GROPIUS WALTER (1883-1969)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'Allemagne aux États-Unis

En 1928, Gropius s'installe à Berlin pour se consacrer à son étude des méthodes de rationalisation de l'industrie de la construction. Inspiré par les édifices en hauteur qu'il étudie au cours d'un voyage aux États-Unis, il accorde une importance grandissante à l'immeuble d'appartements. Cette nouvelle approche prend forme dans la conception des projets d'habitation de Spandau-Haselhorst (1929) et de Siemensstadt (1929-1930), pour lesquels il intervient à la fois comme urbaniste et comme architecte. Ces recherches font l'objet de réflexions théoriques et programmatiques présentées au deuxième Congrès international d'architecture moderne (C.I.A.M.) en 1930 : des « immeubles lamelliformes », constructions étroites de huit à dix étages orientées en fonction du soleil. Gropius participe sans succès à de nombreux concours d'édifices publics en Allemagne et à l'étranger, parmi lesquels les concours pour le palais des Soviets (1931) et pour la Reichsbank (1933). Mais la détérioration de la situation économique et politique, le pousse à quitter l'Allemagne. Il s'établit en Angleterre en 1934, où il publie The New Architecture and the Bauhaus (1935). S'associant à l'architecte Maxwell Fry, il conçoit plusieurs projets, dont seul le centre communautaire pour Impington sera réalisé (1936).

Sollicité pour occuper un poste de professeur à la Graduate School of Design de Harvard, Gropius choisit, en 1937, de poursuivre sa carrière aux États-Unis. Devenu directeur de l'école d'architecture en 1938, il y enseigne jusqu'en 1952, mettant l'accent sur la « conception collective » et la recherche d'un « langage visuel » commun. Mais la migration de l'Europe vers l'Amérique ne se fait pas sans heurt. Sa défense de la révolution architecturale apportée par le Bauhaus, que l'on commence alors à appeler le Style international, ne sera pas toujours bien reçue par les architectes américains. Rejetant cette architecture qu'il juge contraire aux aspirations de l'homme, Frank Lloyd Wright lui opposera sa propre visi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Walter Gropius et Le Corbusier

Walter Gropius et Le Corbusier
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bauhaus

Bauhaus
Crédits : General Photographic Agency/ Getty Images

photographie

École du Bauhaus, Dessau

École du Bauhaus, Dessau
Crédits : Hulton Getty

photographie

Logements de Weissenhof

Logements de Weissenhof
Crédits : Joan Woollcombe Collection/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : candidat au Ph.D. Massachussetts Institute of Technology, Cambridge, États-Unis

Classification

Autres références

«  GROPIUS WALTER (1883-1969)  » est également traité dans :

USINE FAGUS, Alfeld an der Leine (Allemagne), (W. Gropius)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 191 mots

Œuvre mythique et fondatrice de l'architecture moderne, l'usine Fagus, fabrique de formes pour souliers, est un ensemble de bâtiments dont l'implantation avait été conçue par l'architecte Eduard Werner. Walter Gropius (1883-1969) en reprend l'étude en 1911, en s'attachant essentiellement à la conception structurelle de l'usine. C'est dans le bâtiment […] Lire la suite

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 457 mots
  •  • 6 médias

Fondé en 1919 par Walter Gropius à Weimar, le Bauhaus (littéralement : « maison du bâtiment ») étendit ses recherches à tous les arts majeurs et appliqués, en vue de les intégrer à l'architecture. Selon le dessein de son fondateur, tous ceux qui participaient à l'édification du bâtiment devaient être pénétrés des principes du maître d'œuvre et créer en harmonie avec lui, la partie complétant le t […] Lire la suite

BREUER MARCEL (1902-1981)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art sans style »  : […] Marcel Breuer, dit Lajkó, est né dans la famille d'un médecin de la ville hongroise de Pecs, près de la frontière yougoslave. En 1920, voulant devenir sculpteur, il fait un bref séjour à l'Académie de Vienne puis, déçu, se rend à Weimar où venait d'être créé le Bauhaus. Malgré son jeune âge, il en devient rapidement une figure marquante. D'abord simple étudiant, il est nommé professeur en 1924, p […] Lire la suite

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 375 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le constructivisme en dehors de l'U.R.S.S. »  : […] Parallèlement aux nouvelles initiatives russes la notion de « structure » apparaît dès 1914 dans les projets de Le Corbusier (Maison Dom-Ino). Il définit clairement une nouvelle conception de l' architecture}. Libérée de la masse pesante du « bâtiment », elle devient une « construction », déterminée uniquement par une structure intérieure et des murs-rideaux. Comme chez Tatline et Gabo, ce n'est […] Lire la suite

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 020 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La standardisation, une typologie liée à l'industrialisation de la fabrication »  : […] « Nous voici dans la fabrication, dans l'industrie ; nous sommes à la recherche d'un standard, nous sommes loin du cas personnel, arbitraire, fantaisiste, loufoque ; nous sommes dans la norme et nous créons des objets-types », écrit Le Corbusier dans L'Art décoratif d'aujourd'hui. Le rationalisme, c'est-à-dire l'effort théorique opéré pour réintroduire des éléments de rationalité au sein de la pr […] Lire la suite

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). 1829 Les frères George et Robert Stephenson lancent la locomotiv […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le classicisme du style international d'après guerre »  : […] En 1938, Walter Gropius (1883-1969) devient directeur de l'école d'architecture de l'université Harvard. Il y enseigne jusqu'en 1952. L'ancien fondateur et directeur du Bauhaus importe les méthodes pédagogiques de l'avant-garde allemande. La maison qu'il construit en 1938 en collaboration avec Marcel Breuer à Lincoln, Massachusetts, est une des premières illustrations convaincantes du style inter […] Lire la suite

INDUSTRIALISATION DE L'ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 2 489 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La standardisation »  : […] Konrad Wachsmann peut être considéré comme le premier théoricien moderne de l'industrialisation du bâtiment. Dans son livre, The Turning Point of Building , publié en 1961, il définit la condition première de l'industrialisation, la série : « Le principe de l'industrialisation est identique à l'idée de production en masse. Pour élaborer un objet unique, une machine, une série de machines ou une us […] Lire la suite

INDUSTRIELLE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Françoise HAMON
  • , Universalis
  •  • 4 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Werkbund et l'esthétique de l'usine »  : […] La plasticité nouvelle du béton a doté l'usine de formes nouvelles qui ne prétendent pas à la monumentalité ; l'apport du mouvement du Werkbund et de Peter Behrens, leader de l'architecture moderne en Allemagne, sera de considérer la construction industrielle comme un problème architectonique. En 1907, Behrens devient conseiller artistique du groupe A.E.G. et édifie en 1908 la halle de montage de […] Lire la suite

JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 5 662 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les expérimentations modernistes »  : […] C'est paradoxalement l'attitude historiciste, dans la mesure où elle fonde un retour à la forme, qui débouche, dans l'entre-deux-guerres, sur les innovations du modernisme. Alors que l'architecture du Bauhaus ou de Le Corbusier prône la table rase, le jardin puise son dépouillement dans ses propres traditions retrouvées. Les frères André et Paul Vera, défenseurs du jardin « architectonique », sou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Réjean LEGAULT, « GROPIUS WALTER - (1883-1969) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-gropius/