BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

COMMUNISME Histoire économique des pays communistes

L'ensemble des pays appartenant au système socialiste d'économie pouvait se définir, jusqu'à l'effondrement de ce système en 1989-1990, à partir de trois critères principaux. En premier lieu, les activités économiques, tout comme la vie politique, étaient subordonnées aux décisions d'un parti unique, qu'il fût dénommé Parti communiste ou portât un autre nom (Parti socialiste ouvrier hongrois, Parti ouvrier unifié polonais, etc.). En deuxième lieu, l'organisation économique de ces pays reposait sur la propriété collective des moyens de production. En troisième lieu, la planification assurait la coordination des mécanismes économiques, avec un rôle croissant mais subsidiaire dévolu aux instruments de marché.

Géographiquement, cet ensemble comprenait, jusqu'en 1990, un sous-ensemble européen, cinq États asiatiques et un État américain, Cuba. Outre l'U.R.S.S., les huit États européens pouvaient se décomposer à leur tour en six pays membres du Conseil d'assistance économique mutuelle (C.A.E.M. ou, selon l'appellation anglaise abrégée, Comecon) : la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la République démocratique allemande ou R.D.A., la Roumanie, la Tchécoslovaquie, auxquels s'ajoutaient deux pays à caractéristiques politiques et économiques très différentes, l'Albanie et la Yougoslavie, qui avaient abandonné depuis longtemps le modèle soviétique. La Yougoslavie s'était définie en 1950 comme une société autogestionnaire, et l'Albanie demeurait, depuis sa rupture avec l'U.R.S.S. en 1961, le dernier bastion du modèle stalinien de développement. Le sous-ensemble asiatique comprenait la république populaire de Chine, les républiques démocratiques populaires de Corée et du Laos, la république populaire de Mongolie et la république socialiste du Vietnam.

Historiquement, ces pays sont devenus socialistes à des dates différentes et, dans tous les cas, à la suit [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  15 pages…

 

Pour citer cet article

Marie LAVIGNE, « COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« COMMUNISME » est également traité dans :

COMMUNISME - Vue d'ensemble

Écrit par :  Bernard PUDAL

Le terme communisme et les doctrines qui lui sont attachées furent au xxe siècle principalement associés à une histoire, celle de l'U.R.S.S. et du mouvement communiste international. Le siècle du communisme ainsi compris ne peut s'analyser indépendamment du rôle joué par l'U.R.S.S. Bénéficiant de… Lire la suite
COMMUNISME - Histoire

Écrit par :  Annie KRIEGEL

Le communisme fut couramment présenté, jusqu'à l'effondrement du système soviétique, comme une interprétation de l'histoire permettant tout à la fois de justifier l'antériorité du projet marxiste sur tous les autres et de ne pas lui interdire d'apparaître comme l'aboutissement évolutionniste de l'histoire de l' humanité . Nous n'avons pas cherché… Lire la suite
COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

Écrit par :  Roland LOMME

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xixe et au début du xxe siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 1905, qui fut le théâtre privilégié du… Lire la suite
COMMUNISME DANS LE MONDE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste , dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste. Septembre 1864 Création à Londres de la Ire Internationale, qui… Lire la suite
COMMUNISME EN FRANCE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

Décembre 1920 Le congrès de Tours consacre la scission de la S.F.I.O. et donne naissance à la Section française de l'Internationale communiste, rebaptisée Parti communiste (P.C.) en 1921 et Parti communiste français (P.C.F.) en 1943. Mai 1924 Le Parti communiste remporte 26 sièges aux premières… Lire la suite
AFFICHE ROUGE L'

Écrit par :  Stéphane COURTOIS

Dans le chapitre "L'organisation des étrangers au sein du P.C.F."  : …  et les différents « groupes de langue » de la M.O.I. se gonflèrent d'adhérents. Certains d'entre eux, animés d'un fort sentiment antifasciste – surtout s'ils étaient originaires de pays dotés d'un régime autoritaire – s'engagèrent dans les Brigades internationales qui, dès l'automne 1936, sous la houlette de l'Internationale communiste,… Lire la suite
AFGHANISTAN

Écrit par :  Daniel BALLANDGilles DORRONSOROUniversalisMir Mohammad Sediq FARHANGPierre GENTELLESayed Qassem RESHTIAOlivier ROYFrancine TISSOT

Dans le chapitre "La guerre civile"  : …  Quatorze ans après la « révolution de Saur », qui avait porté au pouvoir un maigre Parti communiste composé de deux fractions rivales, le communisme disparaît en Afghanistan, en avril 1992, comme il avait disparu quelques mois plus tôt dans l'ex-empire soviétique. Le cycle réduit parcouru s'inscrit dans plusieurs autres cycles dont les dates… Lire la suite
ALBANIE

Écrit par :  Anne-Marie AUTISSIEROdile DANIELChristian GUT

Dans le chapitre "L'occupation italienne (1939-1944)"  : …  D'autre part, les différents groupes communistes albanais, lancés dans la résistance depuis l'attaque de l'U.R.S.S. par Hitler, mais isolés et parfois rivaux, s'unirent alors en un parti unique (8 nov. 1941) avec un comité central dirigé par Enver Hodja. Celui-ci organisa, avec des éléments non communistes, tel Abas Kupi, le Front de libération… Lire la suite
ALLEG HENRI (1921-2013)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

Journaliste communiste et militant anticolonialiste, Henri Alleg donna, par son ouvrage La Question, une résonance mondiale aux pratiques de torture des armées françaises en Algérie. Sartre écrivit qu’il fit « triompher l’humanisme des victimes et des colonisés contre les violences… Lire la suite
ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

Écrit par :  Henri MÉNUDIER

Dans le chapitre "Unité et division"  : …  La réunification semblait d'autant plus impossible et lointaine que personne ne s'attendait à un effondrement aussi rapide du communisme en Europe de l'Est ; bastion avancé du camp socialiste en Europe, la R.D.A. était considérée comme un État solide, étroitement dépendant de Moscou et auquel l'U.R.S.S. n'accepterait jamais de renoncer… Lire la suite
ALMEIDA JUAN (1927-2009)

Écrit par :  Universalis

Cuba. Il occupe également des postes importants dans les sphères politiques dirigeantes. Dès 1966, il est membre du comité central du Parti communiste cubain et du bureau politique, puis est nommé vice-président du Conseil d'État. En 1998, Fidel Castro lui octroie le titre honorifique de Héros de la république de Cuba, en plus de toutes ses… Lire la suite
ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

Écrit par :  Saül KARSZFrançois MATHERON

Dans le chapitre "Humanisme et/ou marxisme"  : …  humaine se réalise ou se perd. Au capitalisme, figure laïque de l'enfer, succéderait le communisme, représentation messianique du Paradis retrouvé. Communisme où se réalisent la « communion » (jeune Marx) de l'homme avec l'homme et la fin de l'aliénation – selon une adéquation religieuse (car parfaite) entre l'être et le devenir, la… Lire la suite
AMSTERDAM-PLEYEL MOUVEMENT

Écrit par :  François BROUSSE

Le 27 mai 1932, Henri Barbusse et Romain Rolland, deux écrivains français qui avaient déjà manifesté leur opposition à la guerre de 1914-1918, lancent un appel pour un Congrès mondial contre la guerre. Cette initiative, dont la paternité historique revient à Barbusse, était encouragée, sinon suscitée par le Parti communiste… Lire la suite
ANARCHISME

Écrit par :  Henri ARVONUniversalisJean MAITRONRobert PARIS

Dans le chapitre "Le communisme"  : …  privée, soutient que la possession constitue la base même de la liberté individuelle, les anarchistes communistes suppriment la propriété en affirmant que, née de l'injustice, elle l'engendre à son tour. Or, le rétablissement de l'égalité économique et sociale sera obtenu non pas à la suite d'une intervention étatique quelconque, mais grâce à la… Lire la suite
ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

Écrit par :  Philippe PELLETIER

Dans le chapitre "Les processus de régionalisation politico-économique"  : …  Par ailleurs, l'expérience communiste a révélé aussi l'importance des dynamiques endogènes, à travers l'« asiatisation » du marxisme. La trajectoire du communisme dans les sociétés confucéennes est bien distincte de celle des pays musulmans ou chrétiens. Ainsi, malgré la contiguïté des États concernés (Chine, Mongolie, Corée du Nord, Vietnam, Laos… Lire la suite
BABOUVISME

Écrit par :  Albert SOBOUL

des travaux prônée par Babeuf fut la première forme de l'idéologie révolutionnaire de la nouvelle société issue de la Révolution elle-même. Par le babouvisme, le communisme, jusque-là rêverie utopique, était érigé en système idéologique finalement cohérent. Par la conjuration des Égaux, il entrait dans l'histoire des luttes sociales et politiques… Lire la suite
BANLIEUE

Écrit par :  Jean BASTIÉStéphane BEAUDJean ROBERT

Dans le chapitre "Désouvriérisation et clivage Français/immigrés"  : …  qu'on peut mettre en perspective en revenant sur la signification historique de la « banlieue rouge » et du communisme municipal. La conquête dans l'entre-deux-guerres par le P.C.F. des mairies des villes de la petite couronne parisienne (Ivry, Montreuil, Saint-Denis, Aubervilliers, etc.) et la constitution de bastions communistes dans cette… Lire la suite
BLANQUI AUGUSTE (1805-1881)

Écrit par :  André Jean TUDESQ

Fils d'un conventionnel régicide devenu sous-préfet sous le premier Empire, Auguste Blanqui est élevé à Paris à l'institution Massin où enseignait son frère aîné Adolphe (futur économiste libéral). Dès 1824, il adhère à la charbonnerie ; il est blessé en 1827 dans des manifestations d'étudiants au quartier Latin. En 1829, il entre au journal… Lire la suite
BOLCHEVISME

Écrit par :  Georges HAUPT

Dans le chapitre "Le bolchevisme au pouvoir"  : …  abandonnant l'appellation social-démocrate, devenue synonyme de « non révolutionnaire », il prend le nom de communiste, à l'instar de Marx et d'Engels en 1848, le mot de bolchevik étant ajouté comme dénomination officielle. Sur le plan international, ce mot inconnu prend très vite un sens symbolique. Dans une Europe qui se cherche, qui est, après… Lire la suite
BRETON (A.)

Écrit par :  Marguerite BONNET

Dans le chapitre "Attirance et dangers du communisme"  : …  Ainsi, dès sa naissance, le surréalisme se déclare en état de « non-conformisme absolu ». Rien de surprenant à ce qu'il rencontre un autre non-conformisme, celui des jeunes intellectuels communistes ou proches du communisme de la revue Clarté, principalement à l'occasion de la guerre du Maroc, qui vers le milieu de 1925 provoque… Lire la suite
BROUÉ PIERRE (1926-2005)

Écrit par :  Daniel BENSAÏD

restait alors sous l'hégémonie stalinienne. L'œuvre de Pierre Broué fut synonyme d'ouverture et de découverte. Son premier livre important, La Révolution et la guerre d'Espagne (1961), écrit en collaboration avec Émile Témime, démystifiait ainsi la légende héroïque du Parti communiste espagnol et réhabilitait les victimes de la guerre civile qui… Lire la suite
BRUHAT JEAN (1905-1983)

Écrit par :  Madeleine REBÉRIOUX

Né le 24 août 1905 à Pont-Saint-Esprit, l'historien Jean Bruhat est mort à Paris le 11 février 1983. Pendant ses dernières années, il avait montré devant la maladie non seulement un grand courage, mais une grande vitalité : à la veille de sa disparition, il signait le service de presse d'un volume de souvenirs, Il n'est jamais trop Lire la suite
BULGARIE

Écrit par :  Roger BERNARDAndré BLANCChristophe CHICLETNadia CHRISTOPHOROVJack FEUILLETVladimir KOSTOVEdith LHOMELRobert PHILIPPOT

Dans le chapitre "La République populaire bulgare"  : …  Une classe de fonctionnaires du Parti communiste et de l'État, qui seule possède le pouvoir de décision et les privilèges qui en découlent, s'installe en maître. Elle dirige, par l'intermédiaire du Parti communiste, un système politico-économique d'apparence collectiviste qui sert ses intérêts et dissimule sa position dominante. L'orientation… Lire la suite
CABET ÉTIENNE (1788-1856)

Écrit par :  François BURDEAU

Jeune avocat, issu d'une famille d'artisans bourguignons, Cabet adhère à la Charbonnerie et devient même membre de son comité dirigeant, la Vente suprême, sous la Restauration. Un moment procureur général en Corse, au lendemain de la révolution de Juillet, puis député de la Côte-d'Or, en 1832, Cabet évolue peu à peu vers des… Lire la suite
CASTRO FIDEL (1926-2016)

Écrit par :  Marie Laure GEOFFRAY

de tentatives d'assassinat. Président du Conseil des ministres et du Conseil d'État, premier secrétaire du Parti communiste cubain (PCC), parti unique, il concentre rapidement tous les pouvoirs entre ses mains après la victoire de la révolution le 1er janvier 1959. Homme d'action avant tout, c'est un chef d'État autoritaire à l'idéologie… Lire la suite
CASTRO RAÚL (1931-   )

Écrit par :  Marie Laure GEOFFRAY

comme chef de l'État par intérim. Numéro deux du régime depuis la révolution cubaine, ministre de la Défense depuis 1959, vice-président du Conseil des ministres et du Conseil d'État depuis 1962, et deuxième secrétaire du Parti communiste cubain (P.C.C.) depuis 1965, il est resté durant quarante-sept ans un homme de l'ombre… Lire la suite
C.G.T. (Confédération générale du travail)

Écrit par :  Jean BRUHATUniversalisRené MOURIAUX

Dans le chapitre " La scission de 1921"  : …  réformisme à une minorité révolutionnaire dont l'influence ne cesse de croître. C'est la scission de 1921. Exclus de la C.G.T., les syndicats minoritaires constituent en 1922 la Confédération du travail unitaire (C.G.T.U.) qui agit en liaison étroite avec le Parti communiste et qui adhère à l'Internationale syndicale rouge (I.S.R… Lire la suite
CHINE - Histoire de 1949 à nos jours

Écrit par :  Jean-Philippe BÉJAFrançois GODEMENT

mais non dépourvu d'interrogations multiples. Symbole de la plus grande révolution communiste survenue dans le Tiers Monde, et réceptacle de nombreux espoirs révolutionnaires, la Chine est aussi la victime de la plus tragique des utopies radicales à l'ère maoïste. Elle a retrouvé, après la mort de son fondateur en 1976, l'… Lire la suite
CONGRÈS DE TOURS

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIIIe congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions imposées par le Komintern pour adhérer à… Lire la suite
CONQUEST ROBERT (1917-2015)

Écrit par :  Alexandre SUMPF

fine de la littérature soviétique, font l’originalité de ses travaux. Le jeune homme possède une expérience personnelle du communisme : il a adhéré brièvement au Parti communiste à Oxford et surtout observé le système socialiste lors de sa mission dans la Bulgarie occupée par l’Armée rouge en 1944. Au lendemain de la… Lire la suite
CORÉE DU NORD

Écrit par :  UniversalisValérie GELÉZEAUJin-Mieung LI

Dans le chapitre "Géographie"  : …  Yalu (Amnok) et Tumen (Tuman) formant les frontières avec la Chine, la Corée du Nord, un des derniers pays communistes de la planète, est un peu plus grande que la Corée du Sud (122 000 km2) et environ deux fois moins peuplée (population estimée à près de 25 millions d’habitants en 2013). Depuis les réformes chinoises (1978… Lire la suite
CUBA

Écrit par :  UniversalisJanette HABELOruno D. LARAJean Marie THÉODATVictoire ZALACAIN

Dans le chapitre "Le pouvoir communiste"  : …  Tous les révolutionnaires (55 000) sont rassemblés en un seul parti dont Fidel Castro est le secrétaire général : le Parti communiste cubain créé le 1er octobre 1965. À Matanzas, en 1974, est inauguré un nouveau système d'élection au suffrage universel secret des représentants aux assemblées… Lire la suite
DAIX PIERRE (1922-2014)

Écrit par :  Philippe PIGUET

l’art, confortée ensuite par des études à la faculté de lettres de Rennes, puis de Paris. Dès l’âge de dix-sept ans, il adhère au Parti communiste français. En juillet 1940, il crée un club étudiant du centre laïque des Auberges de la jeunesse qui sert de paravent légal aux étudiants communistes clandestins. Engagé dans la Résistance, il est arrêté… Lire la suite
DÉMOCRATIES POPULAIRES

Écrit par :  Michel LESAGEHenri MÉNUDIER

La thèse de Lénine, formulée en 1920, proclamait que « l'unité de tactique internationale du mouvement ouvrier communiste de tous les pays veut, non pas l'effacement de toute diversité, non pas la suppression des distinctions nationales [...], mais une application des principes fondamentaux du communisme (pouvoir des soviets et dictature du… Lire la suite
DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

Écrit par :  Jean-Marie DEMALDENT

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une Lire la suite
DÉVIATIONNISME

Écrit par :  Jacques ELLUL

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par StalineLire la suite
DÉZAMY THÉODORE (1808-1850)

Écrit par :  Christine BARTHET

Théoricien d'un certain communisme sous Louis-Philippe, Théodore Dézamy, né à Luçon, quitta rapidement la Vendée pour Paris, où il exerça la profession de maître d'école. C'est dans la capitale qu'il devait déployer ses multiples activités politiques. Il adhéra bientôt à des sociétés secrètes (en particulier, en 1839, à la Société des saisons) et… Lire la suite
DORIOT JACQUES (1898-1945)

Écrit par :  Guy ROSSI-LANDI

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la IIIe Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti… Lire la suite
DUBČEK ALEXANDRE (1921-1992)

Écrit par :  UniversalisJacques RUPNIK

Le dirigeant communiste slovaque Alexander Dubček restera dans l'histoire comme l'homme symbole du Printemps de Prague en 1968, une des rares tentatives effectuées dans les démocraties populaires pour se démarquer de la rigueur du système soviétique. Tout en donnant des gages de fidélité à… Lire la suite
EUROPE - Diversité religieuse

Écrit par :  Michel MIAILLEKathy ROUSSELET

Dans le chapitre "Sécularisation des sociétés et diversification religieuse"  : …  Les institutions religieuses ont été très affaiblies par les années de communisme. Depuis 1917, on ne comptait plus en Union soviétique les lieux de culte détruits ou transformés en cinémas, usines ou entrepôts. Entre 1977 et 1987, vingt-deux églises furent démolies dans le centre de Bucarest. Le clergé était faiblement formé et l'expérience de… Lire la suite
FERRAT JEAN (1930-2010)

Écrit par :  Alain POULANGES

En janvier 1965, il passe en vedette à l'Alhambra. Son nouvel album, Potemkine, provoque une polémique autour du communisme et de l'Union soviétique, que Ferrat égratigne dans son texte. Il gardera toujours un jugement très critique, notamment à l'égard de l'Union soviétique, ce qui lui vaudra de nombreux ennuis avec la censure… Lire la suite
FOURIÉRISME

Écrit par :  Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ

Dans le chapitre "Les phalanstères"  : …  a publié quatre volumes d'œuvres choisies, et tout en critiquant l'utopiste, il relève « les thèmes qui le font proche du socialisme : les idées de l'organisation collective de la production et de la consommation, du travail libre, source de joie, la garantie d'un minimum d'existence [...] la disparition de l'antagonisme entre ville et campagne,… Lire la suite
FRIED EUGEN (1900-1943)

Écrit par :  Stéphane COURTOIS

Eugen Fried est né le 13 mars 1900 à Trnava (Tyrnau en allemand et Nagyszombat en hongrois), ville de l'ancien Empire austro-hongrois, actuellement en Slovaquie. Né dans une famille juive de petits commerçants, Eugen (Jenö) fait de brillantes études secondaires et obtient son baccalauréat en 1917. Mais il est happé par le mouvement révolutionnaire… Lire la suite
GERÖ ERNÖ (1898-1980)

Écrit par :  Pierre KENDE

Né et mort à Budapest, Ernö Gerö (de son vrai nom, Singer) fut un représentant typique de la seconde génération du Komintern, celle qui est venue aux affaires après l'éviction des chefs historiques du bolchevisme première manière. Son nom est toutefois associé, avant tout, à l'insurrection populaire… Lire la suite
GLUCKSMANN ANDRÉ (1937-2015)

Écrit par :  Laurent LEMIRE

lui fournit la matière de son Discours de la guerre (1967). Proche des maoïstes de la Gauche prolétarienne, Glucksmann convoque les grandes figures de la révolution, de Lénine à Che Guevara, pour s’approprier un objet jusqu’alors peu étudié par les philosophes. Dans le contexte de Mai-68, l’ouvrage est surtout remarqué… Lire la suite
GRONOWSKI LOUIS (1904-1987)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

Communiste internationaliste, Louis Gronowski a été l'une des incarnations des révolutionnaires « sans patrie ni frontières » qui ont lutté pour le triomphe des principes marxistes. C'est dans cette perspective qu'il a joué un rôle majeur pendant la Seconde Guerre mondiale en qualité de premier responsable du triangle… Lire la suite
GUERRE FROIDE (notions de base)

Écrit par :  Universalis

Dans le chapitre "Formation de deux blocs antagonistes"  : …  démocratie parlementaire, la libre entreprise et la société de consommation, s’oppose au modèle communiste de l’URSS, fondé sur le parti unique, l’économie collectivisée et l’idéal d’une société sans classes. Ces deux doctrines se matérialisent géographiquement avec, à l’Ouest, une aire soudée économiquement par le plan Marshall puis par l’… Lire la suite
HESS MOSES (1812-1875)

Écrit par :  Yves SUAUDEAU

Fils d'un petit industriel allemand, Moses Hess naît dans une famille juive de Bonn ; il s'initie aux affaires, commence des études de philosophie à Bonn et publie en 1837 L'Histoire sainte de l'humanité par un disciple de Spinoza (Heilige Geschichte der Menscheit von einem Jünger Spinozas) ; l'ouvrage… Lire la suite
INTERNATIONALE SYNDICALE ROUGE

Écrit par :  Paul CLAUDEL

La scission syndicale n'a jamais été un objectif stratégique de l'Internationale communiste. Et cependant, du 3 au 19 juillet 1921, se tient à Moscou le congrès constitutif de l'Internationale syndicale rouge. Le schisme était certes prévisible, mais les bolcheviks avaient souvent pensé, dans un premier temps, regrouper… Lire la suite
ITALIE - La vie politique depuis 1945

Écrit par :  Geneviève BIBESUniversalisMarc LAZAR

Dans le chapitre "La disparition du communisme"  : …  Occhetto, le 12 novembre 1989, sous la pression des événements d'Europe de l'Est, de mettre fin à l'expérience communiste et de fonder un nouveau parti est évidemment de nature à modifier radicalement le système partisan italien. L'effondrement d'un des deux grands piliers de ce système ne peut laisser indemne l'autre pilier, la Démocratie… Lire la suite
JEUX OLYMPIQUES - L'U.R.S.S. et les Jeux

Écrit par :  Pierre LAGRUE

Dans le chapitre "Un long isolationnisme sportif"  : …  1930. Afin de prouver la validité de la « théorie du socialisme dans un seul pays » – le dogme communiste du moment –, il convient aussi pour l'U.R.S.S. de s'ouvrir au monde. De ce fait, il lui faudra participer aux grands rendez-vous sportifs internationaux, afin de diffuser sur les stades les idées communistes auprès de la jeunesse de tous les… Lire la suite
KIM IL-SUNG ou KIM IL-SǑNG (1912-1994)

Écrit par :  Christian LECHERVY

Né deux ans après l'annexion de la Corée par le Japon, le 15 avril 1912, à Mankyuengdai, dans la banlieue de Pyongyang, sous le nom de Kim Sung-ju (« le pilier du pays »), Kim Il-sung était l'aîné de quatre enfants. Sa vie légendaire, enseignée dès l'école primaire en… Lire la suite
KOMINFORM

Écrit par :  Georges HAUPT

Entre le 22 et le 27 septembre 1947 se tient en Pologne la réunion constitutive du Kominform (Bureau d'information des partis communistes). Ni par les tâches qu'il s'est fixées ni par les structures qu'il s'est données, ce nouvel organisme, qui se définit comme une instance de coordination et d'échange d'expériences, ne peut… Lire la suite
KRIEGEL ANNIE (1926-1995)

Écrit par :  Stéphane COURTOIS

dans le champ de la recherche les interrogations auxquelles la politique n'a pu répondre. En 1964, coup de tonnerre dans le ciel des historiens : elle soutient et publie sa thèse, considérable et pionnière, intitulée Aux origines du communisme français. Non seulement l'auteur est une femme – une des premières en histoire –, mais… Lire la suite
LABICA GEORGES (1930-2009)

Écrit par :  Universalis

s'intéresseront, entre 1966 et 1969, à des philosophes arabes qui ont cherché à élaborer une rationalité émancipée du religieux. Mais l'essentiel de son travail va porter sur l'exploration de la pensée du communisme telle qu'elle se donne à lire par exemple dans Karl Marx : les thèses sur Feuerbach (1987). Georges Labica affirme son souci de… Lire la suite
LEE KUAN YEW (1923-2015)

Écrit par :  Jean-Louis MARGOLIN

très vite sa carrière politique, se faisant surtout connaître comme défenseur de plusieurs syndicats, ce qui le met en contact avec les communistes, alors puissants mais clandestins et violemment réprimés, ainsi qu’avec l’actif milieu des intellectuels Chinese educated, qui sympathisent souvent avec le Parti communiste de Malaisie. Naît… Lire la suite
LÉNINE (1870-1924)

Écrit par :  Nicolas WERTH

e siècle. Véritable icône pour des centaines de millions de nouveaux croyants en une religion inédite, le communisme, Lénine apparaît aujourd'hui, avec le recul du temps et la faillite du système politique qu'il avait fondé, comme celui qui instaura une dictature, en rupture avec les idéaux et les pratiques du socialisme et de la social-… Lire la suite
LITTÉRATURE ENGAGÉE

Écrit par :  Olivier NEVEUX

Dans le chapitre "« La littérature embarquée »"  : …  pour reprendre l'expression qui caractérisait les intellectuels et artistes proches du Parti communiste. Et il est vrai que – de Barbusse et Nizan à Aragon – tout un pan de cette littérature fut, en Europe, très souvent le fait d'écrivains proches du parti. La littérature rejoint en ce cas une lutte, elle ne lui est pas organiquement liée – comme… Lire la suite
MABLY GABRIEL BONNOT DE (1709-1785)

Écrit par :  Bernard DUCROS

Frère du philosophe Étienne Bonnot de Condillac, l'abbé de Mably, moraliste, économiste et historien, était entré au séminaire Saint-Sulpice mais ne reçut que le sous-diaconat. Introduit dans l'élite de la société, il travailla auprès du cardinal de Tencin, secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Ses fonctions l'amenèrent à négocier, en 1743,… Lire la suite
MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE, livre de Karl Marx et Friedrich Engels

Écrit par :  Isabelle GARO

Œuvre de commande, le Manifeste est rédigé par Marx et Engels (Marx en étant le principal rédacteur) en 1848, à la demande de la Ligue des communistes dont le premier congrès s'est tenu à Londres en 1847. La Ligue rompt avec la tradition des sociétés secrètes ouvrières et décide d'inscrire son… Lire la suite
MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

Écrit par :  Yves CHEVRIER

Dans le chapitre "Apprentissage de la politique (1921-1927)"  : …  Dans l'immédiat, un pas important est franchi avec l'adhésion au communisme, dessinée en 1920, à la faveur de brefs contacts à Shanghai et à Pékin, puis au sein d'un petit groupe marxisant de Changsha, que Mao représente au congrès qui fonde le Parti communiste chinois (P.C.C.) en juillet 1921. Cela ne fait de lui ni un dirigeant du parti – rôle… Lire la suite
MARX KARL (1818-1883)

Écrit par :  Étienne BALIBARPierre MACHEREY

Dans le chapitre "La jeunesse (1818-1846)"  : …  Il est profondément influencé par le saint-simonisme auquel l'initie son ami H. Heine. Le communisme, forme la plus radicale de l'idéologie révolutionnaire de la classe ouvrière, lui apparaît non pas comme un idéal d'égalitarisme et de fraternité religieuse, mais comme « la forme nécessaire et le principe énergétique du futur prochain », le… Lire la suite
MÉMOIRE COLLECTIVE

Écrit par :  Pierre ANSART

Dans le chapitre "Un concept interdisciplinaire"  : …  par les mouvements de la France libre, exaltant la nation réconciliée dans la victoire, l'autre, construite par les dirigeants du Parti communiste, exaltant le combat du communisme contre le nazisme et les liens franco-soviétiques. Marie-Claire Lavabre, à travers l'exemple du P.C.F., supposé capable de contrôler une mémoire collective du parti,… Lire la suite
NATIONALISATION

Écrit par :  Jean-Claude BONICHOTUniversalis

Dans le chapitre "Motifs"  : …  – Dans les pays communistes, les nationalisations constituaient, purement et simplement, l'application des théories marxistes à la vie économique. Seule l'abolition de la propriété privée des moyens de production pouvait permettre la disparition de l'exploitation de l'homme par l'homme. C'est ce qui était affirmé avec force par… Lire la suite
O.C.I. (Organisation communiste internationaliste)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Organisation trotskiste (dont les militants sont parfois nommés, du nom de leur leader, Pierre Boussel, alias Lambert, « lambertistes »), l'O.C.I. a pour origine une scission au sein de la IVe Internationale (1952). L'O.C.I. va inspirer l'action des Comités d'alliance ouvrière (C.A.O.), organisations ouvrières dont l'organe… Lire la suite
PARTI COMMUNISTE ITALIEN (P.C.I.)

Écrit par :  Paul-Jean FRANCESCHINI

Celui qui devint « le plus puissant parti communiste du monde non communiste » avait été fondé au congrès de Livourne en 1921. Le Parti communiste italien (P.C.I.) ne regroupe d'abord que la minorité ultragauche du Parti socialiste dirigé par Amadeo Bordiga et le groupe qui, autour d'Antonio Gramsci, avait publié à Turin la… Lire la suite
P.C.F. (Parti communiste français)

Écrit par :  Bernard PUDAL

Depuis l'effondrement des régimes communistes en Europe de l'Est et en U.R.S.S. (1989-1991), l'histoire du P.C.F. peut être considérée comme achevée, du moins tant qu'elle est indissociable d'une configuration originale fondée sur l'ensemble des relations imaginaires et institutionnelles nouées au sein d'un mouvement communiste international dont… Lire la suite
POLITIQUE - Les régimes politiques

Écrit par :  Georges BURDEAU

Dans le chapitre "Les gouvernements monocratiques"  : …  L'autre forme de monocratie est celle qui est en vigueur dans les pays communistes : c'est la monocratie populaire qui paraît être le seul système de gouvernement compatible avec les principes de la démocratie marxiste. Le pouvoir y réside dans un peuple unifié par la révolution. Ce peuple officiellement souverain n'était encore, dans la… Lire la suite
PROGRAMME DE TRANSITION

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IVe Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte… Lire la suite
PROGRESSISME

Écrit par :  Jacques ELLUL

Néologisme formé aux alentours de 1930, dans la ligne de l'idéologie du progrès qui s'est développée au xixe siècle. Le passage de l'idée de progrès au progressisme implique une connotation positive, liée à l'importance croissante du futur. Par suite du… Lire la suite
RAPTIS MICHALIS (1911-1996)

Écrit par :  Christophe CHICLET

, dans la section des ingénieurs civils. Cette année-là, il entre dans le parti des archéo-marxistes qui, plus important à l'époque que le Parti communiste officiel, est déjà en rupture avec Moscou. En 1929-1930, il rejoint un groupe d'archéo-marxistes ayant fait sécession et appelé Les Fractionnistes. Meneur d'hommes et grand organisateur, il… Lire la suite
ROBESON PAUL (1898-1976)

Écrit par :  Denis Constant MARTIN

Noirs d'Afrique employant les mêmes moyens ne parviendraient-ils pas au même résultat ? Cet espoir va le conduire, d'un côté à soutenir indéfectiblement l'Union soviétique – sa fidélité sera récompensée en 1952 par le prix Staline –, alors qu'il est dans son pays un proscrit, et de l'autre à se lier très étroitement au mouvement ouvrier… Lire la suite
SOCIALISME - Les Internationales

Écrit par :  Madeleine REBÉRIOUX

xxe siècle, à pénétrer dans d'autres continents ; la IIIe Internationale, l'Internationale communiste, mit au point pour la première fois un projet révolutionnaire mondial qui visait à unir étroitement, dans le cadre du combat contre l'impérialisme, le prolétariat des pays industriels, les peuples soumis et le premier… Lire la suite
SOUVARINE BORIS (1895-1984)

Écrit par :  Jean-Claude MAITROT

qui lui adressera une « Lettre ouverte ». Appartenant à la génération du « feu » (son frère est mort au front en 1915), il s'engage dans le bolchevisme pour des raisons morales, par haine de la guerre, et salue avec ferveur la révolution russe de février 1917 ; il devient le correspondant parisien de la Nouvelle Vie, revue dirigée… Lire la suite
STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

Écrit par :  Nicolas WERTH

Rarement homme politique a suscité autant de haine et d'adoration. Dès les années 1930, Staline était devenu un symbole honni pour tous ceux qui combattaient le communisme, qu'ils fussent ses concurrents les plus proches – les fascistes et les nazis – ou, au contraire, qu'ils aient perçu dans « l'homme d'acier » l'incarnation d'un nouvel… Lire la suite
STIRNER MAX (1806-1856)

Écrit par :  Henri ARVON

Dans le chapitre "Critique de la société"  : …  des biens. Alors que la société bourgeoise s'en remettait à l'héritage et à la chance, le communisme adopte pour seul moyen d'appropriation le travail. Mais, comme il déclare d'autre part que l'essence de l'homme réside en la libre activité, il lui faut compléter la tâche matérielle du travail qu'il impose à tous, par une idéologie qui l'ennoblit… Lire la suite
SURRÉALISME - Histoire

Écrit par :  Ferdinand ALQUIÉPierre DUBRUNQUEZ

Dans le chapitre "L'espoir, la révolte et la révolution"  : …  Les rapports des surréalistes avec le Parti communiste furent un instant d'adhésion, puis de farouche hostilité. Mais les oscillations, les hésitations apparentes ne sont alors que le signe d'une tension intérieure, et irréductible. « Transformer le monde, a dit Marx, changer la vie, a dit Rimbaud, ces deux mots d'ordre pour nous n'en sont qu'un… Lire la suite
TITO JOSIP BROZ dit (1892-1980)

Écrit par :  Marie-Paule CANAPA

Président de la république socialiste fédérative de Yougoslavie et président de la Ligue des communistes de Yougoslavie, Tito a été l'un des grands chefs d'État de la seconde moitié du xxe siècle, donnant à la Yougoslavie une place internationale… Lire la suite
TOGLIATTI PALMIRO (1893-1964)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Formé dans l'ardent foyer d'idées qu'est Turin avant la Première Guerre mondiale (il y devint secrétaire de la section socialiste), Palmiro Togliatti est, en 1919, rédacteur en chef de l'Ordine nuovo, organe de la tendance d'Antonio Gramsci et point de ralliement de l'aile communisante du Parti socialiste… Lire la suite
TOTALITARISME

Écrit par :  Brigitte STUDER

Dans le chapitre "Du phénomène au concept"  : …  totalitaires, 1939). Diverses interprétations du fascisme, du national-socialisme et du communisme soviétique coexistent d'ailleurs à l'époque. Nombreux sont ceux qui explorent d'autres voies que celle du totalitarisme. Ainsi, à propos du stalinisme, le trotskiste Bruno Rizzi parle de « collectivisme bureaucratique », Trotski de « bonapartisme… Lire la suite
TOURS (CONGRÈS DE)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Le XVIIIe congrès du Parti socialiste unifié, section française de l'Internationale ouvrière, s'ouvre le 25 décembre 1920 à Tours, salle du Manège. L'enjeu en est clair : le parti adhérera-t-il ou n'adhérera-t-il pas à la IIIe Internationale, fondée par les révolutionnaires russes en 1919. Quelle que… Lire la suite
ULBRICHT WALTER (1893-1973)

Écrit par :  Bernard FÉRON

Né à Leipzig dans une famille de condition modeste, Ulbricht est d'abord apprenti, puis ouvrier ébéniste. Tôt, il s'affilie à une association de jeunesse socialiste, et entre au S.P.D. (Parti social-démocrate) à dix-neuf ans. Au sein de ce parti, il se lie au courant spartakiste, puis participe en décembre 1918 avec celui-ci à la création du K.P.D… Lire la suite
UTOPIE

Écrit par :  Henri DESROCHEJoseph GABELAntoine PICON

Dans le chapitre "Les utopies modernes"  : …  utopiste que Marx et Engels, avant de le récuser, auront considéré comme le fondateur du communisme allemand : traducteur de Lamennais pour la Ligue des justes, animateur de cette Ligue avant d'aller à Communia, aux États-Unis, tenter de réaliser – sans succès – une utopie écrite dont le « putschisme » millénarisant lui avait… Lire la suite
VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

Écrit par :  Ilios YANNAKAKIS

Ouvert le 14 février 1956, au Grand Palais du Kremlin, trois ans après la mort de Staline, le XXe congrès du Parti communiste de l'U.R.S.S. accueille à ses délibérations les délégations de cinquante-cinq partis communistes et ouvriers. À la tribune d'honneur des invités ont pris place les représentants… Lire la suite
WEITLING WILHELM (1808-1871)

Écrit par :  François BURDEAU

Fils naturel d'une servante et d'un officier de la Grande Armée, Weitling est mis en apprentissage chez un tailleur après des études primaires et commence à vingt ans son tour d'Allemagne. En 1830, à Leipzig, il prend part au mouvement libéral saxon et adresse à la Leipziger Zeitung des articles radicaux. Établi à Paris en 1835-… Lire la suite
ZHOU ENLAI [TCHEOU NGEN-LAI] ou CHOU EN-LAI (1898-1976)

Écrit par :  Lucien BIANCOUniversalis

Dans le chapitre "L'ambassadeur du communisme chinois"  : …  tard surprend Chou en pleine conférence avec Tchiang Kai-chek et ses collaborateurs, le communisme chinois acquiert progressivement une image de marque beaucoup plus attrayante que celle du gouvernement nationaliste légitime. Le contraste qui s'impose peu à peu à une grande partie de l'opinion trouve, certes, mainte justification dans les vertus… Lire la suite

Afficher la liste complète (86 références)

  

Voir aussi

ACCORDS INDUSTRIELS & ACCORDS COMMERCIAUX    RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE ALLEMANDE    AUTOGESTION    CADRE parti politique    CELLULE organisme politique    CHINE économie    COLLECTIVISATION    COMECON ou C.A.E.M.    POLITIQUE DU COMMERCE EXTÉRIEUR    CONSEIL OUVRIER    CORRUPTION    CROISSANCE ÉCONOMIQUE    ÉCHANGE économie    ÉCONOMIE DIRIGÉE    POLITIQUES DE L'EMPLOI    ÉCONOMIE DE L'ÉNERGIE    EUROPE DE L'EST    HONGRIE histoire de 1945 à nos jours    INDICATEUR économie    LIGUE DES COMMUNISTES DE YOUGOSLAVIE    INDUSTRIES MÉCANIQUES    NIVEAU DE VIE    OBJECTIF économie    OFFRE & DEMANDE    CLASSE OUVRIÈRE    POLITIQUE DE PARTICIPATION    PLANIFICATION économie    POLITIQUE ÉCONOMIQUE    POLITIQUE INDUSTRIELLE    POLOGNE économie    POPULATION ACTIVE    MOYENS DE PRODUCTION    RÉFORME ÉCONOMIQUE    RELATIONS ÉCONOMIQUES INTERNATIONALES    RÉVOLUTION CULTURELLE EN CHINE (1966)    SECTEUR AGRICOLE    SECTEUR INDUSTRIEL    SECTEUR PUBLIC    INDUSTRIE SIDÉRURGIQUE    SOCIALISATION économie    DROIT SOCIALISTE    SOUS-DÉVELOPPEMENT    SPÉCIALISATION économie    UNITÉ DE COMPTE    U.R.S.S. histoire    U.R.S.S. vie politique et économique

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.