BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AMÉRIQUE (Structure et milieu) Géologie

Afficher la liste complète (22 médias)

L'Amérique – ou, pour être plus précis, les Amériques – est constituée de trois ensembles présentant des différences marquées, tant dans leurs structures, héritées du passé géologique, que dans leurs géodynamiques actuelles : l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud sont clairement individualisées comme continents ; l'Amérique centrale et le domaine caraïbe, beaucoup plus complexes, font la liaison entre les deux continents, soit par une bretelle continue au niveau de l'Amérique centrale – dont la partie la plus étroite est l'isthme de Panamá –, soit par un complexe d'archipels discontinus au niveau du domaine caraïbe – dont l'arc insulaire des Petites Antilles est le plus dispersé.

1.  Caractères généraux

  Individualité et unité du continent américain

Au sens géologique, l'individualité et l'unité du continent américain sont relativement récentes. En effet, à la fin des temps carbonifères, il y a 280 millions d'années (million d'années : Ma), les deux Amériques étaient partie intégrante de la Pangée, qui rassemblait la totalité des continents, par opposition à la Panthalassa, qui formait un domaine océanique unique autour du futur océan Pacifique : ni l'océan Atlantique ni l'océan Indien n'existaient alors, non plus que la Téthys, océan aujourd'hui disparu : ces océans ne naîtront qu'au cours du Secondaire.

La première rupture dans la Pangée devait séparer deux ensembles continentaux : le Gondwana, au sud, rassemblant les futures Amériques du Sud, Antarctide, Afrique, Arabie, Madagascar, Inde et Australie ; la Laurasia, au nord, rassemblant les futures Amérique du Nord et Eurasie. Cette séparation se fit à l'occasion du développement de la Téthys, nouvel océan qui naquit à partir du Pacifique occidental et [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  35 pages…

 

Pour citer cet article

AUBOUIN, BLANCHET, MANSY, TARDY, MERCIER DE LÉPINAY, STEPHAN, BOURGOIS, VICENTE, « AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« AMÉRIQUE » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERDanièle LAVALLÉECatherine LEFORT

L'ensemble du continent américain représente 41 900 000 km2, soit 28,2 p. 100 des terres émergées. Il est à peu près équivalent à la masse des terres asiatiques (42 300 000 km2), quatre fois plus vaste que l'Europe jusqu'à l'Oural ; l'Afrique, enfin, ne représente que les trois quarts de sa superficie… Lire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

Écrit par :  Marston BATES

La répartition des animaux et des plantes peut être envisagée sous deux angles différents : l'un écologique, l'autre historique. La surface de la Terre présente une série de zones climatiques, symétriques de part et d'autre de l'équateur. Cette régularité zonale est cependant modifiée par les reliefs montagneux qui perturbent les courants… Lire la suite
AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

Écrit par :  Marianne MAHN-LOT

Étymologiquement le mot « Amérique » vient d'Amerigo, prénom de Vespucci . Il a été inventé par Martin Waldseemüller qui, dans sa Cosmographie (1507), proposa d'appeler Amérique la « quatrième partie du monde », prétendument découverte par le Florentin. La « découverte de… Lire la suite
AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

Écrit par :  Frédéric MAURO

Les Portugais ont découvert le Brésil parce que celui-ci était sur la route des Indes orientales. Au début, le bois brésil offrait beaucoup moins d'intérêt que les épices orientales. Mais, lorsque l'empire d'Orient s'effondra, le sucre brésilien devint la grande richesse du commerce portugais. … Lire la suite
AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

Écrit par :  Jean-Pierre BERTHE

C'est une expression relativement récente que celle d'« Amérique espagnole » pour désigner les domaines de la couronne de Castille dans le Nouveau Monde . Les Espagnols eux-mêmes n'ont longtemps parlé, officiellement, que des « Indes, îles et terres fermes de la mer Océane » (Indias, islas y Lire la suite
AMAZONE, fleuve

Écrit par :  Pierre CARRIÈRE

de kilomètres carrés qui se répartissent sur six États d'Amérique latine. Sa supériorité est encore plus manifeste en ce qui concerne l'abondance de l'alimentation : le débit moyen à l'embouchure représente cinq fois celui de son compétiteur le plus sérieux, le Zaïre (Congo). Le plus puissant des fleuves du monde est aussi le plus aisément… Lire la suite
AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

Écrit par :  Roger BASTIDE

Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en Argentine jusque vers le milieu du Lire la suite
ARAUCANS

Écrit par :  Simone DREYFUS-GAMELON

Araucan est un mot forgé au xvie siècle par Ercilla, poète espagnol, à partir d'un nom de lieu indigène. Depuis lors, son usage s'est imposé en ethnologie pour désigner un ensemble de populations qui, parlant la même langue et culturellement apparentées, occupaient, à l'arrivée des… Lire la suite
ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  Jacques GODECHOTClément THIBAUD

Dans le chapitre "Les Vikings"  : …  Leif Eriksson n'aurait pas été le seul à aborder « l'Amérique ». Les sagas (récits) scandinaves racontent que son frère Thorwald aurait également abordé au Vinland en 1003. Il y aurait lutté contre les indigènes et aurait péri au cours d'un combat. En 1006, Thorstein, un autre frère de Leif, s'efforça sans succès de le venger.… Lire la suite
AZTÈQUES

Écrit par :  Rosario ACOSTAMireille SIMONI

Quand les Espagnols abordèrent pour la première fois le continent américain, ils entendirent parler d'un empire tout-puissant, à la fois craint et haï, et qui tenait tous les peuples sous sa loi. Cet empire avait son centre « derrière les montagnes », dans la lointaine vallée de Mexico. C'est lui que les conquérants allaient combattre et détruire.… Lire la suite
CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

Écrit par :  Christian GIRAULT

Dans le chapitre " L'espace caraïbe"  : …  Le continent américain est marqué, en son milieu, par de profondes échancrures qui ouvrent sur deux mers annexes de l'océan Atlantique Nord : la mer des Caraïbes (ou mer des Antilles) et le golfe du Mexique. Ce double bassin maritime a souvent été comparé à la Méditerranée car, par ses dimensions… Lire la suite
CÉNOMANIENNE TRANSGRESSION

Écrit par :  André JAUZEINCharles POMEROL

Dans le chapitre "La transgression dans le monde"  : …  En Amérique, au Néocomien, la destruction des montagnes névadiennes fournit des séries détritiques très épaisses pendant que des batholites se mettent en place. À partir de la mer du Mexique, à affinités mésogéennes, la transgression s'esquisse très tôt, mais, à l'est, elle ne dépasse pas le Labrador, l'Arkansas et le Missouri… Lire la suite
CÉNOZOÏQUE

Écrit par :  Marie-Pierre AUBRY

Dans le chapitre "La crise du Pliocène moyen"  : …  de l'isthme de Panamá a eu une répercussion considérable sur les faunes de mammifères. Les Amériques du Nord et du Sud, séparées depuis le démantèlement de la Pangée au cours du Jurassique (entre 195 et 152 Ma), étaient peuplées de mammifères très différents. En Amérique du Sud, au sein des marsupiaux, s'était diversifiée la famille des opossums… Lire la suite
COLOMB CHRISTOPHE (1451 ou 1452-1506)

Écrit par :  Marianne MAHN-LOT

Colomb ne nous est pas connu seulement par des documents émanant de tiers, mais aussi par ses propres écrits : quelques lettres et rapports, des annotations autographes sur ses livres personnels, des copies ou extraits de ses journaux de bord, figurant dans l'Historia de las Indias de Bartolomé de Las CasasLire la suite
CUBA

Écrit par :  E.U.Janette HABELOruno D. LARAJean Marie THÉODATVictoire ZALACAIN

Haïti et à 140 km de la Jamaïque. Longue de 1 200 km – alors que sa largeur varie de 32 à 145 km –, Cuba est très proche du continent, des États-Unis et du Mexique. Parmi les nombreux facteurs naturels qui ont contribué au développement de la monoculture sucrière, qui prit un essor extraordinaire au xixLire la suite
DÉCOUVERTES GRANDES

Écrit par :  Frédéric MAURO

Dans le chapitre "Christophe Colomb"  : …  Ce sont les îles Lucayes, à l'entrée du détroit de Floride. Colomb se croit sur les rivages de l'Asie. Il explore les Antilles, cherchant les souverains de Cipangu et de Cathay, à qui il doit remettre ses lettres de créance. Il découvre Cuba le 27 octobre et, peu après, la future Saint-Domingue, qu'il… Lire la suite
DÉSERTS

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈSHuguette GENESTFrancis PETTER

Dans le chapitre "Climats arides froids"  : …  En Amérique du Nord, les régions arides froides se réduisent aux bassins intramontagnards et aux piémonts semi-arides de l'est des Rocheuses, où les hivers secs sont comparativement moins froids que dans les plaines asiatiques ; l'augmentation des températures s'accompagne de… Lire la suite
ESCLAVAGE

Écrit par :  Jean-Pierre BERTHEMaurice LENGELLÉClaude NICOLET

Dans le chapitre "L'asiento"  : …  par les historiens français, le plus souvent sous les formes « assiento » ou « assiente », pour désigner le monopole de la traite des esclaves nègres dans les colonies espagnoles d'Amérique. Mais sa signification en droit public espagnol, du xvie au xviiie siècle, est beaucoup plus étendue. Un asiento est un contrat entre la Couronne et un… Lire la suite
FUÉGIENS

Écrit par :  Annette LAMING-EMPERAIRE

de Fuégiens s'applique à des groupes humains biologiquement et culturellement hétérogènes. L'extrême sud de l'Amérique australe est en effet divisé longitudinalement par les derniers massifs de la cordillère des Andes, de part et d'autre desquels se développent deux zones de relief, de climat et de peuplement bien distincts. Les peuples qui… Lire la suite
HISTOIRE ATLANTIQUE

Écrit par :  Clément THIBAUD

une nouvelle manière d'appréhender l'histoire de l'océan, de ses échanges et des sociétés qui en bordent les rivages, depuis la découverte des nouvelles routes maritimes par les Portugais au xve siècle jusqu'à l'abolition de l'esclavage aux Amériques à la fin du xixe siècle… Lire la suite
HUMBOLDT (A. von)

Écrit par :  Charles MINGUET

Dans le chapitre "Un voyageur passionné"  : …  où il obtient du roi Charles IV l'autorisation de visiter les colonies espagnoles d'Amérique ; il débarque à Cumaná le 16 juillet 1799 ; après un bref séjour sur la côte vénézuélienne, Humboldt entreprend de remonter l'Orénoque, depuis San Fernando de Apure jusqu'au rio Negro (San Carlos). Par le rio Casiquiare, il rejoint l'Orénoque qu'il descend… Lire la suite
LLANOS

Écrit par :  Olivier DOLLFUS

On appelle llanos la savane couvrant l'ensemble des plaines, en forme de croissant, qui s'étendent de l'Orénoque au pied des Andes vénézuéliennes et colombiennes au nord du 4e degré de latitude nord. Cette savane, ponctuée d'arbustes (chaparro : Curatella americanaLire la suite
MISSIONS

Écrit par :  Jean BAUBÉROTHenry DUMÉRYAntonin-Marcel HENRYAnastasios YANNOULATOS

Dans le chapitre "Les nouveaux apôtres"  : …  de l'Inde. Les navigateurs ont découvert ce que l'ingratitude des hommes appellera l'Amérique : un continent nouveau, en un temps où l'on pensait naïvement que l'Évangile avait été porté sur toute la terre. On revient donc au temps des Apôtres, et le terme, réservé jusqu'alors aux Douze et à ce qui avait rapport à eux, inaugure… Lire la suite
MISSISSIPPI ET MISSOURI, fleuves

Écrit par :  Pierre CARRIÈRE

un bassin de 3 238 000 km2, ce qui représente près des deux cinquièmes du territoire des États-Unis, le Mississippi-Missouri, dont le cours s'étend sur 6 800 km, est la plus longue artère fluviale du monde. Son débit moyen à l'embouchure, égal à 18 000 m3/s, est de beaucoup supérieur à celui des fleuves des régions… Lire la suite
MONNAIE - Histoire de la monnaie

Écrit par :  Michel BRUGUIÈRE

Dans le chapitre "L'époque moderne : or et argent"  : …  1436) et la côte de Guinée ; de Colomb vers Cipango et le Japon, qui se révélèrent être l'Amérique, mais lui apportèrent néanmoins le métal désiré. Dès Noël 1492, l'or natif était en effet découvert dans l'actuelle Haïti, où « les chrétiens qui se trouvaient déjà à terre troquaient des quantités d'or inouïes, en échange de n'importe quoi ». Les… Lire la suite
PACIFIQUE OCÉAN

Écrit par :  Jean FRANCHETEAU

Les côtes américaines sont surtout montagneuses et peu indentées, à l'exception du golfe de Californie. Au nord et au sud de l'Amérique, les côtes du Pacifique sont très différentes : la côte sud de l'Amérique du Sud est formée de baies et de fjords avec un grand nombre de petites îles dispersées ; la côte sud de l'AlaskaLire la suite
PALÉOLITHIQUE

Écrit par :  Denise de SONNEVILLE-BORDES

Dans le chapitre "Hors de France"  : …  Le peuplement de l'Amérique est peut-être plus ancien qu'on ne l'a longtemps cru : des dates de 20 000 à 30 000 ans ont été obtenues pour diverses trouvailles et des dates plus anciennes seraient peut-être possibles. Le peuplement de l'Amérique a dû s'effectuer par la traversée du détroit de Béring et s'est peut-être produit en plusieurs étapes. L'… Lire la suite
PATAGONS

Écrit par :  Annette LAMING-EMPERAIRE

Le terme « Patagons » est employé dans la littérature ethnologique et dans les récits des voyageurs d'une façon assez confuse. Au sens strict, il concerne les indigènes de la Patagonie, cette région de l'Amérique australe qui s'étend des environs du 40e degré de latitude sud au détroit de Magellan… Lire la suite
PRÉCOLOMBIENS - Le peuplement initial des Amériques

Écrit par :  Danièle LAVALLÉE

La ressemblance physique entre les aborigènes américains et les Asiatiques (Mongols, Tartares, Chinois), que les Européens s'attendaient à rencontrer, suscita dès le xvie siècle l'hypothèse que les Amérindiens étaient venus d'Asie, avant même que l'on sache si l'Amérique était un prolongement de ce… Lire la suite
QUECHUA

Écrit par :  Henri FAVRE

Dans le chapitre "Une origine sibérienne"  : …  Bien que vraisemblablement issus des éléments sibériens qui peuplèrent l'Amérique, et rattachés à ce titre au type mongoloïde, les Quechua ne constituent pas un ensemble totalement homogène. En dehors de l'indice céphalique (80-89) qui les situe parmi les brachycéphales, de la taille qui est petite (1,55 m) et de la cavité thoracique large et… Lire la suite
TRAITE DES NOIRS

Écrit par :  Luiz Felipe de ALENCASTRO

Dans le chapitre "Le commerce d'esclaves en Afrique"  : …  masculins y fussent aussi utilisés dans l'agriculture et dans les tâches militaires. En Amérique prédominait, en revanche, l'utilisation d'esclaves masculins. Des recherches concordantes démontrent que les écarts de prix entre les captifs et les captives, les différences de mortalité entre les esclaves des deux sexes pendant la traversée océanique… Lire la suite
VESPUCCI AMERIGO (1454-1512)

Écrit par :  Roberto ALMAGIA E.U.

pas à l'Asie mais à un « nouveau monde » et en convainc les savants de l'époque. C'est la raison pour laquelle en 1507 le géographe allemand Martin Waldseemüller, suggère dans la Préface de son traité de cosmographie de baptiser ce nouveau monde d'après son découvreur, Amerigo, inscrivant pour la première fois le nom d'Amérique sur un planisphère… Lire la suite

Afficher la liste complète (32 références)

  

Voir aussi

ACADIEN    ACCRÉTION géologie    ALLEGHANYS ou ALLEGHENYS    AMÉRIQUE CENTRALE    AMÉRIQUE DU NORD    AMÉRIQUE DU SUD    ANDÉSITES    ANTÉCAMBRIEN ou PRÉCAMBRIEN    ANTILLES    RELIEF APPALACHIEN    RÉGION ARCTIQUE    AULACOGÈNE    AVALON ZONE    TRANSVERSALE DE BARQUISIMETO    BASALTES    BASIN AND RANGE    BASSIN OCÉANIQUE    BATHOLITES    DÉTROIT DE BÉRING    BLUE RIDGE ou MONTAGNES BLEUES    BOLIVIANIDES    BOUCLIER CANADIEN    BRASILIDES    BRÉSIL géographie    OROGENÈSE CALÉDONIENNE    CALPIONELLES    CAMPANIEN    CANADA géographie    CARAÏBES & GOLFE DU MEXIQUE    CAYMAN ou CAÏMAN FOSSÉ DES ÎLES    CHAÎNES géologie    CHAÎNES DE MONTAGNES géomorphologie    CHARRIAGES & CHEVAUCHEMENTS    COAST RANGES ou CHAÎNES CÔTIÈRES    PLAQUE OCÉANIQUE COCOS    COLLISION géologie    PLATEAU DU COLORADO    CORDILLÈRES géomorphologie    COULÉES DE LAVE    CRATON    CROÛTE CONTINENTALE    CROÛTE OCÉANIQUE    FAILLE DE DÉCROCHEMENT    DUNNAGE ZONE    ELLESMÉRIEN    ÉOCAMBRIEN    ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE géologie    EURASIE géologie    FAILLE DE SAN ANDREAS    FAILLES    FAILLES TRANSFORMANTES    FOSSES OCÉANIQUES    GÉOLOGIE STRUCTURALE    GRAND BASSIN États-Unis    GRANDES ANTILLES    GRANODIORITES    GREENSTONES BELTS    GRENVILLIEN    TRANSVERSALE DE HUANCABAMBA    HUMBERT ZONE    IAPETUS    KEEWATIN    LAURASIE ou LAURASIA    LINÉAMENT ou GÉOSUTURE    MAASTRICHTIEN ou MAËSTRICHTIEN    MONTS MACKENZIE    ROCHES MAGMATIQUES    MONTS MARATHON    MÉTAMORPHISME    MEXIQUE géographie    MISSISSIPPIEN    NAPPES DE CHARRIAGE    PLAQUE DE NAZCA    NOYAU géophysique    OBDUCTION géophysique    OROGENÈSE    MONTS OUACHITA    PANGÉE    PANTHALASSA    PENNSYLVANIEN    PETITES ANTILLES    PHANÉROZOÏQUE    PHASES OROGÉNIQUES    PLAQUES géophysique    PLATE-FORME géologie    PLUTONS    TRANSVERSALE DE POLOCHIC-MOTAGUA    PRISME D'ACCRÉTION géologie    RIDES OCÉANIQUES    RIFT géologie    ÎLES SANDWICH DU SUD    SCOTIA ARC DE LA ou ANTILLES AUSTRALES    SÉDIMENTATION MARINE    SIERRA MADRE Mexique    SIERRA NEVADA Amérique du Nord    SISMIQUE-RÉFLEXION & SISMIQUE-RÉFRACTION    SISMOLOGIE    LAC SUPÉRIEUR Amérique du Nord    PHASE TACONIQUE    TECTOGENÈSE    TÉMISCAMIEN    TERRE DE FEU    TRANSGRESSIONS & RÉGRESSIONS MARINES    TRANSVERSALE géologie    TURONIEN    VOLCANISME ACTUEL    FORMATIONS VOLCANO-SÉDIMENTAIRES

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.