KODÁLY ZOLTÁN (1882-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zoltán Kodály

Zoltán Kodály
Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

photographie

Antal Dorati

Antal Dorati
Crédits : Hulton Getty

photographie


« En tant que compositeur, Kodály se situe parmi les meilleurs de notre temps [...] son art et le mien, bien qu'ils soient issus de la même source, sont fondamentalement différents [...]. Mais cette différence [...] traduit une pensée musicale totalement nouvelle et originale [...]. Si je lui porte une si haute estime, ce n'est pas parce qu'il est mon ami, mais à l'inverse il est devenu mon ami parce qu'il est le meilleur des musiciens hongrois. Le fait que cette amitié ait été plus profitable pour moi que pour Kodály ne prouve, une fois de plus, que ses qualités humaines et son désintéressement... » Voilà ce qu'écrivait Béla Bartók en 1921, au moment même où Kodály avait quelques démêlés avec les autorités de la Hongrie contre-révolutionnaire.

Zoltán Kodály

Zoltán Kodály

Photographie

Le compositeur hongrois Zoltán Kodály (1882-1967) en 1960. 

Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

Afficher

L'amitié de ces deux hommes est à la source du grand épanouissement de la musique hongroise du xxe siècle. Le souci de retrouver les bases solides d'un « style national », que la musique hongroise avait déjà connu d'une certaine façon au xixe siècle, les avait réunis en 1905, alors que ces bases étaient en voie de disparition. Au cours de leurs recherches, les deux maîtres ont découvert les traditions orales de la classe paysanne hongroise et n'ont pas tardé à en tirer toute la richesse artistique, scientifique et didactique, chacun à sa manière.

Au début du xxe siècle, les seules bases réelles et intégrales du langage musical hongrois se trouvaient enfouies dans le folklore. « Pour former une nation, il faut d'abord redevenir peuple », affirmera Kodály plus tard dans son ouvrage sur la musique populaire hongroise. Il ne s'agissait pas pour Kodály, ni pour Bartók, d'un « folklorisme » (terme souvent péjoratif dans le vocabulaire des théoriciens occidentaux) aprioriste et unilatéral, mais de l'intégration de la musique hongroise, avec tous ses caractères spécifiques, dans la culture européenne, comme une composante à part égale. Pour cela, il fallait mettre en relief son héritage historique, mais aussi l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur honoraire à l'Institut national des langues et civilisations orientales, administrateur de l'Association pour le développement des études finno-ougriennes, président du comité français Béla Bartók, compositeur, musicologue, ethnologue

Classification


Autres références

«  KODÁLY ZOLTÁN (1882-1967)  » est également traité dans :

BARTÓK BÉLA

  • Écrit par 
  • Jean GERGELY
  •  • 7 836 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « National ou universel ? »  : […] « Pour devenir une nation, il faut maintes et maintes fois redevenir peuple », a écrit Kodály trois ans avant la déclaration pré-structuraliste de Bartók dont il a été question plus haut. Deux affirmations qui se complètent bien. Celles de Kodály dit qu'il faut d'abord être populaire pour arriver au concept d'une culture nationale. Elle ne dit pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-bartok/#i_5146

DIAPASON

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 752 mots

Dans le chapitre « La double nomenclature »  : […] Lorsque, au xi e  siècle, Gui d'Arezzo inventa les syllabes ut, ré, mi , etc., ce ne fut pas pour remplacer les noms alphabétiques des notes A, B, C, etc., qui existaient depuis deux siècles environ, mais bien pour les compléter selon des conventions très différentes de l'emploi actuel des mêmes syllabes. Celles-ci avaient pour objet de suggérer le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapason/#i_5146

ETHNOLOGIE - Ethnomusicologie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 6 976 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ethnomusicologie en Europe : Bartók et Brăiloiu »  : […] En Europe centrale aussi, les ethnomusicologues sont descendus sur le terrain. La collecte et la transcription de corpus propres à une aire culturelle donnée y sont intensives, mais pour des raisons fort différentes. Dès l'apparition du groupe des Cinq, notamment avec Mili Balakirev, il s'agit de préserver les sources musicales nationales. Parce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnomusicologie/#i_5146

FOLKLORIQUE HONGROISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 1 044 mots
  •  • 2 médias

En 1889, au moment de la fondation de la Société hongroise d'ethnologie (Magyar Néprajzi Társaság), qui commence en 1890 la publication de la revue Ethnographia, l'école folklorique hongroise est installée à Budapest. L'importance et la richesse du folklore hongrois en ethnologie avaient déjà été soulignées par le linguiste Miklós Révai dès 1782, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-folklorique-hongroise/#i_5146

MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 6 364 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Bartók et Kodály, ou la naissance de l'ethnomusicologie »  : […] L'entreprise de Béla Bartók et de Zoltán Kodály dans le domaine de la collecte des mélodies populaires est unique. Le résultat de leur travail sur la musique traditionnelle roumaine est l'une des plus grandes réalisations de notre temps : en passant dans les villages roumains, ils ont collecté 2 400 mélodies folkloriques, chacune dans deux ou tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-savantes-et-musiques-populaires/#i_5146

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GERGELY, « KODÁLY ZOLTÁN - (1882-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoltan-kodaly/