Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IRRÉVERSIBILITÉ

Articles

  • IRRÉVERSIBILITÉ

    • Écrit par Radu BALESCU
    • 2 352 mots

    L'irréversibilité est une caractéristique très générale des phénomènes d'évolution observés à notre échelle. Pour des conditions initiales données, un système évolue de manière irréversible lorsqu'il tend vers un état final unique, toujours le même, quel que soit son état initial. Il existe donc, dans...

  • AFFINITÉ CHIMIQUE

    • Écrit par Paul GLANSDORFF
    • 1 166 mots

    La notion d'affinité chimique est relativement ancienne. On la rencontre déjà, bien que sous un aspect encore purement qualitatif, dans les spéculations des alchimistes sur la transmutation des métaux au Moyen Âge (Albert le Grand, 1193-1280). Quant au terme lui-même, il semble avoir été...

  • HASARD & NÉCESSITÉ

    • Écrit par Universalis, Ilya PRIGOGINE, Isabelle STENGERS
    • 9 614 mots
    ...lutte de Boltzmann, qui tenta en vain de séparer déterminisme dynamique et réversibilité (I. Prigogine et I. Stengers, 1988), c'est-à-dire de montrer que l'évolution irréversible, à entropie croissante, vers l' équilibre thermodynamique si elle n'avait pas de sens en ce qui concerne une particule individuelle,...
  • ISOTROPIE & ANISOTROPIE

    • Écrit par Viorel SERGIESCO
    • 737 mots

    Au sens général du terme, une grandeur physique (macroscopique ou microscopique) est anisotrope, ou isotrope, selon qu'elle dépend ou non de la direction suivant laquelle on la mesure. Ainsi, la densité d'un corps homogène ou la fonction de distribution des vitesses à l'équilibre thermodynamique...

  • ONSAGER LARS (1903-1976)

    • Écrit par Paul GLANSDORFF
    • 588 mots

    Chimiste et physicien américain né à Oslo de parents norvégiens. Dès 1925, Lars Onsager obtient dans cette ville son diplôme d'ingénieur chimiste à l'École technique supérieure de Norvège.

    Au cours de ses études, Lars Onsager manifeste déjà des dispositions particulières pour...

  • POINCARÉ HENRI (1854-1912)

    • Écrit par Gérard BESSON, Christian HOUZEL, Michel PATY
    • 6 137 mots
    • 2 médias
    ...deux démonstrations différentes du théorème de Clausius sur les cycles non réversibles (∫dQ/T < 0), montrant qu'une explication mécanique de l'irréversibilité est peu vraisemblable. Dans son cours, non publié, de 1893, sur la théorie cinétique des gaz, il examina et réfuta des objections...
  • PRIGOGINE ILYA (1917-2003)

    • Écrit par Universalis, Isabelle STENGERS
    • 2 112 mots
    • 1 média
    ...thermodynamique, où, après diverses contributions à la physique moléculaire (polymères, solutions, basses températures), il aborde pour la première fois l'étude des processus irréversibles, et en fait l'objet de sa thèse d'agrégation à l'enseignement supérieur (1945). Prolongeant la voie ouverte par L....
  • STATISTIQUE MÉCANIQUE

    • Écrit par Berni J. ALDER, Bernard JANCOVICI
    • 5 852 mots
    • 8 médias
    ...explique donc que l'entropie d'un système qui évolue vers l'équilibre augmente, ce qui est un des aspects du deuxième principe de la thermodynamique. L'irréversibilité de l'évolution vers l'équilibre vient de ce que le nombre d'états microscopiques qui correspondent à l'état macroscopique d'équilibre...
  • STATISTIQUE THERMODYNAMIQUE

    • Écrit par Alkiviadis GRECOS
    • 4 186 mots
    La première tentative d'une théorie microscopique des phénomènes irréversibles fut celle de Ludwig Boltzmann pour un gaz dilué (cf. théorie cinétique des fluides, irréversibilité). D'une manière phénoménologique, l' équation cinétique de Boltzmann décrit l'évolution...
  • STRUCTURE DISSIPATIVE

    • Écrit par Isabelle STENGERS
    • 2 475 mots

    Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes...

  • SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

    • Écrit par Paul GLANSDORFF
    • 1 675 mots

    On attribue volontiers en physique le nom de système au modèle stylisé d'un milieu naturel en vue de simplifier son étude théorique. Le solide strictement indéformable, le fluide incompressible et le gaz parfait sont des exemples classiques de tels systèmes.

    En particulier,...

  • TEMPS

    • Écrit par Hervé BARREAU, Olivier COSTA DE BEAUREGARD
    • 14 772 mots
    Cependant, la physique elle-même était amenée à reconnaître l'existence de tout un autre aspect temporel des phénomènes qu'elle étudie : ceux qui manifestent la dissymétrie entre le passé et le futur ou l'irréversibilité du temps. On rattache traditionnellement la découverte...
  • TEMPS / MÉMOIRE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 724 mots
    Parce que rien n’est définitivement effacé, parce que notre passé est là tout entier, il nous est impossible de traverser deux fois le même état, de revivre deux fois le même événement. Même si nous disposions d’une machine à voyager dans le temps, la période de notre passé que nous pourrions être amenés...
  • THERMODYNAMIQUE (notions de base)

    • Écrit par Bernard DIU
    • 6 036 mots
    ...interne), qu'il nomma entropie (cf. entropie), traditionnellement notée S. Mais l'intuition géniale de Clausius fut d'examiner aussi les processus irréversibles (non idéaux, par conséquent). Il démontra alors que si, dans une transformation irréversible, l'entropie décroissait, on pouvait...
  • THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

    • Écrit par Paul GLANSDORFF, Ilya PRIGOGINE
    • 3 688 mots
    • 5 médias
    Portant ensuite son attention sur les transformations irréversibles d'un système fermé et utilisant le résultat ci-dessus Clausius en déduit l'inégalité fondamentale suivante des processus irréversibles :
  • THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles linéaires

    • Écrit par Jacques CHANU
    • 2 435 mots
    • 5 médias

    Jusqu'à ce que la thermodynamique ait été en mesure d'en fournir une présentation unifiée, les phénomènes de transport qui intéressent les milieux matériels furent étudiés de manière séparée et en ordre plutôt dispersé, sans qu'au-delà d'analogies formelles plus ou moins évidentes aucun lien d'essence...

  • THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles non linéaires

    • Écrit par Agnès BABLOYANTZ, Paul GLANSDORFF, Albert GOLDBETER, Grégoire NICOLIS, Ilya PRIGOGINE
    • 9 741 mots
    • 8 médias
    ...montre que la différentielle seconde δ2S de l'entropie devient une forme quadratique définie négative (en variables énergie, volume, titres). On peut, dès lors, adopter cette expression comme fonction de Liapounoff et en déduire un critère de stabilité par rapport aux petites perturbations sous...
  • TRANSPORT COEFFICIENTS DE

    • Écrit par Viorel SERGIESCO
    • 588 mots

    Coefficients Lik des relations linéaires (équations de transport) qui existent, en première approximation, entre les courants Φι (« flux ») des grandeurs extensives transportées Gi et les agents Xi (« forces généralisées ») engendrant le transport :

    pour i = 1, 2, ...

    Les...