Mais… Lire la suite
SCHWOB MARCEL (1867-1905)

Écrit par :  Claude BURGELIN

… *Journaliste, conteur, poète, grammairien, essayiste, romancier... Il est bien difficile d'étiqueter les recherches de Marcel Schwob, esprit complexe et curieux, aussi attiré par le bizarre, les littératures anciennes ou étrangères, l'érudition que par la poésie naïve. Par ses travaux sur les littératures étrangères, il a beaucoup contribué à… Lire la suite
SINGER ISAAC BASHEVIS (1904-1991)

Écrit par :  Luc ROSENZWEIG

…  Jewish Daily Forward, quotidien new-yorkais en langue yiddish, dans lequel il publie des *contes, des critiques théâtrales et littéraires, et même des études de stratégie militaire pendant la Seconde Guerre mondiale. La plupart des romans de Singer paraissent d'abord en feuilleton dans ce journal, dont les quarante mille lecteurs… Lire la suite
SORIANO MARC (1918-1994)

Écrit par :  Bernadette BRICOUT

…  buissonnière expliquent sans doute que son œuvre échappe aux définitions et aux normes. *Ainsi la thèse de Marc Soriano (Les Contes de PerraultCulture savante et traditions populaires, 1968) fut d'abord parfois vivement contestée avant d'être saluée dix ans plus tard par la critique, lors de sa réédition, comme un modèle de la… Lire la suite
STRAPAROLA GIANFRANCESCO (1480 env.-apr. 1557)

Écrit par :  Universalis

… *On sait très peu de chose de la vie de Straparola. Ses Nuits facétieuses (Le Piacevoli Notti, 1550-1553) contiennent soixante-quinze novelle (petits contes en prose) où puisèrent, entre autres, Shakespeare, Molière dans L'École des femmes, et La Fontaine dans ses Contes. Grâce à cet ouvrage, vingt contes… Lire la suite
THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre turc

Écrit par :  Gayé PETEK-SALOM

Dans le chapitre "Les conteurs populaires"  : …  Le meddah, tradition séculaire de* conteurs, n'était pas uniquement basé sur le langage, il supposait aussi un parler gestuel, des imitations et des dialogues ; tout l'art du conteur se résumait à son ascendant sur le public, l'essentiel étant de le captiver et de lui faire vivre la fable racontée. Les conteurs se rencontraient surtout dans… Lire la suite
TOLKIEN JOHN RONALD REUEL (1892-1973)

Écrit par :  Lucie CHENU

Dans le chapitre "L'imagination créatrice"  : …  tout au long de sa vie, et qui ne sera publiée qu'à titre posthume. Avant cela, Tolkien écrit *The Hobbit, or There and Back Again (1937, Bilbo le Hobbit), qui trouve son inspiration dans une histoire qu'il racontait à ses enfants. Il s'agit de la quête burlesque et passionnante d'un groupe de nains accompagné d'un magicien,… Lire la suite
VILLIERS DE L'ISLE-ADAM PHILIPPE AUGUSTE (1838-1889)

Écrit par :  Pierre-Georges CASTEX

Dans le chapitre "Le conteur"  : …  *C'est à ses recueils narratifs, cependant, que Villiers devra sans doute l'essentiel de sa renommée. Les Contes cruels, en 1883, ont marqué avec éclat la résurrection d'un écrivain qu'une infortune tenace menaçait de plonger dans l'oubli. Remy de Gourmont en a souligné l'importance historique : « De les avoir lus, des jeunes gens se… Lire la suite

Afficher la liste complète (120 références)

 

Dictionnaire

Définition du mot "CONTE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média