ALLON YIGAL (1918-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Militaire et homme politique israélien né le 10 octobre 1918 à Kefar-Thabor (Palestine, aujourd'hui en Israël), mort le 29 février 1980 à 'Afula (Israël).

Yigal Allon, de son vrai nom Feikowitch, est l'un des premiers chefs du Palmakh, commando de la Haganah (organisation militaire sioniste représentant la majorité des juifs de Palestine après la Première Guerre mondiale). Il organise l'immigration clandestine des juifs d'Europe vers la Palestine, placée sous mandat britannique durant l'entre-deux-guerres, au mépris des restrictions imposées par la Grande-Bretagne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage en tant que volontaire aux côtés des soldats britanniques pour lutter contre le gouvernement de Vichy au Liban et en Syrie. Après la proclamation d'indépendance d'Israël le 15 mai 1948, la Haganah devient l'armée israélienne, et les réticences d'Allon à placer le Palmakh sous le commandement de l'armée israélienne lui valent l'hostilité de David ben Gourion, premier président du Conseil israélien. En tant que chef du Palmakh, Yigal Allon mène de grandes batailles contre les Arabes sur divers fronts pendant la première guerre israélo-arabe. Lancé à la poursuite des troupes égyptiennes du Neguev au Sinaï, il fait de nombreux prisonniers de guerre, dont le futur président égyptien, Gamal Abdel-Nasser, alors sous-officier.

Yigal Allon débute sa carrière d'homme politique en 1955, lorsqu'il est élu député à la Knesset en tant que représentant du mouvement ouvrier sioniste Ahdut ha-'Avoda-Po'ale Tziyyon. Il obtient d'importants portefeuilles dans les gouvernements de David ben Gourion, Levi Eshkol et Golda Meir. Après la guerre de 1967, il élabore, en tant que vice-Premier ministre, un plan de paix proposant de restituer une grande partie de la Cisjordanie à la Jordanie tout en conservant une zone militarisée le long du Jourdain. Ce plan ne sera jamais adopté, mais il va cependant encourager l'implantation de colonies israéliennes dans les territoires occupés pendant les décennies qui vont suivre. Yigal Allon meurt subitement, alors qu'il s'apprêtait à disputer à Shimon Peres la direction du Parti travailliste israélien.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« ALLON YIGAL - (1918-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yigal-allon/