LJUBLJANA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ljubljana, la capitale de la Slovénie (ancienne Laibach en allemand) s'est développée, sur une vallée étroite, entre deux collines. De l'ancienne ville romaine, Emona, subsistent quelques vestiges. La partie médiévale s'étendait entre le pied de la colline qui porte le Grad (château du xie s.) et les rives de la rivière Ljubljanica. Détruite par le tremblement de terre de 1511, elle ne transparaît plus que dans la trame viaire. La ville avait été reconstruite dans le style baroque, sous l'influence de la monarchie habsbourgeoise. C'est cette époque qui caractérise toujours le centre ancien de la ville, enserré par les deux collines, bien que des remaniements aient été effectués au xixe siècle, d'abord sous l'influence des idées hygiénistes (création des parcs), puis en raison d'un deuxième tremblement de terre, en 1895. Progressivement, la ville s'est étendue sur un ancien marais, au sud, qu'il a fallu assécher grâce à un canal, et au nord-ouest, sur une dépression fluvio-glacaire qu'emprunte la Save.

Slovénie : carte administrative

Slovénie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Slovénie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville est encadrée par des hauteurs (1 853 mètres au maximum à Krvavec) : au nord les Alpes Juliennes, au sud le Karst dinarique. La capitale slovène occupe donc un passage naturel à travers les montagnes. Cette position stratégique explique que la zone a été continuellement habitée depuis le Néolithique. S'y est développé un nœud de communications à la fois national – reliant Ljubljana à Maribor, la deuxième ville du pays, à Koper, le port principal – et international – connectant l'Europe centrale à l'Adriatique (Graz-Trieste) et aux Balkans (Zagreb). L'habitat reste peu dense (193 hab./km2) et la ville agréable à vivre, notamment en raison de ses nombreux espaces verts, dont le parc Tivoli. Depuis 1997, le centre-ville se dépeuple au profit des banlieues (— 4 p. 100 de population entre 1997 et 2003). Parallèlement, elle offre de plus en plus d'emplois et s'affirme comme le premier bassin d'emploi du pays (30 p. 100 des postes), avec une nette pr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LJUBLJANA  » est également traité dans :

PLEČNIK JOZE (1872-1957)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 722 mots
  •  • 1 média

Fils d'un menuisier de Ljubliana, capitale historique de la Slovénie alors province de l'Empire austro-hongrois, Joze Plečnik fut élève de la section menuiserie de l'école technique de Graz tout en s'initiant à l'architecture sous la direction d'un maître qui avait remarqué ses dons. Il travaille ensuite deux ans à Vienne, dans une entreprise de menuiserie, avant d'être accepté, en 1894, dans l'at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joze-plecnik/#i_45626

SLOVÉNIE

  • Écrit par 
  • Evgen BAVCAR, 
  • Antonia BERNARD, 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Franc ZADRAVEC
  •  • 10 226 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le passé lointain »  : […] Selon les historiens, les Slaves affluèrent sur le territoire au cours du vi e  siècle et s'installèrent jusque dans les vallées alpines, entre le bord septentrional du bassin de Wörthersee, la vallée de la Drave jusqu'à la Pustertal, les hautes vallées de la Save et de la Soča et le nord de l'Adriatique. Auparavant, le territoire avait déjà conn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slovenie/#i_45626

Pour citer l’article

Emmanuelle CHAVENEAU, « LJUBLJANA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ljubljana/