BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FRONT POPULAIRE

Depuis le début des années 1930, la France est confrontée à une crise multiforme, à la fois économique, politique, sociale et morale, marquée par une profonde dépression, une poussée du chômage, une chute des revenus, une perte de confiance dans la démocratie parlementaire et une impuissance des gouvernements successifs, de gauche et de droite, à redresser la situation. C'est pour faire face à cette crise que naît le Front populaire, alliance conclue, en 1935, entre les partis politiques et les organisations de gauche pour résoudre la crise économique, vaincre le chômage, faire échec au fascisme et remporter les élections législatives de 1936. La victoire électorale du Front populaire entraîne la formation d'un gouvernement dirigé par le socialiste Léon Blum qui pratique, dès lors, une politique de progrès social, demeurée dans les mémoires. Il va, toutefois, connaître un triple échec économique, social et politique, qui conduira le Front populaire à l'agonie, puis à l'éclatement à l'automne de 1938.

1.  Origines et formation du Front populaire (1934-1936)

Le Front populaire apparaît comme la réponse à une triple crise. Tout d'abord, une crise économique qui, partie des États-Unis en 1929, atteint la France en 1931 et se caractérise par une chute de la production et des exportations à laquelle les gouvernements tentent de remédier par la déflation, c'est-à-dire par la diminution des dépenses publiques destinée à faire baisser les prix. Or celle-ci aboutit à une compression du pouvoir d'achat des ouvriers touchés par le chômage et des classes moyennes urbaines ou rurales qui constituent l'assise de la IIIe République (petits exploitants agricoles, commerçants, artisans, petits industriels, etc.) et dont les revenus chutent.

Ensuite, le Front populaire est né en réaction à la poussée fasciste et autoritaire en Europe avec l'arrivée au pouvoir de Hitler en Allemagne (1933), le rapprochement entre ce dernier et Mussolini et l'avènement de dictatures en Europe centrale, orientale et balkanique. Cette situation trouve [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

 

Pour citer cet article

Serge BERSTEIN, « FRONT POPULAIRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« FRONT POPULAIRE » est également traité dans :

FRONT POPULAIRE, en bref

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

La victoire du Rassemblement populaire aux élections législatives d'avril-mai 1936 est le produit de la coalition antifasciste formée par les socialistes, les communistes et les radicaux, à la suite du 6 février 1934. Des quatre gouvernements de Front populaire qui se succèdent entre juin 1936 et novembre 1938, le plus important est celui que… Lire la suite
BLUM LÉON (1872-1950)

Écrit par :  René GIRAULT

Dans le chapitre "Le chef de gouvernement"  : …  Dix ans plus tard, voici Blum passant de la théorie à la pratique. Ayant obtenu le plus grand nombre de voix au sein de la coalition de Front populaire victorieuse, lors des élections d'avril-mai 1936, la S.F.I.O. doit mener le gouvernement nouveau. Depuis plusieurs années, la France, influencée par la crise économique et sociale, marquée par… Lire la suite
CAGOULE LA

Écrit par :  Arnaud JACOMET

Le complot dit de la Cagoule a été l'expression, sous le Front populaire, de l'opposition irréductible au communisme de l'extrême droite activiste. Il y a eu, en fait, plusieurs complots de la Cagoule, cette dénomination ayant été forgée par la grande presse de l'époque, avide de pittoresque plus que… Lire la suite
CAMELOTS DU ROI

Écrit par :  Germaine LECLERC

Dès 1905, pour protester contre la « panthéonisation » de Zola, un groupe d'étudiants d'Action française conduit par Maurice Pujo s'organise afin de réveiller l'opinion « même en la scandalisant » ; mais c'est en 1908, lors d'une rencontre entre Maxime Réal del Sarte, Henry des Lyons et Pujo qu'il fut… Lire la suite
COMMUNISME EN FRANCE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

juillet 1934 Conformément aux directives venues de Moscou, le P.C. renonce à la tactique « classe contre classe » et entame un rapprochement avec les radicaux et la S.F.I.O. au nom de l'antifascisme. Le 14 juillet 1935 est constitué un Rassemblement populaire des forces de gauche (connu sous le nom de Front populaire… Lire la suite
CONGÉS PAYÉS, en bref

Écrit par :  Jean-Marie PERNOT

La loi du 20 juin 1936 adoptée à la suite des accords Matignon instaure les congés payés pour tous les travailleurs. Elle ne fait pas que créer un droit social nouveau au devenir prometteur. Elle donne également le coup d'envoi d'une véritable économie du loisir. Le Front populaire crée un sous-… Lire la suite
CROIX-DE-FEU

Écrit par :  Jacques NOBÉCOURT

éditions de province constituent un des premiers réseaux de propagande politique. De 35 000 membres au moment du 6 février 1934, le mouvement Croix-de-Feu passe à 60 000 à la fin de 1934, à 800 000 au printemps de 1936, hommes, femmes et adolescents. En juin 1936, le gouvernement de Front populaire prescrit sa dissolution… Lire la suite
DALADIER ÉDOUARD (1884-1970)

Écrit par :  Armel MARIN

du préfet de police Jean Chiappe provoque l'émeute du 6 février. Le gouvernement tombe sous la pression de la rue. Éloigné des premiers rôles pendant deux ans, Daladier participe à la préparation de la victoire du Front populaire de 1936. Léon Blum, au pouvoir, lui confie le ministère de la Défense nationale avec le titre de vice-président du… Lire la suite
DÉAT MARCEL (1894-1955)

Écrit par :  Guy ROSSI-LANDI

D'origine modeste, Déat fait des études brillantes : en juillet 1914, il est reçu à l'École normale. La même année, il adhère à la S.F.I.O. Après la guerre, qu'il termine avec le grade de capitaine, il passe l'agrégation de philosophie et est nommé professeur à Reims. Sa carrière politique débute en 1925 par un mandat de… Lire la suite
DORIOT JACQUES (1898-1945)

Écrit par :  Guy ROSSI-LANDI

Issu d'une modeste famille de l'Oise, ouvrier métallurgiste de Saint-Denis, Jacques Doriot adhère très jeune à la S.F.I.O. En 1920, il rallie la IIIe Internationale. Remplaçant par hasard un délégué malade, il devient suppléant au comité central des Jeunesses communistes ; c'est le début d'une belle carrière au sein du Parti… Lire la suite
FAURE PAUL (1878-1960)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Né à Périgueux, Paul Faure vient très jeune au socialisme et adhère au Parti ouvrier français de Jules Guesde. Élu à la direction du parti, il y représente la Haute-Vienne, dont la fédération est des plus actives : en 1904, son organe, Le Populaire du Centre, est le seul journal fédéral qui soit quotidien. Pendant la Première… Lire la suite
FRANCE (Arts et culture) - L'art public

Écrit par :  Caroline CROSUniversalis

Dans le chapitre "Le Front populaire inscrit l'art dans l'espace public"  : …  Il faut attendre les années 1930 et l'arrivée de Jean Zay au ministère de l'Éducation nationale pour constater les premiers signes avant-coureurs d'un retour de l'art dans l'espace public. Entouré de Jean Cassou, de Georges Huisman et de Louis Hautecœur, le ministre relance la commande publique et encourage une rupture avec… Lire la suite
FRIED EUGEN (1900-1943)

Écrit par :  Stéphane COURTOIS

celui-ci à Jacques Doriot, qui sera finalement exclu du P.C.F. En octobre 1934, et contre l'avis du Komintern, il encourage Thorez à proposer un élargissement du Front populaire aux radicaux. En mai 1936, c'est lui qui, à Moscou, plaide avec succès pour que le P.C.F. ne participe pas au gouvernement de Lire la suite
GAUCHE EN FRANCE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

26 avril-3 mai 1936 Victoire du Front populaire aux élections législatives. La S.F.I.O. est le premier parti de France avec 146 députés ; les radicaux en obtiennent 106 et le P.C.F. 72… Lire la suite
GRÈVE

Écrit par :  UniversalisHélène SINAY

Dans le chapitre "Les grèves de 1936"  : …  Pour la première fois, la France connaît un mouvement généralisé de grèves avec occupation des lieux, dont l'ampleur culmine le 11 juin 1936 et atteint deux millions de grévistes. Ce mouvement est mis en branle par le secteur de la métallurgie et gagne de proche en proche toutes… Lire la suite
GRINGOIRE, journal

Écrit par :  Pierre ALBERT

Reprenant la formule du Candide de Fayard, Horace de Carbuccia fonda Gringoire en 1928. Né à Paris en 1891, d'origine corse — il fut même député d'Ajaccio en 1932 —, apparenté au romancier Marcel Prévost et au préfet de police Jean… Lire la suite
IMPÔT - Histoire de l'impôt

Écrit par :  UniversalisJean-Claude MAITROT

Dans le chapitre "Les impôts indirects"  : …  à une telle complexité qu'une simplification s'imposait. La remise en ordre intervint en 1936. Le gouvernement du Front populaire supprima la taxe sur le chiffre d'affaires et la plupart des taxes uniques, et instaura une taxe à la production qui frappait la généralité des ventes et des importations en s'appliquant à un seul stade du circuit, sa… Lire la suite
INTELLECTUEL

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "L'entre deux-guerres"  : …  Béraud ou Ramon Fernandez et conduit ses adversaires à se regrouper pour organiser la défensive. Les intellectuels en prennent l'initiative. En 1934, se crée ainsi le Comité d'action antifasciste et de vigilance. La victoire du Front populaire, en 1936, installe sur le devant de la scène les organisations culturelles qui avaient œuvré à sa victoire… Lire la suite
JOUHAUX LÉON (1879-1954)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Né à Aubervilliers, d'un père ancien communard, employé dans une manufacture de tabac, Léon Jouhaux, après avoir obtenu son certificat d'études et préparé l'École des arts et métiers, est embauché d'abord dans une serrurerie ; puis il rejoint son père à la manufacture. Il a alors seize ans et fréquente les groupes anarchistes. En 1901, il est… Lire la suite
LAGRANGE LÉO (1900-1940)

Écrit par :  Armel MARIN

La semaine de quarante heures est votée en juin 1936, et l'éducation populaire sous toutes ses formes de loisirs et de culture va connaître un nouvel essor : le 4 juin 1936, Léon Blum appelle Léo Lagrange au sous-secrétariat des Loisirs et des Sports ; il conservera ce poste jusqu'à la chute du… Lire la suite
LA ROCQUE FRANÇOIS DE (1885-1946)

Écrit par :  Jacques NOBÉCOURT

civile et préserve le régime républicain, ce que certains dirigeants (Daladier, Blum) reconnaîtront plus tard. Le climat de tensions des années suivantes amène le gouvernement Blum, en juin 1936, à prononcer la dissolution des Croix-de-Feu, mouvement alors gros d'un million de membres. Le Parti social français (P.S.F), qui lui succède, est… Lire la suite
LOISIRS

Écrit par :  Philippe COULANGEON

Dans le chapitre "Deux conceptions opposées"  : …  religieuse ou politique), l'encadrement des loisirs populaires s'accompagne ainsi d'une intention pédagogique, qui culmine en France avec le Front populaire, âge d'or des mouvements d'éducation populaire et de l'organisation collective des loisirs de la jeunesse, dans lesquels s'affrontent les conceptions laïques (clubs Léo Lagrange ; Ligue… Lire la suite
MARJOLIN ROBERT (1911-1986)

Écrit par :  Christian SAUVAGE

Avec le Front populaire, Robert Marjolin va commencer à travailler dans le monde politique. Léon Blum propose à ce jeune et brillant économiste libéral de venir au secrétariat général de la Présidence du Conseil, où il collabore avec Jules Moch. La rupture se fait quelque… Lire la suite
MARSEILLAISE LA

Écrit par :  Guillaume MAZEAU

Dans le chapitre "Un hymne national disputé"  : …  Mais en 1936, le Front populaire incite ces derniers à refuser désormais que les symboles venus de la Révolution française soient ainsi détournés. Le 27 juin 1936, Maurice Thorez affirme : « La Marseillaise a exprimé et exprimera toujours,… Lire la suite
MEDEF (Mouvement des entreprises de France), ex-C.N.P.F.

Écrit par :  Olivier MÉRIAUX

Dans le chapitre "La difficile émergence d'une confédération patronale"  : …  lui est donné, les questions sociales continuant par ailleurs de relever de la compétence de l'U.I.M.M. Le Front populaire, et donc une nouvelle fois la crainte de l'interventionnisme étatique et du mouvement syndical susciteront une prise de conscience. La négociation des accords Matignon, en 1936, où les confédérations syndicales sont en… Lire la suite
MOCH JULES (1893-1985)

Écrit par :  Jean-Claude MAITROT

des chemins de fer. Battu au premier tour des élections de 1936, il est nommé par Léon Blum secrétaire général de la présidence du Conseil. Après la disparition du député socialiste de Sète, il est élu en 1937 dans l'Hérault, et Léon Blum le nomme sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil ; il sera ensuite promu ministre des Travaux… Lire la suite
MOULIN JEAN (1899-1943)

Écrit par :  Daniel CORDIERUniversalisBénédicte VERGEZ-CHAIGNON

Dans le chapitre "Jean Moulin, préfet"  : …  chef de cabinet de Cot, au secrétariat d'État aux Affaires étrangères (1932), au ministère de l'Air (1936), puis du Commerce (1938). En tant que chef de cabinet du ministre de l'Air du Front populaire, à partir de l'été de 1936, il prend part aux livraisons clandestines d'armes et d'avions au gouvernement républicain lors de la guerre d'Espagne… Lire la suite
NATIONALISATION

Écrit par :  Jean-Claude BONICHOTUniversalis

Dans le chapitre "Motifs"  : …  exemple. Une première vague de nationalisations intervient en France en 1936 et en 1937 dans le gouvernement de Front populaire. Elles se fondent sur les idées socialistes, manifestent une tendance de l'État à intervenir plus largement dans la vie économique, mais demeurent cependant limitées. La loi du 11 août 1936 permet la nationalisation de… Lire la suite
OPINION PUBLIQUE

Écrit par :  Patrick CHAMPAGNE

Dans le chapitre "L'opinion publique et le suffrage universel"  : …  » opinion du peuple, et même l'Opinion du Peuple. Au cours de l'entre-deux-guerres, et notamment sous le Front populaire, on assistera à la fois à une multiplication des manifestations de rue et à une sorte de surenchère dans la taille de celles-ci : il s'agit de « faire nombre » pour impressionner les élus et pour imposer… Lire la suite
PARTI SOCIAL FRANÇAIS (P.S.F.)

Écrit par :  Jacques NOBÉCOURT

en dépit d'offensives qui se relaient de l'automne de 1936 au printemps de 1938. Le gouvernement Blum le poursuit pour reconstitution de ligue dissoute. Simultanément, certains leaders des droites tentent de le contraindre à un putsch pour porter au pouvoir Jacques Doriot. Le refus catégorique de La Rocque suscite contre… Lire la suite
P.C.F. (Parti communiste français)

Écrit par :  Bernard PUDAL

Dans le chapitre "L'apprentissage de la politique (1934-1956)"  : …  national, cette évolution prend la forme d'un pacte d'unité d'action socialiste-communiste (27 juillet 1934) qui ouvre la voie au Front populaire, proposé par le P.C.F. le 9 octobre 1934. Elle implique le réinvestissement des valeurs démocratiques puis d'un patriotisme spécifique qui s'incarne dans une intense activité de propagande visant… Lire la suite
P.S. (Parti socialiste), France

Écrit par :  UniversalisFrédéric SAWICKI

sociale en améliorant le sort de la classe ouvrière. C'est ce qu'accomplira le Front populaire, cette forme si particulière d'exercice du pouvoir fondé sur la mobilisation des masses grâce à laquelle, en quelques semaines, le gouvernement réussit à faire adopter l'essentiel de ses réformes sociales (congés payés, semaine de 40 heures,… Lire la suite
SALENGRO ROGER (1890-1936)

Écrit par :  Armel MARIN

Militant socialiste, Salengro entre au conseil municipal de Lille en 1919. Maire de la ville à partir de 1925 et député à partir de 1928, il sera constamment réélu. Après la victoire du Front populaire, Léon Blum lui confia le portefeuille de l'Intérieur. La crise sociale de mai et juin 1936 a mis en… Lire la suite
S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière)

Écrit par :  François BROUSSEUniversalis

sont dépassées par les événements de février 1934 et leur conséquence principale, l'alliance des partis de gauche au sein du rassemblement populaire porté au pouvoir en 1936, avec Blum comme président du Conseil. Les problèmes liés à l'occupation du pouvoir et au soutien à la République espagnole créent de nouvelles tensions : en 1938, la « gauche… Lire la suite
THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et politique culturelle

Écrit par :  Robert ABIRACHED

Dans le chapitre "Premières esquisses"  : …  C'est le gouvernement du Front populaire, de 1936 à 1938, qui a sans doute jeté les bases d'une politique de la culture, en s'intéressant aux pratiques artistiques des amateurs, en se souciant de l'éducation populaire et en mettant en place quelques aides indirectes à des metteurs en scène, sans oublier l'attention qu'il a… Lire la suite
TOURISME

Écrit par :  Gabriel WACKERMANN

Dans le chapitre "Le tourisme de masse"  : …  Peu de temps après, en 1936, naît en France le véritable tourisme social public, base du tourisme de masse. Le gouvernement de Front populaire dirigé par Léon Blum, précurseur en la matière, trace les grandes lignes d'une législation qui servira de modèle ; après 1945, celle-ci… Lire la suite
TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Louis GIRARD

Dans le chapitre "Le Front populaire (1936-1937)"  : …  Le Front populaire est né d'une réaction contre l'agitation des ligues et la domination de la droite depuis 1934. Il fut favorisé par la crise économique et l'impopularité de la politique de déflation. Devant la menace fasciste, les mouvements de gauche prirent l'habitude de se concerter. L'action des communistes… Lire la suite
ZAY JEAN (1904-1944)

Écrit par :  Serge BERSTEIN

du parti. C’est que, dès 1932, Jean Zay est élu député du Loiret et réélu en 1936. Il joue alors un rôle essentiel dans la formation du Front populaire en étant désigné en 1935 comme rapporteur général du congrès qui précède le scrutin de 1936 et qui, sur sa proposition, ratifie l’adhésion des radicaux au Rassemblement… Lire la suite

Afficher la liste complète (38 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.