BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRIAS

Le Trias représente le premier système du Mésozoïque (ère secondaire) et s'étale de — 251 (± 0,4) millions d'années (Ma) à — 199,6 (± 0,3) Ma, soit une durée de quelque 52 Ma. Ce terme a été défini pour la première fois par Friedrich August von Alberti pour désigner trois formations connues dans le sud de l'Allemagne et constituant le « Trias germanique » : le Bundsandstein, constitué de grès rouges formés essentiellement en environnements fluviatiles ; le Muschelkalk, correspondant à des calcaires coquilliers déposés en environnements marins francs ; et les argiles varicolores du Keuper déposées en milieu continental. Ces subdivisions présentent surtout un intérêt local (Allemagne, est de la France), aussi a-t-il fallu établir des subdivisions biostratigraphiques fondées sur les faunes d'ammonoïdes abondantes en particulier dans les séries carbonatées des Alpes autrichiennes ou « Trias alpin ».

Les limites du Trias correspondent à deux crises majeures de la biodiversité. À la base, la limite Permien/Trias est la plus importante crise biologique connue ; elle est contemporaine de la mise en place des immenses trapps de Sibérie. Cette limite est définie par un stratotype de limite ou GSSP (Global boundary Stratotype Section and Point), qui est localisé sur la coupe de Meishan en Chine. Au sommet, la limite Trias-Jurassique correspond aussi à une crise de la biodiversité contemporaine de la mise en place des trapps de la province magmatique de l'Atlantique-Central. À la fin du Trias, ce secteur était soumis à un rifting très actif à l'origine de ce volcanisme intense et de l'ouverture de l'Atlantique-Central.

Le Trias comprend trois sous-systèmes ou séries : le Trias inférieur, qui comprend les étages Induen et Olénékien définis dans l'Arctique canadien sur la base de la biozonation d'ammonoïdes ; le Trias moyen qui est représenté par l'Anisien et le Ladinien, définis respectivement en Autriche et dans les Dolomites, dans le nord de l'Italie ; et, enfin, le Trias supérieur avec le Carnien, le Norien et le Rhétien, également définis dans les Alpes orientales.

À

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Jean-François DECONINCK, « TRIAS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/trias/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« TRIAS » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Anne FAURE-MURET

Dans le chapitre "Le bouclier arabo-nubien"  : …  Le Trias débute par une sédimentation continentale et gréseuse. Ce n'est qu'au Trias moyen que la mer s'étend plus ou moins profondément dans un bassin allongé connu par sondage dans le golfe de Suez. Elle dépose au Sinaï des calcaires à Ammonites et, contournant le golfe d'Akaba, s'étend largement sur la péninsule arabique… Lire la suite
ALPES

Écrit par :  Jean AUBOUINPaul OZENDAHenri ROUGIER

Dans le chapitre "Stratigraphie et paléogéographie "  : …  des massifs cristallins externes ou les massifs de schistes lustrés du versant italien. a) Le Trias présente une transition entre : les faciès germaniques à l'ouest, dans ce qui sera la zone dauphinoise, avec leurs deux niveaux de gypse respectivement du Trias moyen et du Trias supérieur ; et les faciès alpins à l'est,… Lire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINRené BLANCHETJacques BOURGOISJean-Louis MANSYBernard MERCIER DE LÉPINAYJean-François STEPHANMarc TARDYJean-Claude VICENTE

Dans le chapitre "Les Andes centrales et méridionales : Pérou, Bolivie, nord du Chili et de l'Argentine"  : …  La transition du cycle hercynien au cycle andin s'opère au Trias, qui marque le début de la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Sud. Sur la côte du Chili central (320 S.), les épandages volcaniques du Trias moyen à supérieur (formation Pichidangui) dépassent 6 000 mètres d'épaisseur. Des faciès… Lire la suite
ASIE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Louis DUBERTRETUniversalisGuy MENNESSIER

Dans le chapitre "Trias (245-205 Ma)"  : …  Au Trias inférieur, le bassin de Verkhoïansk s'ouvre à nouveau et se prolonge par le bassin de l'Amour. Le bassin de Chichibu, qui enveloppe à l'est celui de l'Amour, se rattache par-delà la Chine au bassin himalayen. Au Trias supérieur, les plissements de la bordure pacifique font surgir des reliefs montagneux en Indochine, en Chine et au Japon,… Lire la suite
DINOSAURES

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Dans le chapitre "L'origine des dinosaures "  : …  Les dinosaures apparaissent vers le début du Trias supérieur, il y a environ 225 Ma (fig. 3). Leur origine est à rechercher parmi de petits archosaures légèrement bâtis, qui montrent les prémices des adaptations locomotrices des dinosaures, tels que Marasuchus découvert dans le Trias moyen d'Argentine. Les premiers dinosaures… Lire la suite
EUROPE - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINPierre RAT

Dans le chapitre "Le calme relatif du Mésozoïque"  : …  au Mésozoïque peut se décomposer en deux grands cycles de transgression-régression marines. Le premier couvre l'ensemble Trias et Jurassique (de 240 à 140 Ma environ), le second le Crétacé (de 140 à 70 Ma). Entre les deux, responsable sans doute de la régression « purbeckienne » qui les sépare, se situe le début de l'ouverture de l'Atlantique Nord… Lire la suite
FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINJean COGNÉMichel DURAND-DELGAFrançois ELLENBERGERJean-Paul von ELLERJean GOGUELCharles POMEROLMaurice ROQUESÉtienne WINNOCK

Dans le chapitre "Stratigraphie et paléogéographie"  : …  Le Trias, de faciès « germanique », comporte deux niveaux de gypse, l'un sous les calcaires du Trias moyen, l'autre dans le Trias supérieur… Lire la suite
JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Michel FAURE

Dans le chapitre "La chaîne permo-triasique"  : …  une reconstitution globale des événements prétriasiques de cette zone reste difficile. En revanche, l'orogenèse permo-triasique est mieux analysée et interprétée en termes de tectonique des plaques dans la partie méridionale de Honshū (du nord de Tōkyō au nord de Kyūshū). Certaines formations de la chaîne centrale de Taiwan et du sud des Ryūkyū… Lire la suite
JURA

Écrit par :  Georges CHABOTPaul CLAVALUniversalisAndré GUILLAUMESolange GUILLAUME

Dans le chapitre "Stratigraphie"  : …  Le Trias offre dans l'ensemble un faciès de type « germanique ». Les dépôts du Buntsandstein sont continentaux et transgressifs. Le Muschelkalk moyen et le Keuper sont en grande partie constitués par des évaporites ; celles-ci ont facilité le glissement et le plissement disharmonique de la couverture Lire la suite
MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Écrit par :  Jean-François DECONINCK

Dans le chapitre "L'aridité permo-triasique"  : …  Le caractère globalement aride de la fin du Paléozoïque se poursuit au Trias. Il est attesté par la nature des dépôts continentaux, principalement constitués de grès rouges, sables éoliens, évaporites et dépôts carbonatés lacustres, alors que les dépôts marins correspondent majoritairement à des plates-formes carbonatées de grande extension, à l'… Lire la suite
PANTOTHÉRIENS

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULT

Mammifères fossiles qui apparurent au Trias et s'éteignirent au début du Crétacé. Leur extension mondiale s'est déroulée à peu près uniquement au cours du Jurassique. Ils sont caractérisés par l'existence de structures… Lire la suite
PAPPOCHELYS ROSINAE

Écrit par :  Haiyan TONG

Dans le chapitre "Découverte et description de Pappochelys rosinae"  : …  de l’Allemagne). Ces fossiles proviennent des dépôts lacustres de la formation d’Erfurt, datée de la fin du Trias moyen, c’est-à-dire il y a environ 240 millions d’années (Ma). Ce site paléontologique a livré une faune composée de reptiles majoritairement terrestres, mais aussi de poissons et d’amphibiens temnospondyles… Lire la suite
TATARIEN

Écrit par :  Martin CHAUFFREY

Dernier étage du Permien, défini aux confins de la plate-forme russe, dans l'actuelle république du Tatarstan. Le Tatarien est représenté par des sédiments continentaux, voire d'eau douce. Cependant, d'après certains géologues, il y aurait quelques couches marines à la base de l'étage. Sur la plate-forme, il est formé de… Lire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.