BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CALÉDONIENNES CHAÎNES

Dérivé de Caledonia (nom romain du nord de la « Bretagne », encore utilisé pour désigner l'Écosse), le vocable « calédonienne » a été attribué par Eduard Suess à la « chaîne prédévonienne qui vient de Norvège et qui constitue toute l'Écosse, y compris le bord externe, correspondant à la zone des chevauchements d'Erribol ». Par extension, on peut qualifier de « calédoniennes » les chaînes de montages nées de mouvements contemporains de l'orogenèse calédonienne. Celle-ci a affecté un ensemble de structures liminaires en bordure des boucliers antécambriens, comprenant, du nord-est au sud-ouest, le Spitzberg (Svalbard), les monts scandinaves, l'Écosse, le nord de l'Angleterre, le pays de Galles et le nord de l'Irlande. Elle peut être raccordée – et c'est, en fait, ce qui permet d'étendre l'attribution du terme « calédonienne » –  d'une part à une série d'orogenèses circumarctiques, par juxtaposition bout à bout, d'autre part aux orogenèses groenlandaise et appalachienne, par accolement, dans l'hypothèse d'une dérive continentale. Chacun des géosynclinaux de ce système s'est esquissé avant le Cambrien, a subi ses phases principales à l'Ordovicien et au Silurien, et les chaînes érigées à la fin du Silurien ont continué de subir des mouvements pendant le Paléozoïque supérieur. Leurs « drames » coïncident donc pratiquement avec la durée de l'ère primaire.

1.  Le Protoatlantique ou Iapetus

Le Protoatlantique ou Iapetus est le creuset dans lequel ont évolué les éléments des chaînes calédoniennes. Celles-ci résultent en effet de la suturation de cet ancien océan, ouvert à la base du Cambrien, ainsi qu'en témoigne l'accident du Saint-Laurent, les premières ophiolites de Terre-Neuve et l'existence, dans les avant-pays, d'une zone de roches alcalines. L'expansion de l'Iapetus s'est prolongée jusqu'au Trémadoc, après quoi ses limites sont devenues instables, pendant que son histoire subissait des phases orogéniques successives, témoins de collisions devant aboutir dès le Siluro-Dévonien […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Geneviève TERMIER, Henri TERMIER, « CALÉDONIENNES CHAÎNES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaines-caledoniennes/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CALÉDONIENNES CHAÎNES » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINRené BLANCHETJacques BOURGOISJean-Louis MANSYBernard MERCIER DE LÉPINAYJean-François STEPHANMarc TARDYJean-Claude VICENTE

Dans le chapitre "Relations entre Amérique du Nord et Amérique du Sud"  : …  Eurasie et Afrique. Il en va de même du Paléozoïque (jusqu'à 240 Ma) : pour l'Amérique du Nord, la *chaîne calédonienne des Allegheny se poursuit au long du Groenland, en symétrie de la chaîne calédonienne d'Europe du Nord-Ouest (chaînes érigées entre 440 et 400 Ma environ,), et la chaîne hercynienne des Appalaches se poursuit dans la chaîne… Lire la suite
ASIE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Louis DUBERTRETGuy MENNESSIER Universalis

Dans le chapitre " Grands traits structuraux"  : …  qui préfigure les dispositifs structuraux plus récents. Lors de l'Ordovicien et du Silurien, *les Calédonides enveloppent plus ou moins complètement au sud (Tian-Chan, Altaï) et au nord (zone nord du Taïmyr) l'ensemble bouclier sibérien-Baïkalides. Vers l'est, leur limite apparaît actuellement floue ; il est cependant possible d'en… Lire la suite
EUROPE - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINPierre RAT

Dans le chapitre "L'Europe calédonienne"  : …  groenlandais (Laurentides), et dont la croûte forme les nappes ophiolitiques calédoniennes. La *chaîne calédonienne est une chaîne de collision typique, à double déversement, d'une part vers le bouclier scandinave (Spitzberg, Scandinavie, îles Britanniques), d'autre part vers le bouclier canadien-groenlandais (côte sud-est du Groenland… Lire la suite
MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

Écrit par :  Jean AUBOUINMaurice MATTAUERJacques-Louis MERCIER

Dans le chapitre "Les cycles orogéniques"  : …  postérieurs au Protérozoïque, de — 540 Ma à l'Actuel), trois cycles successifs (tableau) : le cycle *calédonien (de Caledonia, nom romain de l'Écosse), le cycle hercynien ou varisque (de Hercynia Silva, forêt de Germanie au temps de Jules César – le Harz en tire son nom –, habitée par les Varisques), le cycle alpin, enfin. À la différence du cycle… Lire la suite
ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

Écrit par :  Frederick Wiar DUNNING

Dans le chapitre "Les Calédonides"  : …  Cette *vaste zone de terrains plissés d'âge paléozoïque inférieur et précambrien supérieur, qui borde les rivages de l'Atlantique Nord entre le Groenland et la Scandinavie, traverse en écharpe les îles Britanniques et y est exposée dans toute sa largeur. Les Calédonides comprennent trois grands étages structuraux : – un complexe ou unité inférieure… Lire la suite
SCANDINAVIE

Écrit par :  Martin Edvard BLINDHEIMRégis BOYERGeorges CHABOTLucien MUSSETNicole PÉRINJean-Michel QUENARDEL

Dans le chapitre "Les Calédonides"  : …  ou Internides (allochtones) surmontées par des unités « ultra » d'origine encore plus distale. *Les Calédonides scandinaves, occupant une place privilégiée dans la partie septentrionale de l'ensemble orogénique calédono-appalachien, présentent des périodes de déformation qui s'échelonnent, suivant les zones de la chaîne, depuis le Cambrien… Lire la suite
SIBÉRIE

Écrit par :  Vadime ELISSEEFFPascal MARCHANDGuy MENNESSIER

Dans le chapitre "Plissements calédoniens du sud de la Sibérie"  : …  *Les plissements calédoniens du sud de la Sibérie s'étendent sur les régions suivantes : partie sud-ouest du Saïan oriental, Sangilen, Touva, Saïan occidental, Alatau (ou Ala-Taou) de Kouznetsk et Salaïr. Les Calédonides sont séparées du bord sud-ouest de la plate-forme par l'anticlinal du Saïan oriental et par une faille qui court du Baïkal à… Lire la suite
SUESS EDUARD (1831-1914)

Écrit par :  Myriam COHEN

… *Géologue autrichien. Professeur de géologie à l'université de Vienne jusqu'en 1901, Eduard Suess a laissé de nombreuses notes sur l'anatomie et la classification des brachiopodes et des ammonites, entre autres travaux paléontologiques. En 1857, il publie un petit traité sur la formation de la chaîne alpine où il expose sa théorie sur la formation… Lire la suite

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média