Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHYSIOLOGIE ANIMALE

Articles

  • PHYSIOLOGIE ANIMALE

    • Écrit par Jean-Gaël BARBARA
    • 4 277 mots
    • 2 médias

    Le champ de la science physiologique recouvre, en première approximation, celui de la « physiologie expérimentale », de François Magendie à Claude Bernard – telle qu’elle apparaît en France dès les premières décennies du xixe siècle –, et son évolution au cours duxxe siècle. Mais...

  • PHYSIOLOGIE ANIMALE (histoire de la notion)

    • Écrit par Georges CANGUILHEM
    • 4 771 mots
    • 5 médias

    Aristote avait nommé « physiologues » les philosophes grecs présocratiques qui avaient proposé une explication générale de la nature des choses par le recours à quelque élément fondamental (eau, air, feu) ou à quelque composition d'éléments. De là, initialement, la dénomination de physiologie pour toute...

  • CIEL SYMBOLISME DU

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 2 876 mots
    ...oiseaux de proie : épervier, aigle, vautour, corbeau... Ces oiseaux prêteront leur aile aux messagers célestes : anges, génies et dévas. Non seulement la physiologie animale confirme le bien-fondé de cette assimilation de l'oiseau de haut vol avec la vision la plus aiguë, mais encore et surtout la psychologie...
  • CONTRÔLE CENTRAL DE L'APPÉTIT

    • Écrit par Serge LUQUET
    • 5 946 mots
    • 6 médias

    Tous les organismes ont besoin d’un apport en calories qui s’équilibre avec leurs besoins énergétiques pour assurer leur survie. Ainsi des mécanismes sophistiqués et redondants se sont-ils mis en place au cours de l’évolution afin d’optimiser la capacité d’un organisme à s’adapter à ses besoins...

  • GAYON JEAN (1949-2018)

    • Écrit par Laurent LOISON
    • 1 258 mots
    • 1 média
    ...éclairent d’une manière probablement définitive le sort si étonnant de la génétique dans la biologie française. Ils ont montré en particulier comment la physiologie bernardienne et la microbiologie pasteurienne avaient joué un rôle complexe et ambigu dans la réception de cette science : d’abord arguments...
  • HYPNOSE

    • Écrit par Léon CHERTOK
    • 3 487 mots
    • 2 médias
    ...impossibles dans l'état de veille, peuvent se produire. Pour les pavloviens l'existence des « points vigiles » est confirmée par l'expérimentation en physiologie animale : un chien conditionné à un son de trompette accompagnant l'apparition de la nourriture se réveille seulement à ce son et demeure insensible...
  • MÉMOIRES POUR SERVIR À L'HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX (ouvrage collectif)

    • Écrit par Stéphane SCHMITT
    • 1 424 mots
    • 1 média
    ...les sciences de la vie à la fin du xviie siècle : le mécanisme. Ainsi, la plupart d’entre eux admettent, au moins implicitement, que toutes les fonctions physiologiques peuvent s’expliquer par des lois physiques ordinaires, et qu’il n’est pas besoin de recourir à des principes vitaux particuliers...
  • POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

    • Écrit par Jean-Pierre LEVRAUD
    • 2 415 mots
    • 5 médias

    Le danio zébré (Daniorerio) est un petit poisson d’eau douce, vif et joliment rayé. Courant en aquariophilie de loisir, il est devenu un organisme modèle majeur pour la recherche biomédicale, grâce aux travaux pionniers de Georges Streisinger (université d’État de l’Oregon) dans les années 1970....

  • THÉORIE CELLULAIRE

    • Écrit par Stéphane SCHMITT
    • 3 642 mots
    • 6 médias
    ...médecin anglais Francis Glisson (1597-1677), l’Italien Giorgio Baglivi (1668-1707), le Néerlandais Herman Boerhaave (1668-1738) et surtout le Suisse Albrecht von Haller (1708-1777), qui lui donna sa forme la plus aboutie. Il s’agissait d’une approche avant tout physiologique puisqu’elle supposait que...