KANDINSKY WASSILY (1866-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théorie/pratique/écriture

Pendant cette période décisive où l'« amateur » moscovite se hausse au premier rang de l'art international, les textes tiennent une place importante. Le plus célèbre, Du spirituel dans l'art, traduit en français en 1949, n'est peut-être pas le plus utile pourtant pour la compréhension même de la peinture de Kandinsky. Publié à la fin de 1911, mais écrit pour l'essentiel en 1910, il donne en fait l'état de la pensée du peintre au moment où il hésite encore devant l'étape ultime : son chapitre le plus connu, sur « le langage des formes et des couleurs », risque d'égarer si l'on veut s'en servir simplement comme d'un dictionnaire pour les œuvres à venir. Publié en 1912 dans l'Almanach du Cavalier bleu, le long article « sur la question de la forme » est d'une autre pertinence, qui commente l'axiome fondamental selon lequel « la forme est l'expression extérieure du contenu intérieur », pour conclure qu'« il n'existe pas de problème de la forme », et qu'une forme (l'abstraction par exemple) n'est pas a priori meilleure qu'une autre (la constante admiration de Kandinsky pour le Douanier Rousseau, et sa croyance affirmée en la possibilité, à côté de l'art abstrait, d'un « grand réalisme » s'expliquent aussi par là). La forme n'est donc déterminée que par la « nécessité intérieure » (innere Notwendigkeit), notion qui tient une place centrale dans ces textes, mais dont on a voulu faire un concept obscur, alors qu'à ce moment délicat elle a surtout pour Kandinsky une fonction pratique et toute personnelle : éviter, dans l'abstraction, les formes qui seraient seulement stylisées, la pure décoration, et l'expérimentation gratuite.

Au demeurant, le peintre l'a répété, la théorie n'influe alors en rien sur sa pratique et n'intervient qu'au moment des bilans, hors de l'atelier : l'évolution de sa peinture résulte d'un enchaînement logique interne dont le peintre doit prendre conscience mais dont il est à peine le maître (et le parallèle avec Braque et Picasso, au même moment, est là encore saisissant). Le désir de chercher une « explication » immédiate et [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Église à Murnau, W. Kandinsky

Église à Murnau, W. Kandinsky
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Saint Vladimir, W. Kandinsky

Saint Vladimir, W. Kandinsky
Crédits : Peter Willi, Bridgeman Images

photographie

La Touche noire, W. Kandinsky

La Touche noire, W. Kandinsky
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Parties diverses, W. Kandinsky

Parties diverses, W. Kandinsky
Crédits : Städtische Galerie im Lenbachhaus, Munich, Allemagne

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art moderne et contemporain à l'université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand

Classification

Autres références

«  KANDINSKY WASSILY (1866-1944)  » est également traité dans :

DU SPIRITUEL DANS L'ART ET DANS LA PEINTURE EN PARTICULIER, Wassily Kandinsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 1 185 mots
  •  • 1 média

La première ébauche d'une étude entièrement vouée à la couleur remonte à l'année 1904, alors que Kandinsky (1866-1944) était établi à Munich depuis huit ans. Ce petit texte inédit, intitulé Définition de la couleur, donne déjà la mesure d'une utopie universaliste : « Si la destinée m'accorde assez de temps, écrit le peintre, je découvrirai un nouveau langage international qui e […] Lire la suite

KANDINSKY (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 170 mots

Depuis la mort de l'artiste en 1944, l'œuvre de Wassily Kandinsky n'a cessé d'être exposée dans le monde entier. La dernière grande rétrospective parisienne avait accompagné, en 1984, la donation de sa succession au Musée national d'art moderne. Du 8 avril au 10 août 2009, le Centre Georges-Pompidou a présenté de nouveau un large panorama, qui ne f […] Lire la suite

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 699 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les formes et le sens »  : […] Lorsque Kant oppose la « beauté adhérente », déterminée par la perfection de ce que doit être l'objet dans lequel elle se manifeste, à la « beauté libre », sans concept, il prend pour exemple de cette dernière non seulement les fleurs, le colibri, l'oiseau de paradis, les crustacés marins, les rinceaux ou les papiers peints, mais encore la « musique sans texte ». L'art abstrait tout entier ne ris […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 279 mots

Dans le chapitre « L’énigme du génie »  : […] Après l’artiste en général et le spectateur doué de jugement, une troisième figure de l’individualité exigera une interprétation : la figure du génie . En un sens, et tous les exemples empruntés à l’histoire de l’art semblent le démontrer, le créateur génial est un être d’exception à la singularité exacerbée, ce que le romantisme fut le premier à mettre en évidence. C’est parce qu’il ne ressemble […] Lire la suite

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une esthétique nouvelle »  : […] Gropius déclarait qu'il aurait échoué dans son entreprise si, un jour, l'on pouvait parler d'un «  Bauhausstil  ». L'optique du Bauhaus étant de n'imposer aucun cadre théorique rigide et d'accueillir des artistes venus de tous les horizons esthétiques, de l'abstraction géométrique au surréalisme, on conçoit mal qu'un style qui lui eût été propre ait pu se dégager. Le Bauhaus a duré quatorze ans ; […] Lire la suite

BLAUE REITER DER

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 2 894 mots
  •  • 5 médias

Munich est en pleine effervescence artistique au début du xx e  siècle. Déjà, en 1892, des artistes se séparaient de l'Association munichoise et formaient la première sécession d'Allemagne. La revue Jugend , organe du Jugendstil, ou Art nouveau, ferment de rénovation, paraît en 1896. La même année voit l'arrivée des Russes Wassily Kandinsky, Alexei von Jawlensky et Marianne von Werefkin. Kandinsk […] Lire la suite

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 375 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enseignement et pratique »  : […] Les fréquents contacts des artistes russes avec le milieu allemand contribuèrent à la diffusion rapide des idées constructivistes en Europe. Plusieurs architectes occidentaux vont construire de grands ensembles pour le jeune État socialiste : Le Corbusier réalise sa première grande construction à Moscou, le Centrosoyouz (1930). En 1921, l'exode des artistes russes commence : Kandinsky, Gabo, Pevs […] Lire la suite

FRANZ MARC / AUGUST MACKE. L'AVENTURE DU CAVALIER BLEU (exposition)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 1 200 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une quête spirituelle »  : […] Quand August Macke découvre Franz Marc à la galerie Brakl de Munich, le 6 janvier 1910, un chapitre décisif pour l’histoire de l’art moderne est en train de s’ouvrir. Malgré une différence d’âge de sept ans – Macke est le plus jeune – et de tempérament – Marc se réfère à la Bible, à Nietzsche, à Schopenhauer, tandis que son ami, plus kantien, plus citadin, prendra ses distances avec le Blaue Reite […] Lire la suite

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 597 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « À Munich, Der Blaue Reiter »  : […] Autre lieu de focalisation des tentatives d'innovation artistique avant 1914, Munich. Dans cette ville d'art, les luttes ne sont pas moins âpres qu'à Dresde. En dehors de l'entourage de Jugend , la revue qui soutient l'Art 1900, l'académisme y règne depuis la fin du xix e  siècle. L'École des beaux-arts y est pourvue d'enseignants prestigieux : Franz von Stuck, Hugo von Habermann, Adolf von Hildeb […] Lire la suite

MÜNTER GABRIELE (1877-1962)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 236 mots

Femme peintre allemande, née le 19 février 1877 à Berlin, morte le 19 mai 1962 à Murnau (Allemagne). Gabriele Münter étudie le piano dans sa jeunesse. En 1902, elle entre à l'école d'art Phalanx de Munich et suit l'année suivante les cours de nature morte et de paysage donnés par Wassily Kandinsky, directeur de l'école, dont elle devient la compagne. Le couple fait de nombreux voyages avant de re […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul BOUILLON, « KANDINSKY WASSILY - (1866-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wassily-kandinsky/