NEGUEV

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Partie méridionale, jadis subdésertique, de l'État d'Israël. L'ossature du Neguev est constituée par une dorsale montagneuse plissée d'une cinquantaine de kilomètres de largeur, dépassant 1 000 mètres d'altitude (djebel Sāmāwa : 1 003 m). Cette aire anticlinale complexe comprend une dizaine de plis orientés du nord-est au sud-ouest, plis de couverture assez lâches, dont le matériel s'étage du Jurassique au Paléogène. Au sud, vers le golfe d'‘Aqaba, le Neguev plissé passe à un Neguev tabulaire, plateaux crayeux où de petits horsts granitiques (djebel ‘Umra : 922 m) pointent à travers la couverture. Les hauteurs du Neguev plissé s'ennoient au nord-ouest, sous la plaine côtière, d'argiles et de sables, qui prolonge au sud la plaine littorale centrale d'Israël, et à l'est, dans la dépression de l'‘Arava, long couloir rempli de matériel néogène et quaternaire allant de la mer Morte au golfe d'‘Aqaba.

Israël : carte administrative

Carte : Israël : carte administrative

Carte administrative d'Israël. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le Neguev présente les caractéristiques d'un climat désertique. Les précipitations sont de l'ordre de 200 à 300 millimètres par an au nord jusque dans la région de Beersheba (200 mm), mais elles ne dépassent pas 100 à 200 mm dans toutes les hauteurs du Neguev central. La majeure partie du Sud et la dépression de l'‘Arava reçoivent moins de 100 millimètres avec un minimum de 30 millimètres à Eilat.

Le Néguev, Israël

Photographie : Le Néguev, Israël

La moitié méridionale d'Israël est occupée par le Néguev, zone de plis lâches s'élevant jusqu'à plus de 900 mètres d'altitude, mais où règne un climat subdésertique ou désertique. 

Crédits : Christopher Pillitz/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Jusqu'à la colonisation israélienne, le Neguev appartenait pratiquement aux Bédouins, que l'administration ottomane contrôlait tant bien que mal depuis le début du xxe siècle (création du centre administratif de Beersheba) ; au nombre de 60 000 en 1947, ils furent dispersés par la guerre et n'étaient plus que 11 000 en 1953. Ils sont aujourd'hui environ 150 000 (25 p. 100 de la population de la région), vivant pour moitié dans sept villes construites à leur intention à partir des années 1960, pour moitié dans des campements dépourvus d'infrastructures et de reconnaissance. La question de leur place dans la société et l'économie israéliennes demeure incertaine.

Les Juifs, découragés par les Britanniques de s'installer dans le Neguev, n'avaient pris pied avant l'indépendance que dans la partie tout à fait septentrionale de la région, essentiellement dans la plaine côtière et jusqu'auprès de Beersheba. Après sa création, l'État d'Israël inscrivit à son programme la colonisation de sa plus grande réserve d'espace : 12 800 kilomètres carrés, soit 60 p. 100 de la superficie totale du pays. Dès 1955, le nombre de centres agricoles atteignait la cinquantaine, et des stations expérimentales apparaissaient au sud sur la route d'Eilat.

De cet essor tardif résulte un peuplement original. Une grande partie des habitants sont des Juifs venus du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, puis d'Éthiopie et de l'ex-U.R.S.S. La structure sociale diffère de celle du reste du pays : plus qu'en kibboutzim, aux contraintes trop rigides, les nouveaux venus se sont regroupés en moshavim (villages de coopérants).

L'économie agricole reposait, au départ, sur une culture céréalière extensive en culture pluviale, avec dry-farming et rendements moyens. Néanmoins, le Neguev a ainsi produit très vite plus de la moitié des céréales récoltées en Israël. Pierre d'achoppement de tout progrès agricole, le problème de l'eau a été réglé avec l'arrivée des énormes conduites apportant l'eau du lac de Tibériade. Des noyaux irrigués se sont ainsi constitués, fondés sur le coton, le blé, l'orge, la betterave sucrière, les agrumes, les primeurs et les cultures fourragères ; en été, les troupeaux de petit bétail peuvent s'y replier.

La mise en valeur est passée par les activités industrielles et urbaines. Les gisements minéraux sont exploités (potasse, cuivre, phosphates, gaz naturel). Beersheba, centre principal, comptait 185 800 habitants en 2006 ; elle rassemble industries et activités de tertiaire supérieur (université Ben-Gourion du Neguev). Des villes nouvelles ont surgi : à l'est, Dimona (industries textiles, centre nucléaire) ; Arad (chimie), sur le plateau qui domine le fossé de la mer Morte. À l'extrême sud, Eilat, port d'Israël sur la mer Rouge, point de départ du pipe-line qui traverse Israël et centre touristique sous un climat idéal en hiver.

Au total, le Neguev comptait, au milieu des années 2000, environ 550 000 habitants, soit 8 p. 100 de la population du pays.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Néguev, Israël

Le Néguev, Israël
Crédits : Christopher Pillitz/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification

Autres références

«  NEGUEV  » est également traité dans :

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 723 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « L'organisation régionale »  : […] Malgré sa petite dimension, l'espace israélien peut être lu suivant le modèle centre-périphérie : un centre urbain bicéphale exerce une attraction d'intensité décroissante sur la plaine centrale, sur les périphéries intégrées du nord et du Néguev et sur les périphéries dominées que sont les territoires occupés, dont des fragments sont pourtant directement incorporés au centre par l'extension du Gr […] Lire la suite

Les derniers événements

6-10 janvier 2010 Israël – Autorité palestinienne – Égypte. Incident et polémiques autour de la frontière

Le 10, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou annonce son intention de « fermer la frontière sud d'Israël aux éléments infiltrés et aux terroristes » en édifiant une barrière entre les déserts israélien du Neguev et égyptien du Sinaï.  […] Lire la suite

1er-27 novembre 2006 Israël – Autorité palestinienne. Intervention israélienne à Beit Hanoun et offre de négociations

Le 27, Ehoud Olmert annonce, dans un discours prononcé dans un kibboutz du Neguev, être prêt à offrir aux Palestiniens « une paix réelle » en échange de la « cessation de la violence et de la terreur, de la reconnaissance du droit à vivre en paix et en sécurité côte à côte, et du renoncement au droit de retour des réfugiés ». L'ouverture de pourparlers de paix demeure liée à la libération du caporal Gilad Shalit, enlevé en juin, et à la constitution d'un gouvernement palestinien s'engageant à appliquer les principes de la « feuille de route », le plan de paix international défendu par le « quartet » – États-Unis, Russie, Union européenne et O. […] Lire la suite

16-25 avril 1988 Proche-Orient. Assassinat d'Abou Jihad et reprise du dialogue syro-palestinien

Des révélations dans la presse internationale démontrent que l'attentat résulte d'une opération conjointe du Mossad (services secrets israéliens), d'une unité d'élite de l'armée israélienne et d'une unité navale, qui a été approuvée par le gouvernement israélien et décidée en réponse à l'attentat meurtrier, dirigé le 7 mars contre un autobus civil dans le Néguev, que le commandement militaire de l'O. […] Lire la suite

7-28 mars 1988 Israël. Rejet du plan de paix américain, et aggravation de la situation dans les territoires occupés

Le 7, l'attaque par un commando palestinien d'un autobus dans le Neguev se solde par la mort de trois civils israéliens et des trois membres du commando. L'opération revendiquée par l'O.L.P. est unanimement condamnée. Du 14 au 16, le Premier ministre Itzhak Shamir (Likoud), en visite à Washington, confirme son rejet des propositions de paix que lui avait officiellement transmises George Shultz le 4, à l'issue de sa tournée au Proche-Orient. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « NEGUEV », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/neguev/