BAN KI-MOON (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diplomate sud-coréen, secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) de 2007 à 2016.

Ban Ki-moon, né à Eumseong en Corée du Sud en 1944, a exercé la fonction de secrétaire général de l'ONU du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2016, son mandat ayant été renouvelé en 2011. Il est le second Asiatique à accéder à cette responsabilité après le Birman U Thant, qui fut secrétaire de 1961 à 1971. Contrairement à son prédécesseur direct, Kofi Annan (1997-2006), il ne provient pas du sérail onusien. Son parcours est en effet celui d'un diplomate de carrière qui a servi comme ministre des Affaires étrangères aussi bien que comme ambassadeur en Inde, en Autriche et aux États-Unis. Ayant dirigé la division Nations unies au ministère des Affaires étrangères (1985), puis la Mission permanente sud-coréenne auprès de l'ONU (1991), sa connaissance des problèmes onusiens est pourrait-on dire plus externe qu'interne ou, encore, davantage bilatérale que multilatérale. Toutefois, il est à signaler que, lors de la 56e session de l'Assemblée générale de l'ONU (ouverte au lendemain des attentats terroristes commis le 11 septembre 2001 aux États-Unis, et dont la Corée du Sud assuma la présidence), sa fonction de chef de cabinet du président de l'Assemblée lui permit de jouer un rôle direct et significatif dans l'arène onusienne.

La nomination de Ban Ki-moon, dont la nationalité prêtait au soupçon de proaméricanisme inconditionnel – la Corée du Sud est en effet protégée par quelque 40 000 soldats américains –, et dont le profil bas contrastait avec le charisme de Kofi Annan, fut généralement accueillie avec réserve, pour ne pas dire avec scepticisme, par la presse internationale. Le huitième en date des secrétaires généraux de l'ONU inaugura d'ailleurs son mandat par une bévue de taille : le jour de son entrée en fonction, il déclara (au sujet de la pendaison du dictateur irakien Saddam Hussein) que la peine [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'Institut universitaire de hautes études internationales, Genève

Classification

Les derniers événements

États-Unis. Mise en cause du prince saoudien Mohammed ben Salman dans l’assassinat du dissident Jamal Khashoggi. 26 février 2021

la mise en place d’un règlement baptisé « Khashoggi Ban » qui autorise le département d’État à restreindre les octrois de visa à « toute personne accusée de s’attaquer, au nom des autorités de son pays, à des dissidents ou à des journalistes à l’étranger » et qui s’applique immédiatement à soixante […] Lire la suite

Qatar – Arabie Saoudite. Mise au ban du Qatar sur l’initiative de Riyad. 5-24 juin 2017

Le 5, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis, imités par le Yémen, Bahreïn, l’Égypte et les Maldives, annoncent la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar et instaurent un blocus terrestre et aérien de l’émirat. D’autres pays africains rappelleront leurs ambassadeurs à Doha au cours du mois. Ces pays accusent l’émirat, qui entretient des liens avec l’Iran et les mouvements isl […] Lire la suite

O.N.U. Entrée en fonction du secrétaire général António Guterres. 1er janvier 2017

Le Portugais António Guterres, élu secrétaire général de l’Organisation des Nations unies en octobre 2016 par l’Assemblée générale, entre en fonction. Il remplace à ce poste le Sud-Coréen Ban Ki-moon. […] Lire la suite

Maroc. Réunion de la COP22 à Marrakech. 4-18 novembre 2016

ratifié l’accord de Paris. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon déclare que le climatosceptique Donald Trump, élu président des États-Unis le 8, « aura à comprendre la réalité du monde [et] comprendra aussi les forces du marché des énergies renouvelables ». […] Lire la suite

O.N.U. Nomination d’António Guterres au poste de secrétaire général. 13 octobre 2016

L’Assemblée générale de l’ONU désigne António Guterres, ancien Premier ministre portugais et ancien haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, au poste de secrétaire général de l’organisation. António Guterres bénéficiait du soutien des quinze membres du Conseil de sécurité. Il doit remplacer Ban Ki-moon en janvier 2017. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Victor-Yves GHEBALI, « BAN KI-MOON (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ban/